Aller à…
RSS Feed

L’UE met au ban le Hezbollah pour complaire aux USA et à l’entité sioniste


Le 24 juillet 2013

Arnaud Guyot-Jeannin
Journaliste et essayiste

La désinformation politico-médiatique occidentale bat son plein depuis 48 heures. Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne — réunis à Bruxelles le 22 juillet — ont décidé de classer la branche militaire du Hezbollah (mouvement chiite libanais) dans la liste des organisations terroristes. La mesure doit avoir notamment pour conséquence de geler ses avoirs en Europe et d’entretenir la suspicion sur les visas de ses membres qui voudraient s’y rendre. Cette décision a été portée au Conseil européen par William Hague (Royaume-Uni) et Laurent Fabius (France). Rappelons que le Hamas palestinien figure sur cette liste noire depuis 2003.

De son côté, le Liban avait pourtant prévenu l’UE que la formation politique en question représente une « composante essentielle de la société libanaise ». Le Parti de Dieu et ses alliés, notamment le chrétien Michel Aoun, comptent 19 ministères sur 30. Le Hezbollah lui-même en occupant deux.

Qu’est-il reproché au Hezbollah ? De s’être rendu coupable de l’attentat contre un autobus, basé à l’aéroport de Bourgas en Bulgarie le 18 juillet 2012. Cet attentat a causé la mort de sept personnes dont cinq touristes « israéliens », le chauffeur bulgare et l’auteur présumé de l’opération dont il est impossible de déterminer la nationalité.

Pourtant, aucune preuve « tangible » impliquant le Hezbollah dans cet attentat n’a pu être trouvée, a indiqué le ministre des Affaires étrangères bulgare, Kristian Vigenin. Il s’est donc déclaré hostile à la décision des Vingt-Huit d’inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes.

De son côté, le Hezbollah a démenti toute implication. Selon le secrétaire général adjoint du parti, Sheykh Naïm Kassem, « ces accusations et ces provocations contre le Hezbollah visent à frapper la résistance dans les médias et la politique, après la défaite « israélienne » dans les guerres ». Et de poursuivre sur la décision de l’UE : « Le Hezbollah exprime son ferme refus de la décision de l’UE de placer sa “branche militaire” sur la liste des organisations terroristes. En outre, il considère cette décision comme agressive et injuste, sans aucune justification et ne reposant sur aucune preuve (…) Il semble que cette décision ait été écrite par des mains états-uniennes avec de l’encre “israélienne”, tandis que l’UE n’avait qu’à ajouter sa signature pour l’approuver. » Il est vrai que les États-Unis et « l’sraël » exercent une pression continuelle depuis de nombreuses années afin d’obtenir ce résultat.

À travers la mise au ban du Hezbollah, les États-Unis, « I’israël » et l’Union européenne souhaitent vulnérabiliser également la Syrie et encourager la guerre civile pour se débarrasser de son gouvernement non aligné sur leurs positions. D’ailleurs, le secrétaire d’État américain John Kerry a salué le « message fort » envoyé par l’UE : « Alors que le Hezbollah a accentué son soutien au régime brutal d’Assad et travaille pour étendre son influence en s’impliquant davantage pour des organisations criminelles internationales et des complots terroristes de par le monde, un nombre croissant de gouvernements reconnaissent le Hezbollah comme la dangereuse organisation terroriste et déstabilisatrice qu’elle est. » Le ton est péremptoire. Les propos sont manichéens. Pas le moindre début de commencement de preuve n’est avancé !

Le Hezbollah, bouc émissaire de l’impuissance européenne et de l’hyperpuisssance américaine en voie de régression ?

Une réponse “L’UE met au ban le Hezbollah pour complaire aux USA et à l’entité sioniste”

  1. thierry
    juillet 25, 2013 à 10:15

    ceux qui font le jeu de l’ennemi payeront quand cet ennemi aura mangé la poussiere le HEZBOLLAH et la SYRIE ne sont pas finis…..un jour viendras où l’occident devras reconnaitre la SYRIE SOUVERAINE ……