Aller à…
RSS Feed

Le racisme anti-musulman crée de toutes pièces


27/08/2013

par Michel Dakar

Le processus imaginé consiste initialement à généraliser dans la population occidentale non-musulmane qui est majoritaire, le rejet de l’islam et des musulmans, et particulièrement des jeunes.
On y parvient par la création de toutes pièces d’un racisme anti-musulman, dénommé dans la langue de bois du régime « islamophobie », avec pour la façade bien-pensante le MRAP, la LICRA, la LDH et autres, qui s’affichent combattre le racisme, mais qui en réalité participent sciemment à cette manipulation visant à créer le racisme, par leur silence complice sur la cause réelle de cette vague raciste et sur ses auteurs.
Ce racisme est obtenu grâce à une campagne médiatique incessante et omniprésente qui tend à propager la peur des musulmans.
L’objectif réel de ce racisme qui entraîne l’exclusion des jeunes musulmans par la population majoritairement non-musulmane, est de faire naître un sentiment de haine chez ces jeunes musulmans, en raison de cette exclusion sociale qu’ils subissent et dont ils souffrent.
Ensuite, cette énergie de haine ainsi obtenue sera canalisée vers des objectifs désignés à détruire, présentés à ces jeunes musulmans comme étant le mal absolu, implicitement comme étant la cause cachée et réelle de leur malheur, de leur mal-être, dont par exemple le chef de l’Etat syrien, Bachar Al-Assad, qui dirige la résistance de la Syrie à la conquête et destruction par l’OTAN.

Concrètement, les manipulateurs de masse, ces génies de la psychologie appliquée aux opérations de masse et de guerre, ces créateurs de drones biologiques de guerre, offrent aux jeunes musulmans un terrain de réalisation possible, cela sous la forme d’un engagement dans une guerre à l’étranger, loin de chez eux, alors qu’ils les ont privé de la possibilité de se réaliser au sein de leur environnement social normal, quotidien, où ils sont nés, qui leur est familier, leurs voisins, leurs écoles, leur rue, leur quartier, leur ville, qu’ils les ont privé de toute possibilité de s’épanouir, de fonder une famille, de se construire, d’apprendre un métier, de mener une carrière, de s’enrichir, de s’implanter, de s’enraciner socialement, géographiquement, affectivement, alors qu’ils ont sciemment détruit irrémédiablement leur vie et capté leur jeunesse.

Dans l’idéal, l’opération de manipulation mentale de création de djihadistes doit aller jusqu’à obtenir des jeunes musulmans tombés entre les mains des réseaux secrets d’endoctrinement saoudien et qatari (dits « wahhabites, « salafistes », ou « takfiristes »), mis en place en Occident par les services spéciaux de l’OTAN, le sacrifice de leur vie. Il faut pour cela étendre un état de désespérance total sur ce type de population, une désespérance telle que la seule issue pour y échapper se situe dans un au-delà merveilleux, un nulle part auquel seuls ceux qui se sacrifieront auront l’accès. Il s’agit de la création d’un autre peuple élu. C’est visiblement ce qui est en cours de réalisation.
Nous sommes en face de la reproduction des méthodes utilisées par les pires sectes qui ont mené au sacrifice de masse leurs adeptes, mais avec la différence que ces méthodes sont mises en oeuvre par des appareils d’Etat, avec des moyens policiers et militaires, à une échelle planétaire, et touchent plusieurs milliards d’individus.
Il est clair que le cauchemar que suscitent ces apprentis sorciers ne fait que commencer.

On doit s’interroger sur le type de société qui est le notre où existe de façon centrale une organisation dont l’unique raison d’être est de détruire massivement le psychisme de la population.

http://www.aredam.net/note-preliminaire-sur-le-site-aredam-et-daniel-milan.html