Aller à…
RSS Feed

L’AS DES AS. Ukraine (Crimée): Vladimir Poutine, le maître du jeu ou le métronome


L’AS DES AS. Ukraine (Crimée): Vladimir Poutine, le maître du jeu ou le métronome

Publié le mar 11, 2014 @ 19:18

Allain Jules

La meute des aboyeurs a complètement perdu le contrôle de la situation. Il ne leur reste que des cris d’orfraie pour tenter d’exister. Moscou a balayer du revers de la main le « groupe de contact » auquel avaient appelé la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président américain, Barack Obama. On ne peut, d’une part, faire ce vœu pieux, et dans le même temps passer par des sanctions/menaces pour tenter d’infléchir la position du Kremlin qui, sans pousser les régions de l’est de l’Ukraine au bord de l’implosion, vient clairement de mettre une pression supplémentaire sur l’Occident, en promettant de soulager la Crimée avec un apport conséquent de 800 millions d’euros, rubis sur l’ongle.

La réponse du berger à la bergère.

Pour les rendre encore plus fous, puisque les putschistes-nazis de Kiev sont adoubés par l’Occident, la Russie a elle aussi jugé légitime la déclaration d’indépendance adoptée mardi par le parlement de la république autonome ukrainienne de Crimée, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères. Les poils hérissés, les Occidentaux ne savent plus à quels saints se vouer. Hélas, ils n’auront plus que leurs larmes pour pleurer, avec cette déclaration sans nuance de Moscou:

« Le ministère russe des Affaires étrangères qualifie de légitime la décision du parlement de Crimée. La Fédération de Russie respectera pleinement les résultats du référendum programmé en Crimée (pour le 16 mars) où assisteront les observateurs de l’OSCE »

C’est le ministère russe, dans un communiqué, qui a fait l’annonce.

Le peuple aura le dernier mot

Moscou a piégé l’Occident en acceptant enfin que les 54 observateurs internationaux dépêchés par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à entrer dans la péninsule de Crimée. Leur rapport suite au référendum du 16 mars, par exemple s’ils disent qu’il y a eu des fraudes risque d’être très amusant. Les choses sont faites et rien ne sert de jouer demain, les vierges effarouchées. La population, russophone à plus de 90% et russophile, a déjà fait son choix et le scrutin ne sera qu’une formalité.

Quand hier, à Donetsk, près de 10 000 manifestants pro-russes ont défilé, contraignant le « leader » pro-européen Vitali Klitschko, L’ami de Botul qui était récemment à l’Elysée -vous savez, le mec qui n’a pensé des années durant qu’avec ses muscles-, candidat à l’élection présidentielle, à annuler son meeting, on peut se dire que c’est plié. Les autres contrées de l’est, du sud-est et du sud emboîteront, sans doute, le pas à la Crimée. Ils vous diront que la Russie les a annexé, flouant comme le fait Obama, l’autodétermination des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ces gens, quand les règles qu’ils ont édictées ne correspondent pas à leur idéologie du moment, ils renversent toujours la table. Des losers on vous dit !

L’ultime syncrétisme ou la quenelle supplémentaire

Les députés du Parlement pro-russe de Crimée ont déclaré ce mardi la péninsule indépendante de l’Ukraine, étape préalable avant le référendum de dimanche pour permettre son rattachement à la Russie. «Une déclaration d’indépendance de la république autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol» a été adoptée par 78 des 81 députés présents, selon un communiqué de ce parlement élu, lui, et considéré comme illégal par les autorités de Kiev, élus à la criée ou s’auto-désignant. Qui est plus légitime ?

La Crimée est russe. Définitivement. Les forces russes, qui a vu les autorités lmocales craindre une attaque des nazis de Kiev, contrôlent désormais les points stratégiques de la péninsule. le Premier ministre de la région, Serguiï Axionov a pris en charge les forces armées et les 2 millions de Criméens, majoritairement russophones, ont vu les chaînes russes remplacer les chaînes ukrainiennes sur leur poste de télévision. La radio militaire ukrainienne a cessé d’émettre et la plupart des militaires ukrainiens ont fait allégeance à Moscou. Des forces d’auto-défense non-identifiées, en treillis et vestes fourrées et cagoules fouillent tout voyageur arrivant à Simféropol en provenance du Nord. Que les amateurs se taisent à jamais car, « trop parler c’est maladie »