Aller à…
RSS Feed

Les Afghans meurent de faim, Biden partage les fonds gelés de l’Afghanistan


Plus de la moitié des fonds gelés de l’Afghanistan resteront aux États-Unis pour les victimes américaines du terrorisme. Ce partage de la moitié des fonds aux victimes des attentats du 11 septembre a suscité des critiques à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afghanistan. Aucun Afghan n’a été impliqué dans les attentats du 11 sept. mais 20 ans plus tard, ils en paient toujours le prix.
Signalez ce contenu à notre équipe
Mortaza Behboudi

Mortaza Behboudi
Journaliste Franco-afghan
Pigiste Mediapart
Zabihullah a six mois. Il est arrivé dans un état de dénutrition avancé à l’hôpital de Kandahar. © Photo Mortaza Behboudi

Le président américain Joe Biden a signé vendredi dernier un décret exécutif pour libérer la moitié des 7 milliards de dollars de la banque centrale afghane gelés aux États-Unis. La Maison Blanche a déclaré que l’ordre avait été signé pour faire face à la crise humanitaire et économique en Afghanistan.

Les États-Unis faciliteront l’accès à 3,5 milliards de dollars de ces actifs au profit du peuple afghan. « Il s’agit d’un pas en avant dans les efforts des États-Unis pour autoriser le transfert d’une partie importante des fonds destinés à répondre aux besoins du peuple afghan », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Bien que 3,5 milliards de dollars soient sur le point d’être débloqués, la moitié de l’argent reste aux États-Unis et est susceptible d’être donnée aux victimes du « terrorisme », y compris les proches des victimes des attentats du 11 septembre qui ont porté plainte contre l’islam Émirat. « Même si les fonds sont transférés au profit du peuple afghan, plus de 3,5 milliards de dollars resteraient aux États-Unis et font l’objet de poursuites en cours par les victimes américaines du terrorisme. Les plaignants auront pleinement la possibilité de faire entendre leurs revendications devant un tribunal », a déclaré la Maison Blanche.

Pendant ce temps, l’envoyé spécial américain pour l’Afghanistan, Thomas West, a également déclaré vendredi que la résolution de la crise humanitaire en Afghanistan nécessite une réponse mondiale. « L’ordre fait partie d’un effort visant à préserver une partie substantielle des réserves afghanes pour répondre aux besoins du peuple afghan », a-t-il déclaré.

Après la chute de l’ancien gouvernement afghan à la mi-août de l’année dernière, plus de 9 milliards de dollars d’actifs de la banque centrale afghane ont été gelés, dont environ 7 milliards de dollars aux États-Unis. Alors que l’Afghanistan est aux prises avec une pire crise humanitaire, l’Émirat islamique d’Afghanistan et plusieurs organisations internationales ont demandé à plusieurs reprises au gouvernement américain de débloquer les fonds.

L’affectation de la moitié des fonds aux victimes des attentats du 11 septembre a suscité des critiques à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afghanistan. Aucun Afghan n’a été impliqué dans les attentats du 11 sept. mais 20ans plus tard, ils en paient toujours le prix.

Human Rights Watch (HRW) a également déclaré que l’argent appartient au peuple afghan et qu’il devrait lui être donné.

« Affecter 3,5 milliards de dollars à l’aide humanitaire aux Afghans peut sembler généreux, mais il ne faut pas oublier que la totalité des 7 milliards de dollars appartenait déjà légalement au peuple afghan. Et pourtant, même si les États-Unis l’ont donné à un fonds fiduciaire humanitaire, les restrictions actuelles sur le secteur bancaire afghan rendent pratiquement impossible l’envoi ou la dépense de l’argent à l’intérieur du pays », a déclaré John Sifton, le directeur du plaidoyer de HRW pour l’Asie.

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x