Aller à…
RSS Feed

Le journal Al Akhbar revient sur le dernier discours du secrétaire général du Hezbollah


Syrie : Pourquoi Nasrallah est sûr de la victoire?

IRIB–

prononcé à l’occasion du martyr de l’Imam Hossein : le secrétaire général du Hezbollah s’est montré avec une très grande assurance et a évoqué la victoire de la résistance en Syrie et au Liban qui est dors et déjà acquise.

 » Nasrallah s’est tourné le dos à Michel Sleiman et à son gouvernement futur et a affirmé qu’il ne renoncerait pas à ses principes pour quelques portefeuilles ministériels » Mais pourquoi Nasrallah est si sûr de la victoire de la résistance en Syrie et au Liban ? voici les raisons : 1 la situation sur le champ de bataille en Syrie et les avancées de l’armée syrienne surtout à Alep . l’armée syrienne est parvenue à reprendre le contrôle de 14 villages aux terroristes. certaines informations font état de la mort de plusieurs chefs de milices terroristes d’Alep y compris Youssef al Abbas . d’autres gros bonnets ont été blessés comme Abdel Ghader Saleh.

2 la situation générale telle qu’elle va dans le monde arabe d’aujourd’hui. les opposants syriens sont littéralement divisés et ils en souffrent .les milices terroristes s’entretuent et s’entre déchirent pour le contrôle des zones occupées en Syrie . ces querelles coïncident avec les rivalités et la guerre d’influence qui est livrée entre le Qatar, l’Arabie saoudite et la Turquie . Or les alliés du  » terrain » d’Assad sont unis : le Hezbollah, les brigades irakiennes Abol Fazl al Abass et autres jouissent d’une très grande cohésion.

3 la troisième raison de cette assurance dont fait montre Nasrallah est relative aux succès enregistrés par l’axe Russie/Iran/Syrie. c’est un axe qui a remporté des succès diplomatiques à côté des succès militaires. le rapprochement Iran/USA et une possible entente nucléaire entre les deux parties , la propension du Caire vers Moscou , la fragilisation des alliés régionaux des Etats Unis , tout ceci permet à Nasrallah d’avoir plus d’assurance et d’annoncer la victoire imminente de la Syrie  » et Al Akhbar d’ajouter : la présence du Hezbollah et des brigades Abol Fazl Abbas a été bénéfique à l’armée syrienne et lui a permis d’apprendre les tactiques de la guerre asymétrique. l’axe de la résistance a très bien réussi à profiter de l’hostilité des Etats Unis contre les takfiris et les jihadistes d’autant plus que Nasrallah a proclamé la guerre aux takfiris au cours de son dernier discours » et Al Akhbar de souligner :  » les alliés arabes des Etats Unis ont cru à l’Amérique et l’ont suivi mais ils n’ont rien obtenu, et perdu l’argent et l’honneur. les Etats Unis les ont humiliés et ont profité de leur ressource pour panser leurs maux économiques . en revanche, les alliés d’Assad ne lui ont jamais tourné le dos : Iran, Russie, Hezbollah sont restés aux côtés d’Assad. Nasrallah a donc raison d’afficher un sourire de victoire et de parler du maintien de la présence militaire du Hezbollah en Syrie !

Saoud: Bandar Sultan prêt à partir pour la Russie pour …

…se procurer des armes !!

Selon le journal Al Qods al Arabi ,  » le chef du renseignement saoudien Bandar Sultan s’apprête à se rendre en Russie pour acheter des systèmes de défense anti aérien ultra sophistiqués »  » le coup de file du président Poutine au roi Abdellah a poussé ce dernier à changer de position vis à vis de la conférence de Genève II ». selon le site Tactical Report, spécialisé dans le renseignement au sujet de l’énergie et de la défense au Moyen Orient , et qui cite une source diplomatique russe basée dans l’un des pays arabes du Golfe persique , il est possible que Bandar Sultan se rende sous peu à Moscou pour conclure un contrat d’achat des systèmes de défense anti aérien et ce dans le cadre des efforts de Riyad pour renforcer sa défense stratégique aérienne.  » pour le journal, le vrai objectif de Bandar est toutefois autre chose :  » Bandar cherche à ouvrir les portes à une coopération stratégique entre l’Arabie Saoudite et la Russie , susceptible d’aider au règlement de la crise syrienne et d’autres dossiers critiques au Moyen Orient , restés en rade à la suite des tensions entre Washington et Riyad.  »  » le prince Bandar est l’un des responsables arabes les plus irrités, les plus en colère contre Obama et la politique de l’administration américaine. ce n’est aps une colère nouvelle mais elle est aujourd’hui plus que jamais attisée à la suite du refus de Washington de s’attaquer militairement à la Syrie. c’est en ce sens que Bandar s’est volontairement absenté d’une réunion qui s’est tenue il y a dix jours en présence du secrétaire Kerry.

il était toujours absent quand Kerry a retrouvé le roi Abdellah. il avait à dessin quitté son pays à destination de la Jordanie ». Toujours selon Al Qods Al Arabie,  » Bandar en veut à l’administration Obama pour avoir refusé d’aider à un projet de coup d’état contre Assad , un projet qui aurait du être mis en œuvre l’été dernier par le général déserteur Manaf Talas via l’explosion du bureau de la sécurité nationale syrienne. Les Etats Unis auraient révélé les informations concernant ce coup d’état , et le projet a échoué. les hostilités entre Bandar et Obama ne date pas d’hier. Ces hostilités l’ont d’ailleurs éloigné de son poste de secrétaire général du conseil de sécurité national saoudien, une perte qu’il a récompensée en regagnant la tête du renseignement saoudien » . d’après le journal,  » Bandar est chargé de restaurer les relations Riyad Moscou . il est d’ailleurs l’émissaire permanent du royaume auprès du Kremlin. … selon les sources diplomatiques occidentales , Kerry n’a pas réussi au cours de sa récente visite à convaincre Riyad à participer à Genève II .. ce que Poutine a réussi au contraire . ce fut après le contact téléphonique avec le roi Abdellah que l’Arabie saoudite a changé de cap et à mettre de l’eau dans son vin anti Genève II . Jarba a suivi le mouvement aussitôt et a annoncé sa participation conditionnelle à cette conférence . Poutine aurait demandé une réunion entre Moscou et Riyad en présence des opposants syriens pour préparer Genève II. A la conversation téléphonique Poutine/Abdellah, Bandar était présent . c’était lui qui traduisait les propos de Poutine pas du russe en arabe mais de l’anglais en arabe !!