Aller à…
RSS Feed

« Les ennemis de mes ennemis sont mes amis ! » Bachar el Assad et… Poutine incontournables !


« Les ennemis de mes ennemis sont mes amis ! » Bachar el Assad et… Poutine incontournables !

par VICTOR – jeudi 26 février 2015

Horreur ! Ils ont osé aller parler avec Bachar el Assad ! Quatre députés français. Ben dis donc ! On aurait dit qu’ils avaient pété dans la sacristie !

Ah les jocrisses ! Ah les faux-culs ! Pas ceux qui sont allés en Syrie, non : ceux qui s’offusquent de cette démarche. Pourtant regardons les choses de près. Qui est l’ennemi qui menace réellement notre pays ? Les nazislamistes de l’État islamiste et leurs frères ennemis d’Al Qaïda avec leurs diverses franchises locales (Chebab, Al nostra, Boko haram, etc.).

Selon le principe de sagesse qui dit que « les ennemis de mes ennemis sont mes amis » regardons les choses à travers le prisme de la raison, même cynique, plutôt qu’à travers celui d’un sentimentalisme bêlant. Les seules forces capables de lutter victorieusement, sur le terrain, au sol, avec les nazislamistes de l’E.I. sont au nombre de deux : – l’armée régulière de la Syrie, donc celle de Bachar el Assad ; – les forces iraniennes. Point barre.

Dès lors une politique étrangère réaliste implique de se rapprocher de Bachar el Assad et de l’Iran ! Tout le reste, c’est de la pisse de chat. Donc la démarche des quatre députés français est aussi réaliste que censée. Et on ne fera pas croire qu’ils ont initié cette opération sans que le Quai d’Orsay ne soit au courant et ait donné son accord tacite. Ce qui prouve que François a dû lire Machiavel et sait être le digne élève de tonton Mitterrand quand il veut ! Malgré ses dénégations « offusquées » depuis les Philippines. Et devinez qui ces députés ont rencontré, grenouillant dans les coulisses du pouvoir syrien ? Des Etazuniens, bien sûr. Les mêmes que l’on trouve…à Téhéran.

On nage dans un marais particulièrement fétide là-bas. En effet ces djihdistes de l’État islamiste contre lesquels la coalition internationale envoie ses bombes, ce sont ceux qui ont été armés, soutenus, financés par les Zoccidentaux, les Israéliens et leurs larbins d’Arabie saoudite, du Qatar et autres états-confettis esclavagistes pétroliers ! Ceux dont l’objectif était de faire tomber le gouvernement de Bachar el Assad…

Dans ce marais fétide, deux idéologies s’affrontent.

Celle de l’Etat islamiste : créer un califat des pays arabo-musulmans faisant fi des frontières. Rêve – ou cauchemar – illusoire tant les ethnies, les sectes religieuses, les intérêts sont différents et antagonistes dans cette région.

Celle des Etazuniens et de leur prolongement (ou mentor ?!) israélien : le redécoupage des états arabes sous forme ethnico-religieuse en plusieurs mini-états. Une balkanisation créant des états faibles, donc faciles à contrôler, sur le modèle du Koweit, du Qatar, des Emirats-Arabes-Unis, du Barhein. Sous protectorat étazunien évidemment. Dans ce schéma, la Syrie serait découpé en trois mini-états alaouite, sunnite et druze. L’Irak en mini-états chiite, sunnite et kurde.

Seulement voilà, ça ne sa passe pas comme ça. Dès lors, notre intérêt bien compris est de lutter contre l’ennemi le plus dangereux pour nous de par le fait qu’il bénéficie d’une cinquième colonne ayant montré il y a peu son efficience mortelle chez nous. C’est l’État islamique. Á partir de cette constatation, un gouvernement soucieux de la sécurité de ses ressortissants ne doit hésiter à s’allier avec le diable, si le diable peut l’aider à se débarrasser de ses ennemis. Bachar el Assad devient donc un interlocuteur incontournable. Et avec lui son allié le plus fidèle qui est…la Russie de Poutine !

Allez, François, mets-toi les mains dans la merde s’il le faut, mais montre que tu es à la hauteur !

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x