Aller à…
RSS Feed

Les médias et l’imposture de la « menace chimique » syrienne


Depuis 17 mois la Syrie vit sous la menace des mensonges de la presse internationale. Revenons sur l’un de ses anciens mensonges pour mettre à nu ses mensonges d’aujourd’hui au sujet de la prétendue menace de l’arme chimique…
24 juillet 2012

- Voici une vidéo datant de juillet 2011 qui parle d’elle-même et est toujours d’actualité. Il s’agit d’une vidéo, diffusée par les militants de prétendues ONG des droits de l’homme, censée faire croire qu’il y avait dans les rues de la ville de Hama un demi-million d’opposants anti el-Assad alors qu’ils n’étaient en vérité que dix ou quinze mille. ll convient de souligner que cette vidéo a été diffusée par les médias occidentaux comme étant un document véridique.


- Voici une vidéo datant de juillet 2011 qui remet les pendules à l’heure ; elle contredit ce qu’affirme la machine à multiplier les mensonges de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) et autres organismes de propagande associés.


Voici comment les quotidiens parisiens de l’establishment – Le Monde, Le Figaro, Libération pour ne citer qu’eux – participent d’une vaste manipulation au sujet de la crise syrienne ; comment une petite manifestation de dix ou quinze mille personnes a été transformée en une manifestation « monstre » d’un demi-million, de plus d’un million… [dans une ville de cinq cent mille habitants].

- Le 22 juillet 2011 le quotidien Le Monde dans un article intitulé : « Syrie : 1,2 million de manifestants à Hama et Deir Ezzor » écrit : « Comme chaque vendredi depuis le début de la révolte, mi-mars, les Syriens étaient appelés à manifester à la sortie des mosquées, après la prière hebdomadaire. Selon Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 1,2 million de personnes ont répondu à l’appel à Hama et à Deir Ezzor, près de la frontière irakienne, mais huit civils ont été tués dans la dispersion de rassemblements (…) A Deir Ezzor, ils étaient plus de cinq cent cinquante mille à la fin de la manifestation, et à Hama, ils étaient plus de six cent cinquante mille », a-t-il assuré, précisant que les forces de sécurité étaient absentes dans ces deux villes. »
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/07/22/les-forces-de-securite-syriennes-isolent-un-quartier-de-damas_1551574_3218.html

- Le 8 juillet 2011 le quotidien Le Figaro dans un article signé Georges Malbrunot et Caroline Bruneau intitulé : « Syrie : un demi-million de personnes manifestent à Hama » il est écrit : « Pour la deuxième semaine consécutive, près d’un demi-million de personnes sont descendues manifester vendredi sur la place al-Assi, selon les militants des droits de l’homme. (…) Vendredi dernier déjà, 500.000 manifestants s’étaient réunis au centre-ville »
http://www.lefigaro.fr/international/2011/07/08/01003-20110708ARTFIG00518-syrie-un-demi-million-de-personnes-manifestent-a-hama.php

- Le 8 juillet le quotidien Libération dans un article intitulé : « Syrie : nouvelle manifestation monstre à Hama, assiégé par l’armée » écrit : « Plus de 150.000 personnes défilent sur la place al-Assi en affirmant le refus du dialogue avec le pouvoir et en appelant à la chute du régime », a d’abord indiqué le chef de l’OSDH Rami Abdel-Rahmane. Une estimation revue à la hausse quelques minutes plus tard : ils étaient en fait quelque 450.000, selon Abdel Karim Rihaoui, chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme. Vendredi dernier, des militants affirment qu’ils étaient un demi-million. »
http://www.liberation.fr/monde/01012347922-syrie-nouvelle-manifestation-monstre-a-hama-assiege-par-l-armee


Conclusion
Qui peut encore acheter, lire, sans se révolter, des journaux qui mentent à ce point ?

ll convient de rappeler que l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), qui est apparu dès le début de la révolte syrienne comme la principale source d’information sur la Syrie, n’est pas un organisme indépendant. C’est une émanation des Frères musulmans qui n’offre aucune garantie d’impartialité. OSDH raconte n’importe quoi ; construit des bilans statistiques truqués des victimes de la violence en disant s’appuyer sur les données de militants présents sur les lieux.

Malgré le fait que les « rapports » quotidiens de l’OSDH sont totalement fantaisistes ils sont systématiquement repris, depuis 17 mois, in extenso, par toutes les rédactions sans qu’aucun journaliste ne s’interroge quant à leur fiabilité.

Silvia Cattori