Aller à…
RSS Feed

L’histoire se répète: dans les années 1980, l’Iran s’était déjà opposé aux États-Unis dans le détroit d’Ormuz


L’ayatollah Ali Khamenei (et le cheikh Hashemi Rafsanjani) ont immédiatement donné aux forces armées l’ordre d’agir ainsi. Toutes les forces armées ont été entièrement coordonnées avec les forces des Gardiens de la révolution (IRGC – Pasdaran). L’Iran a tiré des missiles chinois DF5 (ver à soie) sur le port du Koweït al-Ahmadi. Un pétrolier koweïtien naviguant sous drapeau américain et sous protection de la marine américaine a été touché par une mine iranienne dans le golfe. De plus, l’Iran a abattu un hélicoptère étasunien avec des missiles Stinger, des missiles étasuniens livrés à l’Iran par les moudjahidines afghans. L’Iran, nullement impressionné par la “toute-puissance” militaire des Etats-Unis, était prêt à escalader la confrontation dans le Golfe Persique. Il a également attaqué un navire soviétique, le cargo Ivan Korotoyev, qui naviguait dans le Golfe sous escorte militaire.

C’était très étrange de voir ces deux superpuissances, les Etats-Unis et la Russie, s’unir contre l’Iran dans un conflit au Moyen-Orient pour soutenir Saddam Hussein. A l’époque, les talents diplomatiques de l’Iran n’étaient pas encore aiguisés. Il aidait les Afghans contre les Soviétiques et combattait l’hégémonie américaine au Moyen-Orient.

Sayyed Ali Khamenei s’était rendu à New York, et au Conseil de sécurité de l’ONU pour dire au monde entier que “les Etats-Unis recevraient une réponse appropriée à son action hideuse dans le Golfe” (suite à une attaque américaine contre un navire commercial iranien appelé Iran Ajr). Un pétrolier géant américain portant le nom de Sungari a été attaqué et incendié par les Pasdaran. L’Iran n’avait pas l’intention de renoncer à se battre, au contraire, il se révélait prêt à affronter deux superpuissances à une l’époque où le pays était dans un état lamentable.
À propos de ce site web
reseauinternational.net
22
J’aime
Commenter
Partager
Commentaires
Ginette Hess Skandani

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.