Aller à…
RSS Feed

Quand CBS news découvre la réalité syrienne


Quand CBS news découvre la réalité syrienne

Thursday, June 05, 2014 9:50 AM

On a connu CBS news bien différente. Et tout d’un coup cette autocritique de fait qui est aussi une autocritique de leurs leaders,

ce qui montre que parfois les leaders du monde veulent laisser comprendre ce qui arrive, même quand cela ne leur plait pas.

…Et pour paraphraser Brecht, quand le peuple ne plait pas au pouvoir démocratique,

le pouvoir n’a pas la possibilité de dissoudre le peuple et de s’en s’élire un autre.

BD

Pourquoi les Syriens ont massivement voté? CBS News répond…

IRIB- CBS News consacre une longue analyse à la victoire d’Assad à la présidentielle du 3 juin
qui lui a permis de se maintenir à la tête de l’État pour un troisième mandat de sept ans :

 » Comment peut-on organiser un scrutin en pleine guerre? Un tel scrutin ne peut avoir lieu qu’à condition que vous soyez sûr de votre victoire et du fait que personne ne peut vous empêcher d’aller de l’avant sur la voie qui la vôtre. C’est précisément pour cette même raison que les portes des bureaux de vote se sont ouvertes dès les premières heures du mardi 3 juin pour des milliers d’électeurs syriens », écrit Nahla Ayyad dans son article.

… »La meilleure option pour Assad, en qualité du chef de l’un des pouvoirs les plus anciens de la région consiste à préserver ce même pouvoir et l’influence qui en découle au Moyen Orient , ce qui lui fournirait assez de temps pour favoriser un retour de la paix et de la sécurité en Syrie »…

 » Trois ans après le fameux printemps arabe, il ne reste presque plus rien de cette ferveur révolutionnaire . Il ne reste que des querelles internes, des divergences sanglantes, des conflits assassins. Pour les Syriens, le printemps arabe s’est résumé en une guerre destructrice qui prend en otage depuis trois ans des milliers de Syriens , qui en a tué des dizaines de milliers d’autres. Entre la démocratie et la stabilité, les Égyptiens ont choisi la seconde option d’où leur vote en faveur de Al Sissi, un général de l’armée et un putschiste devenu depuis quelques jours Président. Depuis trois ans, aucun pays occidental n’a fait le choix de mettre en danger ses intérêts pour sauver les Syriens des eaux. C’est pourquoi ces mêmes Syriens ont décidé de se rendre massivement aux urnes et de faire le choix de l’avenir. Les médias occidentaux n’ont toutefois pas reflété cette réalité. Canalisées par le pouvoir politique, les informations diffusées autour de la présidentielle syrienne ont été souvent truquées, et déconnectées de la réalité »…

LEMONDE.FR | 25.04.06 | 15h18 • Mis à jour le 03.05.06

Jacques Henno, journaliste nouvelles technologies, auteur de « Tous fichés » , mercredi 03 mai 2006

0 0 voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x