Aller à…
RSS Feed

Libye – Syrie : l’ONU crédible passe par la libération de Seif al-Islam et de la Syrie par Allain Jules


Publié le1 février 2012

 

 

Mouammar Kadhafi et Bashar al-Assad

La secrétaire d’État américaine, Hillary Rodham Clinton, reste dans sa position belliciste. Elle a osé affirmer, hier, que, la crédibilité de l’ONU ne pouvait passer que par la mise sur pied de leur plan sordide concocté par la Ligue arabe, Paris, Washington et Londres. Comme si le monde entier ne devait faire que leur volonté ou était unipolaire. Déjà trompé sur le dossier libyen, Moscou ne pouvait pas une nouvelle fois se faire duper par la propagande malsaine des prédateurs qui veulent laisser pourrir la situation en Syrie tout en soutenant des terroristes avec en réalité, en ligne de mire, Téhéran et la mise hors-jeu de la résistance panarabe avec le Hezbollah ou le Hamas. Le reste n’est que littérature.

Ceci est la preuve que ces gens ne sont que de vulgaires criminels. Le plan secret et/ou agenda secret est entrain d’accoucher d’une souris. L’ambassadeur russe à l’ONU, Vitali Tchourkine, a prévenu mercredi que la Russie opposera son veto au Conseil de sécurité à toute proposition de résolution sur la Syrie qu’elle juge “inacceptable”. Le rapport de la Ligue arabe vient de rendre son verdict en faveur du régime syrien. La crédibilité de l’ONU  passe tout d’abord par la détermination des responsabilités liées à la guerre en Libye, et l’examen objectif de ce rapport qui prouve bien que Damas n’a jamais menti.  6000 morts crient-ils urbi et orbi.Mais, lorsqu’on leur dit de présenter les morts, on ne voit personne, notamment les civils et les militaires car, ce sont les terroristes soi-disant pro-démocrates qui les tuent, et non le régime.

En ceci, il faut que la fameuse Cour pénale internationale (CPI)  mette en accusation ceux qui ont perpétré un véritable génocide  en Libye, sans toutefois oublier ceux qui ont commandité ou ceux qui ont exécuté le frère guide Mouammar Kadhafi. A propos justement de Seif al-Islam, accusé par la CPI d’avoir commis des crimes contre l’humanité et d’avoir recruté des mercenaires, le dossier est vide. Aïcha Kaddafi a demandé à la CPI la permission, « à titre exceptionnel », de transmettre des informations afin de « protéger les intérêts de son frère » Seif el-Islam. L’ONU fera-t-elle entendre sa voix puisqu’il sera jugé par le CNT qui a déjà fait fuir des ONG à cause de sa barbarie sur les prisonniers. qu’il détient ?  La demande formulée par la fille Kadhafi est considérée comme« amicus curiae » c’est à dire en tant qu’ami, transmis à la CPI par son conseil Nick Kaufman.

Une ONU crédible passe par  la libération de Seif al-Islam et de la Syrie, infestée de terroristes. Sa crédibilité ne peut passer par la mise en accusation du régime syrien. Bashar al-Assad avait demandé d’attendre 14 mois pour que le pays n’implose pas. Pourquoi personne ne veut aller vers cette situation qui va de l’intérêt de la Syrie ? Au nom de quel principe l’ONU aurait la légitimité d’exclure un chef d’Etat d’un pays donné ? Quel texte de la charte des Nations unies le permet ?