Aller à…
RSS Feed

LIBYE ET MAINTENANT SYRIE


LIBYE ET MAINTENANT SYRIE
 Par Marc Rousset

BHL délire toujours

 

 

Le « printemps arabe » n’aura duré que  quelques mois pour se transformer  très rapidement  en un «  hiver islamique. Les « islamistes » d’Al Qaïda n’ont plus besoin de bombes et de terroristes. La folie « droit de l’hommiste » de BHL et de  l’Occident avec l’aide du Qatar, de la Turquie et de l’Arabie Saoudite suffit amplement !
Les délires et les mensonges de BHL en Syrie
BHL est un adepte du philosophe  Bertrand Russell ! : « IL n’y a pas d’absurdité aussi inacceptable qui ne puisse devenir le credo de la vaste majorité si le gouvernement y met les moyens ». BHL veut nous refaire, en Syrie,  le coup des armes de destruction massive de Bush pour l’Irak, avec une nouvelle fable : les armes chimiques incontrôlées de Bachar el-Assad ! Dès septembre 2011 on pouvait lire sur le site de Bernard  Henri Lévy : « Des tueurs d’Assad ont lancé dans la région d’aL-Rastan ,non loin de la ville rebelle de Homs, des opérations aériennes avec utilisation de de gaz toxiques ».
BHL : délires et mensonges
Le Figaro du 22 juillet 2012 confirmait gravement que « les armes chimiques sont sous surveillance» et que « des forces spéciales américaines ont été déployées pour prévenir leur dispersion».L’Agence France Presse, au nom d’un minimum d’objectivité et de réalisme, après enquête sur place auprès des chefs rebelles, des tribus et des médecins ,écrivait dans sa dépêche du 27 juillet 2012 que personne n’a pu produire « une preuve irréfutable »,et concluait que « la guerre en Syrie est aussi celle de l’information et de la désinformation » . La ficelle était  d’autant plus grosse qu’après le Président américain Obama, François Hollande a également averti le 27 août 2012 lors d’une conférence de presse que l’emploi d’armes chimiques par le régime syrien serait « une cause légitime d’intervention directe » de la communauté internationale.
BHL est un des acteurs du conte de fées comme quoi un dictateur barbare en Syrie écrase dans le sang des braves et innocents  militants pacifiques qui ne rêvent que de démocratie ! La réalité, c’est que les morgues en Syrie sont pleines de cadavres de soldats mutilés, de chrétiens ,druzes et alaouites terrorisés par des « islamistes » sunnites qui mènent une guérilla confessionnelle avec l’argent du Golfe, le soutien de la Turquie, des puissances européennes et des Etats-Unis !Alors que Bachar-el-Assad préside un Etat laïc respectueux de la liberté religieuse, des brigades internationales  sunnites en Syrie  se réclament d’« un livre actuellement interdit » d’Ibn Taymiyya , grand théoricien du Djihad, auteur d’une fatwa appelant à la guerre sainte contre les alaouites. Les  affrontements ont par exemple coûté la vie au fils d’un ancien chef rebelle des guerres de Tchétchénie, Rostam Guelaïev qui combattait au côté des insurgés.
Les délires fantaisistes  atteignent  leur paroxysme avec l’essayiste Caroline Fourest qui écrit dansLe Monde du 25 février 2012 : «  D’après AL-Arabiya, des opposants au régime iranien affirment que leur gouvernement a fourni un four crématoire à son allié syrien. Installé dans la zone industrielle d’Alep, il tournerait à plein régime…pour brûler les cadavres des opposants ».
Le scandaleux Observatoire syrien des droits de l’homme
Toutes les informations divulguées dans la presse occidentale sur la situation en Syrie  proviennent de l’ « Observatoire syrien des droits de l’homme «  qui n’a rien à voir avec  la Ligue internationale des droits de l’homme. Cette ONG est en fait une émanation des Frères Musulmans. Son fondateur, M Rami Abdel  Rahmane,  possède une boutique de vêtements à Coventry. Il est le seul membre de son association vivant en Angleterre et dispose de deux cents correspondants bénévoles sunnites très partiaux  en Syrie, Egypte, Turquie et Liban.

de drôles de démocrates
Cette ONG fonctionne en liaison avec les services secrets occidentaux, le financement étant assuré par les fonds saoudiens et qataris. Le bobard du massacre de Houla  le 25 mai 2012 avec ses cent-huit personnes tuées et les corps gisants de quarante-neuf enfants et trente -quatre femmes, en raison des bombardements de l’armée syrienne, est particulièrement éloquent ! Les observateurs de la Ligue arabe et de l’ONU affirmeront le 29 Mai 2012 que la plupart des victimes ont été exécutées à l’arme blanche et Les Nations-Unies révéleront le même jour que le secteur du massacre était tenu par les forces de la rébellion!
Laurent Fabius en colportant les bobards de l’OSDH sur ce massacre a lui aussi contribué à la désinformation, l’utilisant même comme argument pour faire plier la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU. « La vérité n’est pas difficile à tuer et un mensonge bien dit est immortel » remarquait déjà de son côté Mark Twain.
La  réalité d’une guerre civile  larvée en  Syrie 
Les évènements de Syrie  ne sont rien d’autre que le combat pour leur survie de 2 millions d’alaouites avec l’aide plus ou moins active des autres minorités contre la mainmise islamique sunnite. Les minorités  non sunnites représentent environ 30% de la population. Les alaouites considérés comme des apostats par les sunnites  depuis le XIVème siècle ont toujours  été opprimés. Majoritaires dans l’armée syrienne, car n’ayant plus que leur vie à offrir pour survivre, ils ont pris le pouvoir  en 1970 avec un coup d’Etat de Hafez el-Assad. La guerre civile a en fait commencé en 1980 lorsqu’un commando des Frères musulmans  a massacré 80 cadets alaouites dans l’école des cadets de terre d’Alep. En représailles, l’oncle de l’actuel Président  a rasé Hama en 1982 et fait entre 10 et 20 000 morts !

Les réalités de la Syrie
Le général Jamil Sayed qui fut le tout-puissant directeur de la Sûreté  générale libanaise a lancé une mise en garde à l’Occident. Selon sa version, l’Amérique, suivie par la France, l’Allemagne et l’Angleterre qui sont devenus volontairement ses vassaux au Moyen Orient a entrepris de détruire l’Etat syrien. En Syrie, la guerre civile se greffe d’un conflit régional entre le sunnisme et le chiisme (Hezbollah et Iran) qui se conjugue avec l’intérêt américain pour le Moyen-Orient et la sécurité d’Israël. Après leur défaite en Irak, les Américains cherchent à regagner de l’influence dans la région en rallumant le vieil affrontement sunnites-chiites, ce qui n’est pas pour déplaire à Israël ! Elle le fait grâce à la collaboration des pétromonarchies qui doivent tout à Washington depuis le pacte Roosevelt-Ibn Saoud de 1945 à bord du bâtiment Quincy de l’US Navy. Malheureusement pour elle, la Russie, avec Poutine, a repris du poil de la bête et n’est plus prête à laisser tomber ses alliés historiques.
Un général syrien commandant la garde républicaine d’Alep conforte les propos  de son collègue libanais et dénonce l’aveuglement de la France ainsi que des autres  pays occidentaux qui soutiennent les mouvements islamiques dans la région : « Ne comprennent ils pas que nous sommes la dernière digue qui empêchera la vague islamique d’engloutir l’Europe ? »
Réalités libyennes et divagations de BHL 
Après la stupide intervention de l’OTAN et de la France, la Libye se trouve livrée à des bandes et tribus rivales bien décidées à défendre par les armes leur pré carré local. Le Conseil national de Transition porté aux nues par  Bernard  Henri Lévy est en train de se dissoudre sous les coups de butoirs des islamistes, adeptes d’Al-Qaïda, financés par le Qatar qui en retour veut  sa part du butin de l’exploitation des hydrocarbures.
Chaque pays doit défendre ses intérêts
Les Khadafas, la grande tribu du colonel Kadhafi qui a été seulement vaincue par les avions, les bombardements de l’OTAN et les forces spéciales sont toujours  en armes prêts à prendre leur revanche sur un régime hostile et incapable de les protéger. Derrière l’image officielle chère à BHL d’une Libye unie en route vers la prospérité et la démocratie brandie par le CNT et les pays occidentaux se cache la réalité préoccupante. Jamais la mosaïque des régions, villes et tribus n’a été aussi fragmentée comme autant de petites entités féodales dotées de leurs propres seigneurs et de forces militaires autonomes. Cette situation très inquiétante pour l’avenir  de « ni paix, ni guerre civile » n’est pas sans rappeler celle de l’Irak  avec des attentats nombreux, cruels et sans fin depuis l’invasion américaine de 2003.
Les Khadafas, la grande tribu du colonel Kadhafi
Le sud désertique du pays est toujours en proie à de violentes rivalités tribales ; dans le désert, les Toubous disputent aux tribus arabes le contrôle des trafics. Le renversement du régime du colonel Kadhafi suite aux divagations de BHL et au manque de vision géopolitique de l’inconséquent ,inculte et impulsif va-t-en guerre Sarkozy, à la recherche d’une victoire facile pour sa réélection ,a contribué d’ ouvrir un vide politique et stratégique en Afrique subsaharienne.(Mali, Niger, Mauritanie, etc..) dans lequel s’est engouffré Aqmi ; ce dernier menace directement les intérêts français  locaux avec  de possibles frappes terroristes sur le territoire national.  Merci aussi pour ce beau cadeau, Monsieur Bernard Henri-Levy !
SI El-Assad perd la guerre civile ,il est probable que la Syrie éclatera en un état alaouite dans la région de Lattaquié, un état kurde au Nord, un état druze au Golan et l’émigration massive des chrétiens. Contrairement à Mouammar Kadhafi,  Bachar el-Assad dispose d’un plan B, à savoir l’éclatement de la Syrie. S’appuyant sur sa communauté alaouite et des tribus alliées, avec un armement moderne, avec  l’aide de la Russie soucieuse de garder sa base maritime de Tartous, il deviendrait l’un des chefs de guerre d’un pays éclaté.
Vivement le retour à la «  Real Politik », aux réalités ethniques, religieuses et géopolitiques pour le plus grand bien de la France ! Avec François Hollande et BHL qui ont été jusqu’à préconiser une intervention armée en Syrie, sans même  tirer les leçons de la stupide intervention en Libye, le moins qu’on puisse dire, c’est que nous n’en prenons pas le chemin !
*économiste, écrivain, auteur de « La Nouvelle Europe Paris-Berlin-Moscou »

http://www.metamag.fr/metamag-985-Libye-et-maintenant-Syrie-BHL-delire-toujours.html

Une réponse “LIBYE ET MAINTENANT SYRIE”

  1. Francenaldo Amorim
    octobre 7, 2012 à 6:02

    Je ne comprends pas pourquoi, les alliés de la Syrie, sachant de l ´invasion de mercenaires payés par l´Arabie Saoudite, Qatar, Turquie,etc., et de l´ existence de bases militaires de l ´opposition en Turquie, dans les fameux sanctuaires Turques, d ´oú tous les jours les mercenaires et traitres, traversent la frontière, avec l ´appui et protection de la Turquie, dans la plus grave faute internationale du droit international des nations souveraines,, pour attaquer les villes et villages, comme des vrais chiens enragés. Parce que, les populations locales, dans sa grande majorité, ne les voit pas d’un bon oeil. Alors ils se vengent sur les civils, faisant la loi de la terreur. Obligent de milliers de civils a adhérer a son armée, cas contraire sont morts.
    Pour terminer cette guerre civile, il suffit d´un pays allié coloquer à la frontière, Turquie et Jordanie, Iraq. 1 million de soldats pour un periode de un 1 á 3 ans…encercler les terroristes , et les envoyer tous pour l énfer, à ceux qui ne se rendent pas. C´ est fini la guerre!! La victoire se trouve à empecher le passage de terroristes et armements. Après la chasse aux sorcières de l Al Qaïda et frères musulmans,doit ~etre impitoyable. Pas de merci pour ces démons. Le Qatar et l ´Arabie, avertis, qui souffriront des graves consequences, s’ils n’árrêtent pas d´ envoyer des mercenaires.