Aller à…
RSS Feed

Le Hamas pris dans l’engrenage des Frères musulmans


Écrit par D. Z.
Dimanche, 02 Décembre
Vers l’abandon de l’option de la résistance ?

Considérée comme l’une des branches des Frères musulmans, le Hamas est aujourd’hui plus que jamais divisé. Selon les observateurs, Hamas est bel et bien composé de trois « groupes » avant des approches différentes à l’égard du processus de compromis et des questions régionales. Les prises de positions de positions, adoptées ces derniers mois, par les Frères musulmans, arrivés au pouvoir en Tunisie et en Egypte, imposent quelques constatations. Le premier groupe prône pour la poursuite de la résistance jusqu’à la réalisation de la cause palestinienne. Ce groupe s’implique moins dans les projets des étrangers pour la paix ou dans les aventurismes en dehors de la région. Cette tendance qui reçoit l’assentiment de la population est composé, essentiellement, de jeunes qui sont actifs au sein du mouvement et sont moins contaminés par des affaires politiques et financières. « Le point qui fait l’unanimité au sein de ce groupe, c’est la poursuite de la résistance armée en Palestine occupée alors que le deuxième groupe d’obédience salafiste, s’implique, facilement, dans les conflits interethniques, et se considère comme un bloc sunnite. Ainsi Il fait, facilement, le jeu de l’Occident », commente un spécialiste sur les ondes de Radio Iran internationale d’expression française. Et d’ajouter : « Il s’agit, donc, d’un courant qui est présent, actuellement, au sein du Hamas et des Frères musulmans et qui en constitue une partie du pouvoir. Ce courant dit salafiste, très critique vis-à-vis des autres confessions, peut agir, facilement, dans le cadre d’un programme concocté par les Etats-Unis ». L’analyste n’omet pas de souligner que la troisième tendance « est un groupe pragmatique du point de vue politique mais il et est prêt à une interaction avec des courants hostiles à résistance, et ce pour réaliser des acquis politiques. Mais toujours est-il que cette tendance s’est honteusement  rangée sur le Qatar, un pays sous traitant des Etats-Unis et de l’Europe dans la région ».  L’analyste enchaîne : « C’est pour cette raison que nous assistons à des attitudes contradictoires tant de la part des Frères musulmans que le Hamas. L’exemple manifeste en est les propos d’Oussama Hamdane, responsable de la politique étrangère du Hamas qui a appelé les Etats-Unis à contraindre Israël à se retirer jusqu’aux frontières de 1967. Cela montre que cette composante du Hamas est prête à renoncer aux territoires occupés de 1048 et à s’engager, ainsi, dans un processus de paix ».

lejeuneindependant.net