Aller à…
RSS Feed

LIVE. NUCLEAIRE IRANIEN. Pourquoi l’accord sur le nucléaire iranien gène-t-il Israël ?


Publié le nov 24, 2013
Allain Jules

ObabaAprès l’annonce dimanche de la conclusion d’un accord historique sur le nucléaire iranien entre Téhéran et les puissances internationales, sans surprise, Israël, via le cabinet du premier ministre Benyamin Nétanyahou a dénoncé un « mauvais accord ». Le contraire aurait été une vraie surprise car, c’est une victoire iranienne qui montre bien que, derrière les nombreuses gesticulations de la « communauté internationale », se cachait un voeu pieux, celui du démentelement intégral du nucléaire iranien. Or, cet accord prouve bien que l’Iran a bel et bien le droit de produire de l’uranium. Donc, c’est une victoire iranienne qui lui permettra de récupérer près de 5 milliard d’euros…

Tout d’abord, Israël joue un rôle victimaire pour perpétuer la vieille tradition du « personne ne m’aime ». Mais, en filigrane, il s’agit d’une gesticulation hypocrite. Le communiqué morbide et mortifère de la primature israélienne est un coup d’épée dans l’eau à défaut de se croire les seuls qui soient inteligents. Il sera difficile de passer à autre chose car, on entre dans une phase de détente avec l’Iran.

C’est bénéfique pour le monde entier et l’Iran retrouvera son leadership au Proche et Moyen-Orient, au détriment de l’Arabie saoudite et d’Israël. Israël, en dénonçant cet accord est isolé. La France se gargarise, elle, d’avoir permis que le réacteur en eau lourde d’Arak soit stoppé. C’est faux, c’est une arnaque dans la mesure où l’Iran, selon cet accord, pourra toujours enrichir son uranium à hauteur de 5%.

A l’issue de cinq jours négociations d’égal à égal avec les puissances mondiales à Genève, cet accord sur le nucléaire iranien a donc été conclu, entre Téhéran et les pays négociateurs (Chine, Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni). Cet accord dit préliminaire en langage diplomatique pour ne pas fâcher certains, a pour but de permettre de rétablir de la confiance entre Téhéran et les grandes puissances après des décennies de tensions avec l’Occident. Une victoire iranienne qui lui permettra de récupérer près de 5 milliard d’euros, les revenus liés au commerce de l’or et des métaux précieux, aux produits pétrochimiques et sur les revenus pétroliers.

L’accord sur le nucléaire iranien gène Israël pour une raison principale, celle qu’à l’Iran de pouvoir se défendre. En effet, avec l’uranium appauvri, qui est un sous-produit de l’enrichissement de l’uranium, qui est très prisé pour sa dureté et sa densité, l’Iran reste au top. L’uranium appauvri est pyrophorique, employé comme arme antichar dotée d’un fort pouvoir à la fois pénétrant et incendiaire : à très haute vitesse, il perfore aisément les blindages en s’enflammant lors de l’impact, provoquant un incendie qui fait exploser le véhicule touché. Ainsi, des munitions à base d’uranium appauvri (obus de 20 à 30 mm des avions ou hélicoptères chasseurs de chars).