Aller à…
RSS Feed

Le Qatar, au service de l’Occident et du régime sioniste


 

 
Le Qatar, au service de l’Occident et du régime sioniste

 
 Jusqu’où ira-t-on pour décrocher LE Premier rôle de la région ?

Décidément, pour obtenir ce rôle, le Qatar est prêt à tout même à se mettre entièrement au service de l’Occident. C’est dans ce cadre que s’explique les graines du chaos qu’il sème en Syrie en  s’ingérant dans les affaires syriennes et en distribuant ses pétrodollars parmi les terroristes anti-Assad. Déjà, la Libye a été dans le viseur des responsables qataris. Le Qatar a effectivement joué un rôle de premier plan dans l’adoption de la résolution contre l’ancien régime libyen  et il a eu une étroite collaboration avec l’OTAN dans la crise libyenne.

Quant à la crise yéménite, Doha n’a pas été dans un premier temps sur les mêmes longueurs d’ondes que le Conseil de Coopération du golfe Persique (CCGP)  mais l’alignement de l’instance sur la politique occidentale l’a ramené au bercail . Il a donc donné son aval au plan de transfert du pouvoir.  Or, les aspirations hautement ambitieuses voire chimériques des dirigeants de cette mini-monarchie du golfe Persique cherchent toujours un terrain d’action encore plus vaste : l’Irak est à  portée de  main ? Va pour l’Irak ! Tareq al-Hachemi en a offert l’occasion. Le Qatar, en connivence avec la Turquie, l’Arabie, le régime sioniste et des chancelleries occidentales dont l’administration américaine, a exprimé son soutien à Tareq al-Hachemi face au gouvernement Maliki. Tareq al-Hachemi s’est rendu à Doha où il a rencontré les responsables qataris et s’est déclaré prêt à appliquer les projets divisionnistes en Irak. Tout récemment, une réunion extraordinaire a eu lieu au bureau de l’émir du Qatar, Cheikh Hamad ben Khalifa At Thani. Lors de cette assise, on a discuté au téléphone avec l’homme d’affaires irakien, Khamis al-Khanjar, des derniers développements en Irak. C’est le journal qatari, « Oraq al-Khalij », qui l’a annoncé dans son édition du 30 décembre 2012 citant une source auprès du bureau du ministre délégué qatari chargé des Affaires étrangères, Khaled Abdelrahman Al-Atiya. Il a été demandé à Khamis Khanjar de se charger des préparatifs d’une manifestation d’envergure, vendredi en Irak, toujours d’après le journal. L’attaque cérébrale dont a été victime le Président irakien, Jalal Talebani, a également été du pain béni pour les opposants de Nouri al-Maliki, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur, pour lancer leur plan de protestation populaire visant à l’écarter du pouvoir. Pour Doha, il faut exploiter in extenso les derniers développements en Irak pour favoriser un changement global dans la région. En substance, Doha s’évertue à faire éclater l’axe de la Résistance pour obtenir ainsi l’agrément des sionistes et leurs sponsors occidentaux, ce qui pourrait – s’imagine-t-il – assurer sa suprématie dans la région !