Aller à…
RSS Feed

L’Iran condamne fermement l’utilisation d’armes chimiques en Syrie


Al Manar

mercredi 5 avril 2017, par Comité Valmy

Voir en ligne : Explications de la Russie sur le bombardent à Idlib – PressTV.

L’Iran condamne fermement
l’utilisation d’armes chimiques en Syrie

L’Iran « condamne vigoureusement toute utilisation d’armes chimiques quels que soient les responsables et les victimes », a déclaré mercredi le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi,a rapporté la chaine satellitaire iranienne alAlam.

M. Qassemi a insisté sur la nécessité de procéder au « désarmement chimique des groupes armés terroristes » en Syrie.

Il a ajouté que « ce douloureux incident n’est pas le premier en ce genre, à être utilisé durant la guerre en Syrie . Cela dit, toute exploitation de cet incident, fondée sur de doubles normes ou axée sur la propagande ou sur des jugements exprimés hâtivement , a pour but d’accuser à tort et à travers la Syrie, mais aussi, renforce les positions antisyriennes de certains acteurs régionaux ou internationaux. Ce genre d’exploitation d’un incident aussi grave empêche tout réglement radical de telles tragédies » .

Et de poursuivre : « compte tenu de la date du transfert, du stockage et de l’utilisation des armes chimiques par des groupes terroristes en Syrie, la République islamique d’Iran estime inacceptable qu’on soit aussi insouciant concernant la question du désarmement des groupes terroristes des armes chimiques , car ce genre d’insouciance empêche l’opération de désarmement des armes chimiques en Syrie d’avoir lieu. La République islamique d’Iran a souligné à plusieurs reprises sa préoccupation sur ce sujet et ses conséquences ».

Il a indiqué que « l’un des objectifs à travers ces événements est de saboter et le réglement politique et la trêve… La République islamique d’Iran insiste sur la nécessité de poursuivre les efforts en vue de résoudre pacifiquement la crise syrienne. Elle estime que le fait de retarder la séparation des groupes terroristes de l’opposition politique sans compter la confrontation mondiale au terrorisme, sont les principales raisons de la poursuite de la crise syrienne et permet la répétition de telles catastrophes « .

Et de conclure : » la République islamique d’Iran est l’une des plus grandes victimes de l’utilisation des armes chimiques contre elle. Elle exprime ses condoléances aux familles des victimes de Khan Cheikhun à Idlib et se tient prête à recevoir et à traiter les victimes de cette tragèdie humaine ».