Aller à…
RSS Feed

L’armée syrienne progresse


martes

mar 8, 2014

Al manar

L’armée progresse à Zara, récupère les fermes de Rima, tue des terroristes

Les combats se sont intensifiés entre l’armée syrienne et les groupes armés dans le village de Zara dans la province de Homs, faisant des dizaines de morts parmi les rebelles dont des Libanais de « Jound el-Cham ».

Pendant ce temps, l’armée syrienne a pris le contrôle des fermes de Rima et de la colline al-Qatarie donnant directement sur Yabroud dans la province de Damas.

Selon une source militaire citée par le quotidien al-Akhbar, les forces syriennes ont contrôlé toutes les fermes de la localité au Sud, arrivant au quartier yéménite.

Selon cette source, « l’exploit le plus important est le contrôle des oléoducs et des lignes électriques vitaux dans ce village stratégique qui est restée pendant des mois sous le contrôle et le feu permanent des groupes armés ».

En effet, les frappes aériennes ont visé la chambre d’opérations centrales au centre du village turkmène, provoquant la confusion et la perte de confiance dans le moral des miliciens.

Cette même source a prévu la fuite des miliciens vers le village al-Hosn, après la mort « des dizaines de Libanais du groupe de Jound el-Cham ».

Et d’ajouter : « L’armée a pris le contrôle de toutes les hauteurs au sud et à l’Est donnant sur le village el-Zara, ainsi qu’une partie des hauteurs à l’ouest. Plus de 17 soldats ayant fait défection de l’armée arabe syrienne, dont 5 officiers ont capitulé, provoquant un effondrement total dans les rangs des groupes rebelles. Alors que l’armée syrienne poursuit fermement son combat pour réaliser la victoire et trancher la bataille ».

Selon un officier de l’armée régulière, 40 rebelles ont tenté de prendre la fuite et de déposer leurs armes après la mort du chef de la cour légale, de nationalité tunisienne, mais les autres miliciens les ont empêchés et les ont détenus dans la localité de Hasrajiya ».

En effet, le chef d’Etat-major de l’armée syrienne le colonel Ali Ayoub a donné l’ordre aux soldats de trancher la bataille à Zara le plus rapidement possible.
Pendant ce temps, les raids se poursuivent contre les villages de Hasrajiyah et al-Hosn. Des éléments des comités populaires de Talkalkh, ayant renoncé aux combats avec les groupes armés, participent aux côtés des forces de la défense nationale dans les combats dans cette région.

Les fermes de Rima dans les mains de l’armée syrienne

Dans la province de Damas, l’armée a effectué d’importants progrès dans les fermes de Rima du côté du club et des garages de Yabroud et de la zone industrielle. C’est ainsi que les lignes de défense des miliciens se sont effondrées, et ils ont pris la fuite, laissant des dizaines de morts. «Parmi les morts, certains miliciens avaient la nationalité afghane », rapporte l’agence de presse syrienne Sana.
Par ailleurs, des affrontements ont éclaté au quartier de Jobar, Adra des travailleurs, et les fermes d’el-Eb dans la région de Douma dans la province de Damas.

Au moins 17 tués chez les rebelles près de Yabroud

Au moins 17 insurgés ont été tués ce jeudi lors de bombardements de l’armée syrienne pour reprendre les collines près de Yabroud.
Vendredi matin, l’aviation militaire a mené six raids sur la région d’al-Aqaba, située près de Yabroud, a indiqué vendredi l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Ces combats visent à bloquer toute infiltration rebelle vers le Liban, notamment vers la ville d’Aarsal, dans la plaine de la Bekaa, d’où passent les kamikazes et les voitures piégées pour s’exploser dans la banlieue Sud.

Des hommes armés à Homs capitulent tous les jours

Alors que des informations ont filtré sur un possible accord autour des quartiers assiégés à Homs, une source de l’opposition souligne que la question est toujours débattue. Toutefois, plusieurs groupes armés rejettent cet accord, surtout les brigades « des martyrs de Bayada » dirigées par Abdel Basset Sarout, le front al-nosra et le bureau médiatique uni à Homs.

Le gouverneur de Homs TalalBarazi s’est dit confiant que la partie majeure des femmes, des enfants et des vieillards assiégés à Homs sont désormais à l’extérieur de la ville. « L’accord mis en œuvre depuis plusieurs semaines est toujours en vigueur. Plus de 1400 civils en sont sortis», a-t-il assuré au journal libanais assafir.

Et de poursuivre : « Le dernier lot est sorti depuis dix jours. Il y avait 14 chrétiens qui étaient détenus dans une église. Ils avaient tenté de prendre la fuite en coordination avec les forces de sécurité intérieure syriennes ».
Selon lui, le groupe a essuyé des tirs alors qu’il se dirigeait vers la région contrôlée par l’Etat.

« Une personne a été blessée, deux autres ont rebroussé chemin alors que 11 personnes ont réussi à atteindre la position de l’armée », a-t-il expliqué.

Celui-ci a révélé que près de « cinq à neuf rebelles quittent quotidiennement la zone assiégée et se livrent à l’armée dans le but de régler leur situation. Hier, les autorités syriennes ont libéré un nouveau groupe de jeunes ayant reçu une assistance psychologique. Parmi les 528 jeunes libérés de la ville ancienne de Homs, 92 seulement restent détenus pour ne pas avoir effectué le service militaire ».

Les soeurs de Maaloula enlevées seraient toujours au Qalamoun

Le directeur du bureau médiatique au Qalamoun Amer Qalamouni a assuré au journal asharq el-Awsat que les sœurs enlevées sont actuellement dans une région sûre au Qalamoun, et qu’elles se portent bien. Selon lui, « le transfert des sœurs vers une autre région est dû à la campagne militaire sur la région de Yabroud et le groupe qui détient les sœurs est soucieux pour leur sureté ».

Pour sa part, le directeur de l’observatoire syrien des droits de l’homme Rami Abdel Rahmane a dit qu’il n’existe pas d’informations sur l’endroit où se trouvent les sœurs, ajoutant toutefois que personne n’a intérêt à leur faire du mal parce que leur cause est devenue une affaire humanitaire internationale pour sa spécificité religieuse.

Sur ce même sujet, une source informée du dossier des négociations avec les ravisseurs des sœurs de Maaloula avoir perdu tout contact avec elles, avançant l’hypothèse de leur transfert vers une région entre Yabroud et les frontières libanaises.

Combats à Hama

Dans la province centrale de Hama, de violents combats ont opposé l’armée syrienne aux rebelles qui ont perdu 9 des leurs pour le contrôle de la ville de Morek sur la route stratégique reliant Hama et Idleb et qui est vitale pour approvisionner le camp militaire de WadiDeif, selon l’OSDH.

Au nord-est, de violents combats se déroulent depuis minuit autour du camp de la brigade 17 près de Raqa, entre les forces régulières et les terroristes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).

Assaut de l’EIIL au camp Yarmouk

13 personnes ont été tuées et 30 autres blessées dans l’explosion d’une voiture dans le quartier des Arméniens au centre de Homs alors qu’un kamikaze s’est fait exploser près du siège des renseignements militaires à Hama, tuant six personnes.

Selon des témoins cités par assafir, deux obus de mortier se sont abattus près de l’ambassade saoudienne au quartier Abou Remmanah au centre de Damas, proche du bureau du vice-président syrien.

Dans le camp Yarmouk, une source au front populaire de libération de la Palestinienne a confirmé la prise d’assaut du camp par le groupe terroriste l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et l’enlèvement de plusieurs personnes.

De même source on accuse sur la chaine de télévision syrienne « Sama » le régime saoudien « de responsabilité dans ce crime pour faire pression sur la Syrie ».

Par ailleurs, les affrontements se sont poursuivis entre les factions palestiniennes et les groupes armés de l’opposition sans aucune information sur le retour à l’accalmie.

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=159784&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1