Aller à…
RSS Feed

La vérité c’est qu’après les frappes aériennes de l’entité sioniste, nous sommes impliqués .


 
 
Si l’UE et les États-Unis ne disent rien au sujet de ces attaques, cela vaut approbation.

 (The Independent)

 

 

 

 

Des lumières apparaissent dans le ciel de Damas. Un autre raid de l’entité sioniste – « audacieux » bien sûr, selon ses partisans . C’est le deuxième raid en deux jours contre des dépôts d’armes et des installations militaires nationales. L’histoire est déjà connue : » les occupants sionistes auraient voulu empêcher une cargaison d’armes de fabrication iranienne – comprenant des missiles Fateh-110 – de parvenir dans les mains du Hezbollah au Liban. Ces missiles auraient été envoyés par le gouvernement syrien », selon tout au moins une « source d’agence de renseignements occidentale« , anonyme bien sûr. Ceci nous amène de nouveau à poser la même question : pourquoi, au moment où le régime syrien se bat pour sa survie, pourrait-il envoyer des missiles avancés hors de Syrie ?

Mais les Syriens eux-mêmes ont officiellement confirmé que des installations militaires ont été touchées par les sionistes, et ce n’est pas  la première fois qu’elles l’ont été depuis le début de la guerre contre la Syrie. Le missile Fateh-110  dans sa nouvelle version a une portée de 250 km. Ce missile pourrait atteindre Tel-Aviv depuis le sud du Liban, si le Hezbollah avait effectivement acquis de telles armes. Mais pourquoi les Syriens iraient-ils envoyer ces missiles, comme l’ont dit des sources étasuniennes la nuit dernière, alors que les Etasuniens eux-mêmes ont affirmé en décembre dernier que les Syriens auraient utilisé ces mêmes missiles sol-sol contre les  mercenaires en Syrie ?

En d’autres termes, l’Etat syrien serait prêt à renoncer à ses missiles alors qu’il les aurait déjà utilisés … Une autre question se pose : si l’armée de l’air syrienne peut utiliser ses Mig d’une façon aussi dévastatrice, provoquant de grandes pertes civiles contre ses ennemis à l’intérieur de la Syrie, pourquoi n’a-t-elle pas envoyé ses avions pour protéger Damas et attaquer l’aviation entitaire ? Ne revient-il pas à l’armée de l’air syrienne de protéger la Syrie face à l’ennemi ? Ou bien ces Mig ne seraient-ils pas techniquement en mesure d’attaquer le matériel high-tech (étasunien) de l’entité ?

Ce qui est  plus important, cependant, le fait notable que l’entité est intervenue dans la guerre contre la Syrie.

En diminuant les quantités d’armes que possède l’Etat  syrien, l’entité sioniste appuie les mercenaires pour renverser le pouvoir légitime. Et puisque l’entité se considère comme une nation occidentale – le meilleur ami et le meilleur allié militaire étasunien au Moyen-Orient, etc. – ceci signifie que « nous » sommes maintenant directement  impliqués dans cette guerre et  dans ces frappes aériennes.

Voyons si les Etats-Unis et l’UE condamnent les attaques aériennes de l’entité ? J’en doute.

Ce qui voudrait dire que s’ils se taisent, c’est parce qu’ils approuvent les raids . Pour paraphraser Thomas More, le silence vaut consentement.

Alors maintenant que les Iraniens et le Hezbollah sont accusés d’intervenir en Syrie  et que le Qatar et l’Arabie saoudite arment lesterroristes- vrai, mais pas en quantités suffisantes comme le disent les mercenaires syriens – les occupants sionistes les ont rejoints. Nous sommes maintenant engagés militairement.

Robert Fisk