Aller à…
RSS Feed

La communauté ouïghoure organise des manifestations en Turquie contre le gouvernement chinois


Publié par Gilles Munier sur 30 Novembre 2022,
Catégories : #Turquie, #Chine

Revue de presse : Turquie news (28/11/22)*

Une manifestation a été menée par des militants ouïghours à Istanbul à 2 heures du matin aux premières heures du 26 novembre près de la mosquée historique Sainte-Sophie où les Ouïghours se sont rassemblés pour braver le froid glacial de l’hiver.

Des militants en Turquie sont sortis en grand nombre la semaine dernière pour soutenir la communauté ouïghour de la province chinoise du Xinjiang, qui a perdu la vie dans l’incendie d’un immeuble résidentiel à Ürümqi, ont rapporté les médias locaux.

Les orateurs ont déclaré que malgré l’incendie qui faisait rage, les autorités chinoises n’avaient pas autorisé les résidents de l’immeuble à sortir au nom des restrictions strictes de Covid-19. Ils ont appelé la communauté internationale à prendre position contre le gouvernement chinois. Le rassemblement a également offert ses prières pour les victimes de l’incendie.

Une grande manifestation et un communiqué de presse ont eu lieu près du consulat chinois dans le district de Sariyer, à Istanbul, auxquels ont participé plus de 1000 personnes. L’appel à la protestation a été lancé par l’Union internationale des ONG du Turkestan oriental dirigée par Hidayetullah Oghuzhan, président de l’East Turkestan Maarif Society.

Il a déclaré : « Le 24 novembre est un jour triste pour nous. Nous n’oublierons jamais l’incendie d’Ürümqi qui a coûté la vie à des enfants et des femmes. Certains se sont jetés hors du bâtiment. Les portes et les escaliers de secours ont été fermés par l’administration chinoise sous prétexte de Covid. Même les routes privées pour les voitures de pompiers ont été fermées. Malgré la notification immédiate par les habitants de l’immeuble et n’a pas permis leur passage à temps.

Oghuzhan a poursuivi en disant : « Depuis août 2022, la Chine a fait perdre la vie à des milliers de personnes à cause de la faim ou de la maladie en fermant les gens chez eux et en perturbant le transport alimentaire et sanitaire avec des pratiques inhumaines sous le nom de Zero-Covid dans différentes villes du Turkestan oriental ».

Il a également appelé l’Organisation des États turcs, l’OCI, le monde turco-islamique, l’ONU, l’UE et d’autres institutions et États internationaux à prendre des mesures pour arrêter le génocide au Turkestan oriental, imposer des sanctions à la Chine et boycotter produits chinois.

Oghuzhan, en particulier, a appelé le gouvernement turc à prendre des mesures strictes pour mettre fin aux atrocités en cours dans la région et à faire pression sur la Chine par des moyens diplomatiques, politiques, économiques et autres pour développer des initiatives pour la liberté du peuple du Turkestan oriental.

L’Association des universitaires du Turkestan oriental a par ailleurs effectué une prière pour les martyrs de Ürümqi dans la mosquée Kucukcekmece Fatih d’Istanbul après la prière de midi. Des centaines de personnes ont assisté à la prière pour se souvenir des victimes d’Ürümqi.

L’incendie d’Urumqi aurait été causé par une prise électrique au 15e étage. La fumée et les flammes se sont élevées de plusieurs étages, causant des brûlures et des victimes de suffocation. Les bilans font état d’une quarantaine de morts ou de blessés. Bien que les services d’incendie aient été dépêchés sur les lieux, ils ont été limités par des clôtures et des obstructions placées près du bâtiment dans le cadre de la politique chinoise de blocus « Zero-Covid ».

Au lieu de dégager les obstructions, les pompiers ont pulvérisé à distance, étant partiellement efficaces et laissant le feu brûler pendant plus de trois heures avant qu’il ne soit éteint. Le retard et la lenteur de la réponse des autorités ont conduit à des manifestations dans la préfecture autonome mongole d’Ürümqi, de Korla et de Bayingolin.

Il y a également eu des nouvelles de manifestations de colère à Pékin, à Shanghai et par des étudiants à Nanjiang et dans d’autres villes chinoises, suggérant un ressentiment croissant même parmi les Chinois Han contre les restrictions obstinées de Covid-19 imposées par le régime du Parti communiste chinois dirigé par le président Xi Jinping.

*Source : Turquie news

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x