Aller à…
RSS Feed

La Turquie veut construire un mur de séparation avec la Syrie


La Turquie a déjà été contaminée par « l’israël ». A trop fréquenter les malades voilà ce qui arrive. Les « israéliens » ont toujours contruit des murs partout, des murs qui finissent souvent en ghettos

ginette

jeudi 23 mai 2013,

La Turquie a décidé de construire un « mur de sécurité » sur une petite partie de sa longue frontière avec la Syrie afin de mieux la surveiller, a indiqué jeudi le ministre turc des Douanes et du Commerce, Hayati Yazici. Ce mur, long de 2,5 km, sera érigé dans une zone située aux environs du poste-frontière de Cilvegözü, dans la province de Hatay, en face du village syrien de Bab al-Hawa, a expliqué Hayati Yazici sur la chaîne d’information NTV. « Il s’agira de barbelés et d’un mur sur lequel seront installées des caméras de surveillance » pour empêcher les infiltrations depuis la Syrie, a-t-il dit, « cette construction maximisera la sécurité dans cette zone ».
Un attentat à la voiture piégée avait fait 17 morts et 30 blessés le 11 février dernier au poste-frontière de Cilvegözü. Les autorités turques ont par ailleurs décidé mardi de restreindre pendant une période d’un mois les entrées et sorties au seul poste-frontière avec la Syrie encore contrôlé par le gouvernement syrien, à la suite du double attentat à la voiture piégée qui a fait 51 morts le 11 mai dernier à Reyhanli.
Seuls les ressortissants turcs venant de Syrie et les non-Syriens transitant par la Turquie seront autorisés à franchir le poste de Yayladagi, à 90 kilomètres de Reyhanli. La Turquie a imputé l’attaque de Reyhanli à un groupuscule clandestin d’extrême gauche turc lié, selon ses responsables. La Turquie soutient les mercenaires combattant en Syrie et a appelé au départ du président el-Assad. Elle accueille sur son sol quelque 400 000 réfugiés syriens.