Aller à…
RSS Feed

L’élection du président syrien illégitime, vraiment ?


Je suis intervenue ce matin sur la radio francophone iranienne pour féliciter Bachar Al Assad pour sa victoire alors que toute la presse occidentale alignée sur Hollande, Fabius, Obama, Cameron et les djihadistes nous raconte, à l’unanimité et d’une seule voix que les élections syriennes ne sont pas légitimes. Je ne sais pas ce qu’il leur faut. Soit ils sont fous, soit ils sont malhonnètes, soit les deux
Ginette

————————————————————————-

Par Sylvette Rougier

L’élection du président syrien illégitime, vraiment ?

.
6 juin 2014

88,7% de 73,4%. C’est le pourcentage de suffrages avec lequel le Président Bachar Al Assad vient d’être élu au 1er tour de l’élection présidentielle.

Si on compare avec les 28,63% des 79,48% de François Hollande au 1er tour des présidentielles de 2012, ou même avec les 51,64% des 80,35% d’exprimés au 2ème tour, « y’a pas photo », comme on dit !

Alors pourquoi l’élection du président syrien serait-elle illégitime et est-elle contestée et pas celle du président français ?

Tout simplement parce que le premier a décidé de ne pas se plier à la volonté des puissances occidentales qui ont une idée de la démocratie à géométrie variable en fonction de leurs intérêts.

Renversement du président Zelaya au Honduras.
Tentative de renversement du président Maduro , (après celle contre Chavez) au Venezuela.
Destruction de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Lybie et assassinat de leurs dirigeants.
Coup d’état en Côte d’Ivoire.
Interventions militaires au Mali, etc., etc.

Rien ne doit résister au bloc atlantiste porteur des intérêts des multinationales contre les peuples. Ce même bloc qui s’apprête à négocier le traité instituant le Grand Marché Transatlantique (GMT), alors même que sous la pression populaire, son ancêtre, l’Accord Multilatéral sur l’Investissement (AMI), a du être abandonné en 1998.
Heureusement les peuples en question ne sont pas dupes et, à plus de 50% ils ont refusé de cautionner la construction européenne en boycottant les élections européennes. Tandis que le peuple syrien se précipitait aux urnes pour dire qu’il voulait rester maître de son destin.

Reste à construire un mouvement unitaire pour chasser ceux qui causent la guerre, le pillage des richesses, la misère. Pas facile ? Certes. Mais c’est déjà arrivé et n’oublions pas que les peuples sont plus nombreux que les multinationales.

Sylvette Rougier – Une lectrice
– 5 juin 2014

Vous pouvez nous suivre également sur
https://www.facebook.com/silviacattori.net

0 0 voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x