Aller à…
RSS Feed

Message d’une Syrienne bédouine à ceux qui disent vouloir sauver la Syrie


08 MAI 2013 | PAR ADELINE CHENON RAMLAT

 » Non mais vous êtes dingues ou quoi? Vous voulez quoi? Vous voulez quoi, là ?

Ya , mon frère, là, tu perds la tête.

Si ce n’est pas moi qui la perd avant toi, la tête.

Qu’est ce que je dois faire moi, maintenant, dans ce camp de Jordanie où on dort comme des chiens? Où tu veux qu’on retourne? On n’a plus de village…on n’a même pas compris qui l’avait détruit…

Calme toi mon frêre!…Par Dieu , calme toi.

Tu ne vois pas le bordel qui grandit dans notre pays?

Tu n’as pas d’yeux?

Mon fils m’a dit qu’au départ vous étiez pour « La Liberté ».

La liberté.

Bon.

Vous étiez pas des masses sur les images de la télé mais bon, quand on est jeune on veut la liberté, c’est normal, on rêve…

Les jeunes de notre clan n’y sont pas allés à vos rassemblements parce que cette histoire de liberté….

Tu crois que je suis libre moi?

Pense à ton Dieu, pense à ta famille, pense aux anciens à qui tu dois le respect, pense à tes obligations devant le clan et dis moi si tu es libre?

Vas-y dis moi!

Ta liberté, c’est d’être digne devant Dieu mon fils.

Le coeur blanc et les mains noires de celui qui a travaillé.

En plus moi, je suis une femme, ya haram! Alors ton histoire de liberté c’est pas mon histoire à moi…mais ça, mon frere, il n’y a que ta soeur qui puisse le comprendre.

Au début de toute façon les hommes ne parlaient pas beaucoup de vous, chez nous.

Et puis vous avez commencés à foutre le bordel dans Homs.

Mais c’est pas des façons de montrer qu’on est pour la liberté ça…. que de foutre le bordel..!

Tu respectes qui en faisant ça?

Comme si elle avait besoin de ça Homs! Les gens venaient se réfugier chez nous, loin de la ville. Ils disaient « Bachar est furieux et les autres aussi »

Elle était belle votre liberté, tiens!

Quelle honte.

Bon là mon fils m’a expliqué, qu’en vérité, vous étiez contre Bachar.

Contre Bachar….. contre Bachar!

Ben il est déjà mieux qu’Hafez , le Bachar…

Vous croyez qu’on est « pour » nous?

Tu crois qu’on ne sait pas comment ils sont les chefs?

Tu nous prends pour des idiots mon frere!

Evidemment qu’on sait que les chefs ne sont pas avec les pauvres gens comme nous…et eux….. c’est une famille de chef!

Au moins il nous foutait la paix ton Bachar.

On a toujours eu les rations de farine et de riz des campagnes.

Il y avait un médecin au village et les médicaments étaient gratuits.

Il y avait les étrangers qui venaient faire les vaccin tous les ans.

Bachar, c’est celui qui a oranisé le fait de donner de l’argent aux femmes pour qu’elles puissent faire un projet. C’est vrai que les femmes , elles donnaient l’argent aux hommes, mais n’empêche, j’ai une cousine qui l’a gardé pour faire un magasin de légumes.Il est foutu maintenant son magasin.

Moi, j’ai été formée à être sage femme par des médecins du gouvernement. Pour les bédouines qui ne voulaient pas aller en ville, ou dont les maris ne voulaient pas qu’elles soient accouchées par un homme.

Le gouvernement il ne voulait pas tant que ça notre mal à mon avis.

Il y avait plein de touristes.

Ils ont repeint l’école.

La police, elle jouait beaucoup au tric trac, comme d’habitude les bons à rien, quoi.

T’inquiète pas je suis pas aveugle non plus, on les a toujours sur le poil. Ils passaient leurs vies à poser des questions et a demander des bakshichs pour ci pour ça. Mais tu t’arranges, on s’est toujours arrangés.

En plus il faut dire que notre pays est en guerre avec la Palestine. ça a toujours rendu les chefs et la police très nerveux cette histoire de Palestine, Avec leur Sharon complètement dingue là, celui de Sabra et Chatilla…

Mais si tu fais pas d’histoire, ils te foutent la paix les morveux de la police, ça a toujours été comme ça ici…

Par contre c’est vrai, un lion, c’est un lion: quand tu tombes dans ses griffes, c’est la fin du bonheur. Avec Hafez les prisons c’était la misère, et même avec son fils. Je vois mon cinquième fils qui a essayé de fuir de l’armée…ya haram! Ils ne lui ont même pas donné une couverture les chiens. et pour la nourriture, c’est des bandits à Palmyre. Des bandits.

Mais Bachar, il voulait le progrès, c’était déjà mieux.

On a eu le téléphone par satellite, ils ont eu leurs trucs d’ordinateurs qui amusent tellement les petits et internet dont parle tout le temps mon fils.

Mais bon, un chef reste un chef, c’est évident.

Quand vous avez commencé à faire le bazar, c’était sûr qu’il allait réagir comme ça enfin! Même moi je vous l’aurais dit! C’est un Assad quand même…

C’était pas la méthode.

Doucement, on aurait été plus vite mon frêre, pour faire des changements. Avec un comme Bachar, la solution c’était doucement, c’est sûr. Si les syriens avaient pensé autrement , on serait déjà à Damas mon frère…tu as quoi dans les yeux?

Parce que maintenant, tu vas me dire ce que vous avez gagné, hein?

Alep, c’est détruit,

mon village c’est détruit

Il y a ces chiens à barbe partout qui on traités ma fille de putain alors qu’ils feraient mieux de regarder leur bouteille de whisky.

On a plus de médicaments.

Bientôt il y aura des syriens partout sauf en Syrie! Tu vois bien qu’on ne veut pas vous suivre! sinon, on y serait rester en Syrie!!! C’est facile à voir quand même!

Vous n’avez pas compris ça?

Et aux dernières nouvelles, on parle que de ça dans le camp, les chiens de juifs ont bombardés la capitale?

Mais vous êtes pas un peu dingues de leur avoir laissés faire ça?

Vous savez bien qu’ils nous ont déjà piqué le Golan, non?

Bachar, il pensait à la Palestine, mais vous, vous pensez à quoi?

Tu vois pas que si ça continue comme ça, ils ne vont pas se gêner pour nous prendre un bout de la Syrie pour aggrandir leurs terres juives, comme ils font tous les jours avec la Palestine!

Mon fils me dit que l’ONU et je sais pas quoi « l’opinion internationale » elle est avec vous! mais alors ils sont fous l’ONU et « l’opinion internationale »!

Je m’en fous moi de « l’opinion internationale », elle ferait mieux de penser aux gens qui ne volent pas le pays des autres!

Pourquoi faudrait toujours que ce soit les arabes qui payent dans la région pour que les juifs s’aggrandissent!

La dessus, je vais finir par être d’accord avec ces connards de barbus qui disent qu’il faut les tuer un à un, ces juifs.

Parce que « l’opinion internationale » si elle est avec eux, alors elle en a rien à foutre de nous , là c’est sûr!

Mais pauvres de nous!

Qu’est que j’ai fait de mal , moi?

J’ai accouché plus de 3000 enfants, que Dieu les garde!

Et ils vont tous crever parce que vous voulez sauver la Syrie?

Mais foutez lui la paix à la Syrie!

Foutez nous la paix si c’est pour tout casser et dire aux juifs de venir nous combattre à Damas!

Mon fils, il dit qu’il ne sait pas qui est votre chef…

C’est incroyable ça! Vous avez même pas un chef pour discuter avec Bachar?

J’arrive pas à y croire que vous avez même pas de chef…mais avec qui on peut parler alors?…Je vais dire à mon fils d’aller voir le chef du camp pour en savoir plus… c’est pas possible que vous soyez dingues à ce point.

Et puis toi, tu vas enfin m’expliquer un peu ton point de vue parce que ça suffit! Bikaffé al faouda! ça suffit le bordel!

Ya Haram, pense un peu à nous! au peuple syrien!

Tu n’as pas des enfants toi?

Mais qu’est ce que tu veux mon frêre?

Dis moi seulement ce que tu veux!

Explique ce que tu veux.

Fais passer des papiers, envoie du monde… nos clans discuteront…

Même l’enemi il faut parler avec lui, c’est ce que dit le Coran, que Dieu protège son nom.

De tout de façon maintenant qu’on a plus rien,

on aura le temps d’en parler. »

Tu vas l’écrire Adeline, ils liront peut-être.

Ce message resulte d’un entretien avec ma belle mère et est, en quelque sorte, ma réponse à l’oeil si diplomatique que Monsieur Leverrier pose sur la Syrie chaque semaine dans le journal le Monde, surtout son dernier papier, car j’avoue ne pas très bien comprendre qui il est pour se permettre tant d’ironie face à pareil drame.

Une réponse “Message d’une Syrienne bédouine à ceux qui disent vouloir sauver la Syrie”

  1. gilles
    août 27, 2013 à 2:06

    Ben oui, quoi? Vous n’avez rien à offrir au peuple Syrien? Essayez ça… Éliminer le chef Assad et tous les autres chefs et remplacer les par un système de votation populaire pour que dorénavant la population prennent les grandes décisions! Personne n’en veux des chefs, il n’y a que les déficients spirituel qui veulent êtres au pouvoir pour essayer d’avoir le contrôle sur les autres. Soit on s’entre-tu tous, sois on change les choses.