Aller à…
RSS Feed

Les partisans kurdes du PKK ont abattu cette semaine leur premier drône turc, à partir du territoire du Kurdistan irakien.


par La Voix de la Russie

 

…Il est clair que s’ils sont arrivés à maîtriser cette technologie, c’est que quelqu’un les a aidés …et on peut supposer que c’est un signal indirect fait aux autorités turques qu’un appui massif à une insurrection kurde serait la réponse du berger à la bergère si l’appui turc à l’insurrection syrienne se prolongeait.

Comme le taux de croissance turc a dramatiquement baissé cette année en raison des fermetures des frontières avec la Syrie, puis, en représailles, avec l’Irak et l’Iran, ce qui a coupé le marché turc de ses communications avec les pétromonarchies d’Arabie, le Liban et la Jordanie, sans parler des marchés de la Syrie et de l’Irak directement perdus, le mécontentement des entrepreneurs turcs commence à entraîner de leur part des pressions accrues sur le gouvernement d’Ankara, en même temps que les partis d’opposition dénoncent la politique syrienne d’Erdogan.

Or, la base sociale de l’AKP, ce sont surtout les entrepreneurs d’Anatolie et les classes populaires des régions contiguës de la Syrie qui vivaient en grande partie grâce aux nouveaux axes commerciaux développés sous les gouvernements AKP, moins intéressés par l’UE.

La Chine de son côté promet un train à grande vitesse Shanghaï-Istanbul …chose qui ne pourra se faire que si Ankara change de politique en Syrie.

Bref, les tensions ont duré trop longtemps sans qu’aucune des parties ne réussisse à imposer ses vues sur le terrain en usant de la force, et il va donc bien falloir s’asseoir à la table de négociations et reprendre langue pour trouver de nouveaux compromis acceptables par toutes les parties. …ce qui est un échec pour Ankara, après l’avoir été pour Doha et les puissances otanesques. A Doha, on parle de querelles et d’arrestations au sein de la famille royale en raison des échecs rencontrés en Syrie. A Riyad, les querelles internes ne datent pas d’hier et n’ont fait que s’exacerber sous l’influence des printemps arabes.

Donc, il n’est pas exclu que la scène de théâtre du printemps arabe se déplace cette année vers le Sud, la péninsule arabique, et vers le Nord, la Turquie. …A moins qu’un compromis entre toutes les parties soit vite trouvé. …et à moins que Tel aviv ne lance une guerre contre l’Iran pour faire diversion …d’autant plus que l’Egypte bouillonne elle-aussi, et que les positions de Tel Aviv rencontrent les réticences montantes non seulement du peuple et de beaucoup de partis politiques, mais aussi de beaucoup de militaires égyptiens jusque là très « sages » envers Washington et Tel Aviv …ou Riyad.

http://french.ruvr.ru/2012_05_01/drone-Kurdes-Turquie/

 

on peut donc dire que les lois de la physique, de la stratégie, et de la géopolitique et de la géo-économie, qu’on les croit d’origine divines ou naturelles, reprennent leurs droits, ce que certains hommes politiques avaient eu tendance à oublier.