Aller à…
RSS Feed

Les difficultés de Trump pourraient déborder sur la vallée de l’Euphrate


30 juin 2017
Géopolitique

Réseau International

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/06/tillerson_jared-800×430-1728x800_c.jpg
« Les difficultés de Trump pourraient déborder sur la vallée de l’Euphrate »


Par M K Bhadrakumar

Donc, ce n’était pas une simple coïncidence si la Russie a effectué un « essai de tir » mardi, à partir d’un sous-marin dernier cri en immersion, de son missile balistique le plus avancé qui peut transporter 10 têtes nucléaires de 100 kilotonnes chacune et qui peut détruire les Etats-Unis. (Voir mon article La rencontre Trump-Poutine est si proche et pourtant si lointaine.) Lors d’une cérémonie mercredi à Moscou en l’honneur des officiers qui ont reçu un diplôme avec distinction dans les académies et les universités militaires russes, le président Vladimir Poutine a déclaré que la Russie était en train de renforcer la puissance de son armée pour contrer les « agresseurs potentiels ».

Il dit que « seules des forces armées avancées, puissantes et mobiles sont capables d’assurer la souveraineté et l’intégrité territoriale de notre pays et de nous protéger nous et nos alliés de tout agresseur potentiel, ainsi que de la pression et l’intimidation de la part de ceux qui ne veulent pas d’une Russie indépendante et souveraine. » Poutine a revisité le sujet sous un autre angle dans un lieu différent à Moscou, également le mercredi, quand il s’est adressé au personnel du service de renseignement extérieur et aux anciens combattants pour le 95 e anniversaire du « renseignement illégal » russe. (Pour ceux qui ne connaissent pas la terminologie, « le renseignement illégal » est ce que le Pakistan dit ce qu’a fait Kulbhushan Jadhav – voir le texte intégral et la vidéo des « déclarations de confession » de Jadhav, ici .)

Poutine a prononcé ici un discours vibrant, avec beaucoup d’émotion. (Poutine ne cache pas son admiration sans fard pour les hommes qui effectuent le travail du « renseignement illégal » qu’il a connu au cours de sa carrière professionnelle dans le KGB de l’époque soviétique). Poutine a dit à son auditoire: « Vous êtes bien conscients des défis auxquels fait face la Russie. Ils comprennent les tentatives d’entraver notre développement, de provoquer la confrontation, et de déstabiliser les régions situées à proximité de nos frontières. En particulier, les groupes terroristes et extrémistes sont utilisés comme des outils. Ce n’est un secret pour personne que certains d’entre eux bénéficient d’une bienveillance scrupuleuse, et même reçoivent un soutien direct des services spéciaux d’un certain nombre d’états. De manière générale, il est clair que l’activité des services de renseignement étrangers dirigés contre la Russie et nos alliés est à la hausse ».

Hmmm. La température monte de manière palpable dans les relations Russie-États-Unis. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakhavrova a formulé aujourd’hui une suite de plaintes contre le comportement des États-Unis ( ici ). Une explication plausible pourrait être que l’administration Trump est sur des montagnes russes et les choses sont tout simplement en train de tourner hors du contrôle du président. « Chaos » pourrait être le mot qui convient.

Le plus haut conseiller de Poutine sur la politique étrangère, l’Ambassadeur Yuri Ushakov attribue la turbulence actuelle à une « lutte de pouvoir interne » aux États-Unis, ce qui fragilise la politique de la Maison Blanche. Toutefois, de plus en plus, les signes montent que la Maison Blanche elle-même est une maison divisée. Le journal Politico a réalisé un superbe rapport hier affirmant qu’il y a eu des feux d’artifice lors d’une récente réunion à la Maison Blanche entre le secrétaire d’Etat Rex Tillerson et un proche collaborateur de Trump. Il semble que les tensions ne cessaient pas de s’accumuler et que finalement, Tillerson a explosé de colère et de frustration disant que les gars de la Maison Blanche interféraient pour perturber ses plans les mieux conçus.

Assez curieusement, le gourou de la politique étrangère dans l’équipe de Trump, le gendre juif orthodoxe de Trump Jared Kushner qui était présent à la réunion, a par la suite critiqué le comportement de Tillerson – et a bien sûr aussi obtenu que ce petit bout d’informations vitales soit divulgué dans la presse – envoyer promener le secrétaire d’Etat (un ancien patron d’Exxon Mobil) comme un camarade immature. Et, à bien y penser, Tillerson était censé avoir été un choix inspiré quand Trump avait composé l’équipe de son cabinet. Que se passera-t-il maintenant si Tillerson, de dégoût, jette l’éponge et retourne au Texas pour reprendre sa vie de retraité ? (Lisez ici le rapport de Politico .)

Le vrai danger est que Trump pourrait être tenté de recourir à quelque chose de très téméraire dans le plus grand désespoir, une chose qu’il n’aurait pas faite dans des temps plus calmes – comme entrer dans un bras de fer militaire avec la Russie. Trump doit être assez intelligent pour savoir que dans ce climat politique trouble à Washington, il parlera à Poutine d’une position désavantageuse en cas de rencontre en marge du G20 à Hambourg. (Il y a déjà un rapport de The Guardian disant que la chancelière allemande Angela Merkel a un plan pour totalement isoler Trump au G20 sur le changement climatique.)

La porte-parole du ministère des affaires étrangères russe Zakharova a déclaré aujourd’hui que les récentes allégations des États-Unis sur la planification des attaques chimiques par le gouvernement syrien pourrait être le « signe avant-coureur d’une nouvelle intervention (américaine) » et que Moscou craint que l’armée américaine pourrait avoir recours à une « provocation à grande échelle » sous couverture de propagande « qui est dirigée non seulement contre les autorités syriennes, mais aussi contre la Russie. » Fait intéressant, cette perception est aussi répandue parmi les analystes américains ( ici et ici ).

M K Bhadrakumar

Source : http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/2017/06/29/trumps-travails-may-spill-over-to-euphrates-valley/

Traduction : Avic – Réseau International

En savoir plus sur http://reseauinternational.net/les-difficultes-de-trump-pourraient-deborder-sur-la-vallee-de-leuphrate/#GDdYuJg3l1FDfY6E.99