Aller à…
RSS Feed

L’UE ne pourrait pas survivre une semaine sans gaz russe


Le Cri des Peuples Se désabonner

lecridespeuples

Avr 26

Selon le président français, l’embargo se ferait sentir dans l’UE l’hiver prochain, mais Moscou estime que cette prévision est trop optimiste.

Source : RT, 23 avril 2022

Traduction : lecridespeuples.fr

Le président français Emmanuel Macron a averti vendredi 22 avril que l’Union européenne ne pourrait pas survivre l’hiver prochain sans gaz russe. L’ancien chef d’État russe Dmitri Medvedev est encore plus catégorique : selon lui, l’Europe serait incapable de tenir une semaine sans gaz russe.

Dans le contexte de l’offensive russe en Ukraine, l’UE discute d’un nouveau et sixième train de sanctions contre Moscou, qui pourrait inclure des restrictions sur les importations de pétrole et de gaz en provenance de Russie. Les mesures de rétorsion russes pourraient également toucher les approvisionnements énergétiques de l’Europe.

Commentant une baisse potentielle des approvisionnements en gaz, M. Macron, réélu au second tour de l’élection présidentielle française dimanche, a lancé un avertissement sévère.

« On ne va pas en voir les conséquences au printemps et à l’été 2022 (nous avons reconstitué les stocks), mais l’hiver prochain tout va changer s’il n’y a plus de gaz russe », a-t-il déclaré dans une interview à Ouest France, publiée vendredi.

Le dirigeant français a également précisé qu’un embargo total sur le gaz russe n’était pas envisagé, l’UE comprenant parfaitement « les énormes difficultés que cela créerait. »

« C’est peut-être un sujet qui viendra sur la table des discussions, il n’est pas là aujourd’hui. Le charbon et le pétrole sont envisagés, mais pas le gaz », a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, Medvedev, qui est actuellement vice-président du Conseil de sécurité russe, a réagi vendredi sur Telegram pour commenter la déclaration de la Commission européenne selon laquelle il pourrait y avoir des moyens de payer le gaz russe en roubles sans violer les sanctions.

« Nous apprécions la cohérence et l’intégrité de nos partenaires européens. Surtout si l’on considère le fait que, selon les récentes données du FMI, l’Europe ne pourra pas se passer de notre gaz pendant plus de 6 mois. Mais en parlant sérieusement, ils ne tiendront même pas une semaine », a-t-il écrit.

Selon Alfred Kammer, directeur du département européen du FMI, si l’approvisionnement en gaz russe est interrompu, l’Europe pourrait s’en sortir pendant six mois grâce à « des approvisionnements alternatifs et à l’utilisation des stockages existants. »

« Toutefois, si cette coupure de gaz devait se prolonger pendant l’hiver, et sur une plus longue période, alors cela aurait des effets significatifs », a-t-il déclaré vendredi.

Jeudi, le haut diplomate de l’UE, Josep Borrel, a révélé que Bruxelles n’était pas parvenu à un consensus sur une interdiction totale des importations de pétrole et de gaz russes, mais s’est dit confiant qu’un accord serait trouvé dans un avenir proche.

Début avril, l’UE a annoncé que ses membres s’étaient mis d’accord sur un embargo sur le charbon russe, d’une valeur estimée à 4 milliards d’euros par an, qui prendrait effet en août.

?LE ROUBLE ATTEINT SON PLUS HAUT NIVEAU FACE À L’EURO DEPUIS 34 MOIS !
S’appréciant sans cesse face à $ et €, il a atteint ce 25/04

?? 76,96 RUB = 1 €
+3,7%/hier
Taux le plus élevé depuis 06/20

?? 73,17 RUB = 1 $
+3,0%/hier
Taux avant invasion de ??https://t.co/zMdUu0jUXR

— François Asselineau (@UPR_Asselineau) April 25, 2022

La Russie a attaqué l’État voisin fin février, après que l’Ukraine n’a pas appliqué les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et que Moscou a fini par reconnaître les républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk.

Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France visaient à donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien. Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement comme un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis.

Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles elle prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

L’Occident a répondu à l’offensive russe en Ukraine par des sanctions sévères, couvrant divers secteurs de l’économie russe. Moscou considère ces mesures comme des « actions inamicales » et a répondu par ses propres contre-sanctions.

***
L’UE publie des lignes directrices pour les paiements de gaz en roubles

Les entreprises européennes pourront payer en euros ou en dollars via un compte Gazprombank, affirme Bruxelles.

Source : RT, 22 avril 2022

Traduction : lecridespeuples.fr

Les entreprises de l’UE pourraient contourner la demande de la Russie de recevoir les paiements de gaz en roubles sans enfreindre les sanctions, si elles payent en euros ou en dollars qui sont ensuite convertis en monnaie russe, a déclaré la Commission européenne (CE) vendredi, selon Reuters.

Dans un document consultatif envoyé aux États membres jeudi, la Commission aurait déclaré que la proposition de Moscou de payer le gaz en roubles n’empêche pas nécessairement un processus de paiement qui serait conforme aux sanctions de l’UE contre la Russie.

Le document indique qu’il existe des options qui pourraient permettre aux entreprises de continuer à payer le gaz en toute légalité. « Les entreprises de l’UE peuvent demander à leurs homologues russes de remplir leurs obligations contractuelles de la même manière qu’avant l’adoption du décret, c’est-à-dire en déposant le montant dû en euros ou en dollars. »

La procédure permettant d’obtenir des exemptions aux exigences du décret n’est pas encore claire, a-t-elle ajouté.

Ce plan est identique à celui que le gouvernement russe avait suggéré au début du mois [l’UE veut simplement sauver la face].

Bruxelles a également indiqué qu’avant d’effectuer des paiements, les opérateurs de l’UE pourraient déclarer clairement qu’ils considèrent que leurs obligations contractuelles sont remplies lorsqu’ils déposent des euros ou des dollars auprès de Gazprombank, et non plus tard, après la conversion du paiement en roubles.

Selon le document, le régime de sanctions n’interdit pas aux entreprises d’ouvrir des comptes auprès de Gazprombank, ni d’entrer en contact avec la banque pour tenter de trouver une solution.

Voir notre dossier sur la situation en Ukraine.

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x