Aller à…
RSS Feed

Le rôle d’Israël dans l’annonce de l’attaque contre la Syrie


http://www.voltairenet.org/article179982.html

Le rôle d’Israël dans l’annonce de l’attaque contre la Syrie

Réseau Voltaire | 30 août 2013

Selon le site internet du magazine Foreign Policy du 28 août 2013, la NSA aurait intercepté les communications entre le chef de l’unité syrienne des armes chimiques et un haut responsable du ministère syrien de la Défense. Ce dernier était paniqué après l’attaque chimique ayant coûté la vie à 1 429 personnes [1 ].

Cette information, largement diffusée par la presse atlantiste, a contribué à accroître la certitude affichée par les États occidentaux en la culpabilité de la Syrie.

Pourtant, la source de l’intoxication n’est pas états-unienne : la veille, 27 août, la chaîne de télévision Jewish News One annonçait que les interceptions avait été réalisées par Tsahal [2 ].

De son côté, une source militaire syrienne a confirmé, antérieurement à l’attaque, la présence d’officiers de Tsahal à Douma (zone contrôlée par la Brigade de l’islam) d’où les deux obus contenant des produits chimiques (mais pas nécessairement des gaz de combat) ont été tirés.

L’emballement occidental est ensuite le fait de quelques individus liés à Israël, sous l’impulsion du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Haaretz: West of Eden

Si quelqu’un a pu faire le coup du 11 septembre 2001, lancer une bombe chimique en Syrie n’est qu’un jeu d’enfant

Former Bush administration official: Israel may be behind use of chemical arms in Syria

http://www.haaretz.com/blogs/west-of-eden/former-bush-administration-official-israel-may-be-behind-use-of-chemical-arms-in-syria.premium-1.519172

Lawrence Wilkerson, former chief of staff to Secretary of State Colin Powell, says Israel may have conducted ‘false flag’ operation. Describes its government as inept and Netanyahu as ‘clueless.’

Paru dans Haaretz, principal quotidien israélien, May 4, 2013

Selon le colonel e.r. américain Lawrence Wilkerson, ancien adjoint du ministre Colin Powell, de l’administration Bush, pense que l’attaque chimique en Syrie a été commise par Israël.

Affirmation faite lors d’une émission de télévision de Current TV, chaîne ayant appartenu au vice-président Al Gore, récemment vendue à Al-Jazeera.
Wilkerson avait collaboré à la fabrication de la déclaration de Powell à l’ONU concernant les armes de destruction massive de Saddam Hussein, détonateur de l’agression de l’Irak [par les Etats Unis, les Anglais, les Espagnols et quelques autres, sans mandat de l’ONU].

Commentaire d’Israël Adam Shamir

Selon la méthode « qui a le plus intérêt à une chose et qui le moins » on pouvait dès le départ déduire que c’est Israël qui avait le plus grand avantage, à déclarer une nouvelle guerre pour agrandir son empire qui doit aller de l’Egypte, canal de Suez inclut bien sûr, jusqu’à l’Euphrate et une partie de l’Arabie saoudite; et que que c’est Assad que cette agression chimique gênait le plus.

Dans cette affaire il y a répétition d’une vieille ruse qui est devenue un passage obligé [standard] dans le monde pour déclencher une guerre. C’est par une telle ruse que les Etats Unis ont attaqué l’Espagne pour lui rafler ses colonies du côté du soleil couchant, que les Etats Unis sont entrés dans la guerre européenne en 1917, idem pour la seconde, idem contre l’Irak, la Libye, l’Afghanistan et maintenant contre la Syrie (l’amusement d’une armada contre la Syrie, le matraquage par les mass media occidentaux, le faux attentat sont les ingrédients classique d’une guerre américaine; la plupart de ces guerres étant faites à la place d’Israël, pour les intérêts d’Israël.

Et si quelqu’un a pu faire le coup du 11 septembre 2001, lancer une bombe chimique en Syrie n’est qu’un jeu d’enfant. A ce propos on avait aussi pu lire dans la presse israélienne que le coup du 11 septembre 2001 était excellent pour les affaires de l’Etat d’Israël. On peut aussi rappeler là que cet Etat devait à l’origine s’appeler Etat juif et que c’est le président Truman, principal acteur dans la création de cet Etat, comme bon protestant américain, avait décidé que cet Etat s’appellerait Israël. On peut aussi rappeler là que dans sa campagne électorale, Truman se trouva à court d’argent et que c’est un financier juif qui le renfloua. Et que l’ex-vendeur de chapeau considérait qu’il ne pouvait rien refuser à ses amis juifs. On peut encore ajouter que ce fut là la nième fois que les anciens Judaïtes avaient abusé du nom d’Israël, la première fois en lui volant son dieu, Moïse et les prophètes (Lire La controverse de Sion, de Douglas Reed, ancien correspondant du Times de Londres en Allemagne dans les années 1930; en matière de religion il y a de nombreux emprunts de ce genre,
l’un des plus grands étant l’adoption de l’ancien testament par les calvinistes anglo-saxons, devenus les grands prédateurs dans le monde à l’heure actuelle, associés aux juifs et tombés sous leur domination; avec, depuis Sarkozy, la France comme associés).

0 0 voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x