Aller à…
RSS Feed

La Chine publie un communiqué en six points sur le dossier syrien.


 

par G. Munier et X. Jardez :
Le ministère chinois des Affaires étrangères a publié dimanche un communiqué en six points pour une solution politique à la question syrienne.
« La Chine suit de près l’évolution de la situation en Syrie et insiste fermement pour que la crise actuelle dans ce pays soit résolue à travers le dialogue politique et de manière pacifique et appropriée. La Chine a déployé à cette fin des efforts inlassables », a déclaré un haut responsable du ministère sous couvert de l’anonymat.
« Il est profondément inquiétant que la situation en Syrie demeure à ce jour si grave », a-t-il poursuivi, rappelant les affrontements violents continus, l’impossibilité de lancer un dialogue politique et le faible espoir d’une solution pacifique à la crise dans le pays.
« La Chine est un pays responsable et ami du peuple arabe, y compris le peuple syrien. La Chine adhère aux buts et aux principes de la Charte des Nations unies et aux normes fondamentales régissant les relations internationales », a-t-il ajouté.
« La Chine s’engage à maintenir l’indépendance, la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie, la paix et la stabilité au Moyen-Orient, ainsi que la paix et la tranquillité du monde entier », a fait remarquer le responsable.
Selon lui, la Chine appelle au respect de six points pour résoudre au plus tôt et de manière politique la question syrienne :
1) Le gouvernement syrien et les parties concernées doivent immédiatement, complètement et sans condition cesser tout acte de violence, en particulier à l’encontre des civils innocents. Les diverses factions politiques en Syrie doivent exprimer leurs aspirations politiques par le biais de moyens non violents.
2) Le gouvernement syrien et les diverses factions doivent garder à l’esprit les intérêts fondamentaux et à long terme du pays et du peuple, lancer immédiatement un dialogue politique inclusif, sans conditions préalables ou résultats prédéterminés, à travers la médiation impartiale de l’envoyé spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe (AL). Ils doivent se mettre d’accord sur une feuille de route complète et détaillée et un calendrier pour la réforme par des consultations et les mettre en oeuvre au plus tôt afin de rétablir la stabilité et l’ordre public dans le pays.
3) La Chine soutient le rôle leader des Nations unies dans la coordination des efforts de l’aide humanitaire et insiste pour que, sous condition du respect de la souveraineté syrienne, l’ONU ou un organe neutre accepté par toutes les parties concernées mène une évaluation objective et complète de la situation humanitaire en Syrie et assure la livraison et la distribution de l’aide humanitaire. La Chine est prête à offrir de l’aide humanitaire au peuple syrien.
Nous nous opposons à toute tentative visant à interférer dans les affaires intérieures de la Syrie sous prétexte de questions « humanitaires ».
4) La communauté internationale doit respecter l’indépendance, la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie et le droit du peuple syrien de choisir de façon indépendante son système politique et son mode de développement, créer des conditions favorables et fournir l’aide nécessaire et constructive au lancement du dialogue entre les diverses factions politiques en Syrie et respecter les résultats du dialogue.
La Chine n’approuve aucunement l’ingérence militaire ou les actions extérieures pour  »un changement de régime » en Syrie et est convaincue que l’utilisation ou la menace de sanctions n’est pas favorable à la résolution de la question de manière appropriée.
5) La Chine salue la nomination de l’envoyé spécial conjoint sur la crise syrienne par l’ONU et l’AL et soutient son rôle constructif pour une résolution politique à cette crise.
La Chine soutient les efforts actifs déployés par les pays arabes et l’AL pour promouvoir une solution politique à la crise.
6) Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU doivent aborder la question syrienne dans le strict respect des buts et principes de la Charte des Nations unies et des normes fondamentales régissant les relations internationales.
En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, la Chine est prête à assumer fermement ses responsabilités et à s’engager dans des consultations complètes et sur un pied d’égalité avec les autres parties pour une solution politique à la crise syrienne, afin de sauvegarder l’unité au sein du Conseil de sécurité.
04/03/2012

© G. Munier/X. Jardez

Une réponse “La Chine publie un communiqué en six points sur le dossier syrien.”

  1. vilistia
    mars 26, 2012 à 9:13

    Comment se tirer de Syrie, discrètement…

    Sharmine Narwani, experte des questions du Moyen-Orient et Senior Associate au St. Antony’s College de l’université d’Oxford, suit avec attention la crise syrienne. Pour elle, l’affaire apparaît tranchée et le bloc BAO est sur la voie de perdre la partie.

    Dans un article publié d’abord le 21 mars 2012 dans Al Ahram, elle expose son analyse de la situation, décrit le bourbier et l’impasse où se trouvent les américanistes-occidentalistes avec une “opposition” de plus en plus divisée et discréditée, et surtout infiltrée de plus en plus clairement par des groupes islamistes extrêmement dangereux ; et, d’autre part, une Russie de plus en plus affirmée comme maîtresse du jeu, prônant une solution négociée sans les habituelles exigences préalables du type “regime change” et assurant ainsi, de facto, la protection du régime Assad.

    Le tournant de la situation en Syrie a été, selon Narwani, la nomination de Kofi Annan comme négociateur de l’ONU…

    Dans un entretien avec Russia Today, le 26 mars 2012, Narwani confirme son analyse, caractérisée par deux faits :

    la recherche d’un retrait honorable par les pays du bloc BAO, type “sauver la face” et s’en laver les mains, et le rôle leader des Russes.

    Elle est rejointe dans cette analyse par Karl Sharro, un autre spécialiste des questions du Moyen-Orient sur Internet.

    http://www.dedefensa.org/article-comment_se_tirer_de_syrie_discretement_26_03_2012.html
    _______________________________