Aller à…
RSS Feed

Lavrov : Bachar al-Assad a fait face à ses responsabilités !


Par Louis Denghien, le 7 février 2012

Mettant fin à d’ultimes spéculations – et espérances – du camp anti-syrien, Sergueï Lavrov a indiqué, à l’issue du long entretien qu’il venait d’avoir avec le chef de l’Etat syrien, que celui-ci avait été « très utile« , annonçant que la tenue d’un référendum sur la nouvelle constitution allait être annoncé très prochainement.

Pour le reste, le chef de la diplomatie russe a souligné que le président syrien était « totalement déterminé à mettre fin aux violences d’où qu’elles viennent ». Ce commentaire ayant évidemment valeur d’appui à la direction syrienne pour éradiquer les bandes armées, à Homs et ailleurs. Au début de l’entretien Sergueï Lavrov avait eu ces mots qui traduisaient mieux qu’un communiqué final, l’état d’esprit du diplomate et de son gouvernement à l’égard de la Syrie et de son président : « Chaque dirigeant dans son pays doit assumer ses responsabilités. Vous assumez la votre« .

Un petit geste de mansuétude en direction de la Ligue arabe

Sergueï Lavrov a même indiqué que la Syrie allait incessamment informer la Ligue arabe qu’elle était « intéressée » à la « poursuite du travail de la mission d’observation de la Ligue et à en renforcer les effectifs« . Là, on ne peut manquer de se dire que tant le président syrien que son interlocuteur russe ont voulu signifier à la dite Ligue arabe qu’ils étaient désormais maîtres du jeu, et que Damas pouvait se permettre le luxe de tendre la main à la Ligue, à condition de lui dicter son calendrier ! On peut raisonnablement supposer que leurs excellences qataries se sont étranglées de rage (impuissante) à l’audition.

Justement, le jour même de cette visite triomphale du ministre russe à Damas, on apprenait que les pétro-monarchies islamo-atlantistes du Conseil de Coopération du Golfe retiraient leurs ambassadeurs de Syrie, et expulsaient les diplomates syriens en poste dans les six Etats composant le CCG. Un mouvement qui suivait de peu le rappel des ambassadeurs de France et d’Italie, prévisibles vu le degré d’inféodation de l’Europe aux Etats-Unis. Des départs évidemment ignorés des masses réunies ce 7 février à Damas pour fêter la victoire de la résistance syrienne et la solidité de l’amitié russe.

On le sait avec certitude à présent, les Américains et leurs auxiliaires européens et arabes n’ont plus d’autre ressources que ruiner le pays et l’ensanglanter par bandes armées interposées. Mais un certain nombre de puissantes nations sont décidées à contrarier leurs plans.

On peut presque dire que la Syrie aura réussi à casser la planète en deux. Mais l’espoir et peut-être la dynamique se retrouvent aujourd’hui plutôt dans le camp »anti-ingérence » de la communauté internationale.

Ci-dessous, différents liens vidéo – ou photo – sur l’accueil fait par les Syriens à la délégation russe :

http://arabic.rt.com/news_all_news/news/577947/

http://www.shukumaku.com/Content.php?id=41348

http://www.sana.sy/ara/2/2012/02/07/398952.htm

http://ar-ar.facebook.com/photo.php?v=10150546226931964&set=vb.144220648977809&type=2&theater