Aller à…
RSS Feed

Syrie – Les terroristes syriens : “Sarkozy aidez-nous, Hollande nous a abandonné”


Publié le29 juillet 2012

par Allain Jules

 

Le grand Bachar al Assad et le petit Nicolas SarkozyLe grand Bachar al Assad et le petit Nicolas Sarkozy

ALEP  – Les choses se passent de plus en plus mal pour les terroristes syriens à Alep. Après l’offensive tous azimuts de la force légitime,  avec des hélicoptères et l’artillerie lourde de l’armée syrienne – on ne transige pas avec des terroristes, il faut le faire à la tchétchène ou comme Barack Obama-,  le bombardement des positions rebelles met en émoi la soi disant opposition…politique, le Conseil national syrien (CNS). Le CNS donc, principale instance politique de l’opposition, a réclamé des armes lourdes à la communauté internationale afin de “se défendre contre la machine à tuer” du régime de Damas. Apparemment, ces gens sont des saints, qui ne tuent personne. Passons. Et là, c’est de son exil doré du Maroc, que Nicolas Sarkozy qui doit répondre de ses forfaitures devant la justice française, qui vient à la rescousse des terroristes syriens.

Souvenez-vous, nous vous parlions des terroristes syriens qui avaient traité le président français François Hollande d’ivrogne, parce que, disaient-ils, si ça avait été Sarkozy, il allait leur fournir des armes. On connaît les exploits de l’ex président français dans les montagnes du Djebel Nefoussa, en violation de la résolution onusienne 1973. Du haut de ses talonnettes, le Hongrois volant, mari de l’Italienne à mecs, Carla Bruni, demande à son remplaçant, que dis-je, son tombeur à l’Elysée, d’être plus ferme avec Bachar Al-Assad. Demande expresse de fournir des armes aux terroristes, avec l’argent de nos impôts. On comprend aisément pourquoi Le CNS a par ailleurs annoncé des discussions dans les prochaines semaines sur la constitution d’un gouvernement de transition qui pourrait compter des membres de l’équipe actuelle d’Assad, selon son nouveau président, le fanfaron Abdelbasset Sida. Ce n’est pas une blague, c’est son vra nom. Il a déclaré: ”ceux qui n’ont pas de sang sur les mains et qui ne sont pas corrompus pourront entrer dans ce gouvernement”.

Alors qu’un vaisseau chinois est entré en Méditerrannée, faisant route vers les côtes syriennes, les choses ne tournent plus vraiment rond pour les terroristes de l’OTAN. A Téhéran, lors d’une rencontre bilatérale entre  Walid al Moualem, ministre syrien des Affaires étrangères, et son homologue iranien Ali Akbar Salehi, l’Iran a raillé ce fameux CNS et la soi-disant communauté internationale en estimant qu’une transition politique planifiée en Syrie n’était qu’”une illusion”.

Penser naïvement et faussement qu’en cas de vide du pouvoir en Syrie (…) un autre gouvernement pourrait arriver au pouvoir, je crois que ce n’est qu’un rêve.”

Quant aux nouvelles du front, à 20h30, heure de Paris, nous pouvons vous confirmer que de nombreux rebelles ont fui Alep, et que  le quartier de Salaheddine est repris à 90%. Un succès probant mais encore partiel, est donc entrain de se dessiner sur le terrain et, malgré les jérémiades du petit Nicolas depuis sa villégiature princière, chez notre ami le roi très démocrate Mohammed VI,  les heures de ses amis terroristes sont comptées à Alep.

É

 

Quantcast