Aller à…
RSS Feed

L’Iran exige le départ des forces US d’Irak, et menace de frapper leurs bases d’Arabie Saoudite, du Bahreïn, du Koweït et Israël en cas de riposte


x
Le Cri des Peuples Se désabonner

mer. 8 janv.

par lecridespeuples

Source : RT

Traduction : lecridespeuples.fr

Le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran a confirmé que leurs missiles avaient touché une base américaine dans l’ouest de l’Irak, Al-Asad, le décrivant comme un acte de vengeance pour le meurtre du Général Qassem Soleimani et avertissant que d’autres frappes pourraient avoir lieu.

« Les courageux soldats de l’unité aérospatiale de l’IRGC ont lancé une attaque réussie avec des dizaines de missiles balistiques » sur la base d’Al-Asad, au nom du Général Soleimani, a déclaré l’IRGC dans un communiqué tôt mercredi matin, ajoutant :

« Nous appelons les Américains à rappeler tous leurs soldats chez eux pour éviter plus de dégâts. »

L’IRGC a également averti tous les alliés américains de la région qu’ils seront ciblés si une action agressive est entreprise depuis leur territoire, mettant en garde le Koweït, le Bahreïn, l’Arabie saoudite, la Jordanie et Israël.

L’Iran a menacé les États-Unis de « vengeance brutale » pour la mort de Soleimani. Le chef de la Force Quds de l’IRGC a été assassiné jeudi dans une frappe de drone, à l’extérieur de l’aéroport international de Bagdad en Irak.

La frappe sur Al-Asad et plusieurs autres bases américaines en Irak a eu lieu à 01h20 heure locale, l’heure exacte à laquelle le convoi de Soleimani a été frappé.

Le Président américain Donald Trump a qualifié Soleimani de « monstre » et de terroriste, dont la mort aurait sauvé des vies (sans présenter la moindre preuve), et a menacé l’Iran de frappes américaines « disproportionnées » s’il mettait en danger des Américains n’importe où.

Trump a également exclu un retrait américain d’Irak, contrairement à une lettre envoyée lundi au gouvernement à Bagdad par un commandant régional américain, affirmant que cela reviendrait pratiquement à remettre le pays entre les mains de Téhéran.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter.
lecridespeuples | 8 janvier 2020 à 2 h 22 min | Catégories : LE CRI DES PEUPLES | URL : https://wp.me/pb3JpA-1eP

Commentaire Voir tous les commentaires

Résilier l’abonnement pour ne plus recevoir d’articles de Le Cri des Peuples.
Modifiez vos préférences d’envoi sous Gestion des abonnements.

Le lien ne fonctionne pas ? Copiez et collez cette URL dans votre navigateur :
L’Iran exige le départ des forces US d’Irak, et menace de frapper leurs bases d’Arabie Saoudite, du Bahreïn, du Koweït et Israël en cas de riposte
Merci d’avoir choisi WordPress.com

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.