Aller à…
RSS Feed

La légalité bien comprise par Ahmed Halfaoui


http://www.lesdebats.com/editions/310512/les%20debats.htm


On pourrait être ravi de cette flambée d’humanisme qui embrase les gouvernements des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne, accompagnés de leurs obligés, quand il s’agit de voler au secours des peuples « en danger » au Moyen-Orient et en Afrique. On pourrait, dans le même temps, être indigné de l’attitude de la Russie et de la Chine, qui les empêche d’aller casser de la « dictature » et semer de la « démocratie », à coups de bombes « protectrices de civils ». Pourtant il n’y a rien de tout cela. On ne croit pas à cet humanisme, malgré toutes les professions de foi et toutes les lamentations qui sont servies à un monde désabusé. Ceci étant, il est pour le moins étonnant que Russes et Chinois n’usent pas, pour riposter contre les insultes, de cette même arme fatale. Il suffirait qu’ils disent oui ! Allons-y ! Finissons-en, une fois pour toutes, à travers le monde, avec  tous les « régimes » qui « oppriment ». Faisons en sorte que la planète soit expurgée de tout gémissement et de toute souffrance ! Nettoyons l’Humanité de ce qui lui fait honte ! Surtout, mettons fin à toutes les équivoques ! Dont  la levée ouvrira, indéniablement, les perspectives les plus radieuses.  La liste des cibles sera établie selon des critères préalablement définis, quitte à concéder que les CNT, CNS et autres machins du même type soient des partenaires dans le processus. Seulement, il faudra un préalable, un pré-requis, qui le légitimeront. Il suffira de mettre, en tête des priorités, le sauvetage du peuple palestinien, pour la simple raison que ce peuple subit, sans nul doute possible, le pire des dénis de droit, depuis plus de 60 ans. Il y aura certainement un débat enflammé sur la question, dont il faudra assurer la publicité la plus large, en ouvrant les micros et les caméras, du Conseil de sécurité,  dans un « live » intégral et continu. On parlera des « tueries en Syrie », autant que de la série de massacres qui jalonnent le cursus de l’Unique Démocratie du Moyen Orient. On votera des résolutions numérotées selon un échéancier, en commençant par le premier des peuples, en termes d’attente de libération et de justice. Pour la Palestine, le travail sera très facile, il n’y a rien à voter, il n’y aura qu’à ressortir des tiroirs de l’ONU la pile de décisions qui n’ont jamais eu de suite, depuis 1947. En voici quelques-unes : résolution 181 « Adoption du plan de partage : la Palestine est divisée en deux Etats indépendants, l’un arabe, l’autre juif, et Jérusalem est placée sous administration des Nations unies »; résolution 194 « les réfugiés qui le souhaitent doivent pouvoir « rentrer dans leurs foyers le plus tôt possible et vivre en paix avec leurs voisins »; les autres doivent être indemnisés de leurs biens « à titre de compensation », résolution 242 « demande le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés lors du récent conflit. « (1967), résolution 267 « censure dans les termes les plus énergiques de toutes les mesures prises pour modifier le statut de la ville de Jérusalem par Israël. »Résolution 484  » … Demande à Israël de placer d’urgence ses installations nucléaires sous la garantie de l’Agence internationale de l’énergie atomique. » Chiche !

Par Ahmed Halfaoui