Aller à…
RSS Feed

Nasrallah : la guerre déclarée par Macron à l’Islam est perdue d’avance


par lecridespeuples

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 30 octobre 2020, à l’occasion de la Semaine de l’Unité Islamique, commémorant la naissance du Prophète de l’Islam, Mohammad b. Abdillah (né le 12e jour du mois de Rabi’ al-Awal selon les sunnites, et le 17e selon les chiites).

Source : https://video.moqawama.org/details.php?cid=1&linkid=2182

Traduction : lecridespeuples.fr

Vidéo à venir

Transcription :

[…] Ce Prophète grandiose est l’objet, de la part de l’unanimité des musulmans à travers l’histoire, jusqu’à ce jour et jusqu’au Jugement dernier –cela restera immuable–, d’amour, de passion, de respect, de considération et de sanctification, plus que tout ce qu’ils peuvent éprouver pour n’importe quel autre être humain en fait d’amour, de respect et de sanctification. Aucun autre Prophète, Messager, Proche-Ami de Dieu, Imam, Juste et Élu à travers l’histoire (n’a un tel statut). Tous les musulmans portent un regard exceptionnel, une foi particulière, un amour tout à fait unique pour cette personne, cet homme, cette personnalité. Les musulmans peuvent diverger sur bien des choses, et cela s’est (maintes fois) produit à travers l’histoire : ils se sont opposés sur toutes sortes de questions, qu’elles soient de l’ordre de la pensée et de l’intellect, du dogme, de la jurisprudence, des questions du licite et de l’illicite, de l’évaluation des événements de l’histoire du monde musulman et du regard porté sur les personnalités, etc. Aujourd’hui, à notre époque, des questions politiques importantes et majeures peuvent les séparer et les opposer, jusqu’à des luttes et des guerres (inter-musulmanes), etc. Mais il y a des points et des questions qui font l’unanimité, sur lesquelles les musulmans ne se sont jamais divisés à travers l’histoire, et qui resteront immuables jusqu’au jour du Jugement dernier. L’un des points de convergence les plus importants, qui rassemble unanimement les musulmans, est leur foi en Mohammad b. Abdillah, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille, leur foi en sa qualité de Messager et de Prophète, en son caractère grandiose, en son statut (suréminent) et en sa place (sans égale). Les musulmans le considèrent comme le Sceau des Prophètes –aucun Prophète ne venant après lui–, le Maître des Messagers, la meilleure des créatures, la création la plus parfaite, l’homme le plus parfait et le plus noble (de tous), la créature la plus proche de Dieu le Très-Haut et l’Exalté, celle que Dieu aime et chérit le plus. C’est ainsi que les musulmans considèrent ce Messager et ce Prophète.

Cette foi est si grande, l’amour des musulmans pour le Prophète est tel qu’ils sont prêts à lui sacrifier leur sang, leur chair, leur être tout entier, leur corps, leur âme, leur esprit, leur cœur. Il ne s’agit pas d’une foi théorique, philosophique, culturelle ou intellectuelle, non. Il y a une relation émotionnelle et sentimentale, un attachement de l’âme et de l’esprit (exceptionnel de chaque musulman) pour le Messager de Dieu, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille, (qui se manifeste) lorsque cela est requis, et cela sera toujours requis. Ils ont le plus grand respect pour lui ici-bas, et connaissent son statut et sa place suréminente dans l’au-delà (auprès de Dieu). Il faudra bien garder tout cela à l’esprit dans les points que je vais maintenant aborder. Car la conséquence de cela, c’est qu’il est impossible pour les musulmans de tolérer la moindre insulte, la moindre injure contre ce Prophète grandiose. Car (tous) les musulmans considèrent que défendre la dignité de leur Prophète est la plus grande des priorités, qui prime sur tous les autres calculs, sur tous les autres intérêts –qu’ils soient politiques, économiques, de l’ordre des moyens de subsistance, etc. Absolument rien ne saurait passer avant cela. C’est la plus grande des priorités pour les musulmans, (en toutes circonstances). Les musulmans ne sauraient (jamais) tolérer ou pardonner les atteintes à la dignité de leur Prophète, ni jamais se taire face à elles, et c’est pourquoi ils réagissent (avec une grande virulence) à toute action ou comportement qui comporte une insulte, une atteinte ou une injure à l’encontre du plus grand des Messagers de Dieu, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille.

Voir L’avertissement de l’Iran, du Hezbollah et de Kadyrov aux pyromanes de l’islamophobie

J’en viens maintenant au premier point de mon discours ce soir, à savoir le problème actuel… Ce n’est pas un problème limité à un pays, ou aux musulmans d’un pays, mais il concerne tous les musulmans du monde. Je parle du problème actuel qu’ont les plus hautes autorités françaises avec l’Islam et avec les musulmans. Et je vais m’exprimer de manière calme, précise et rationnelle, afin de décortiquer ce problème et de lui chercher des voies de résolution. Mon but est de parvenir à une solution, et non de renforcer des inimitiés ou hostilités, ni de chercher de nouveaux ennemis.

Je commence par (évoquer) le dernier événement, afin que le faux ne se mêle pas au vrai, ni le vrai au faux, ce qui noierait la vérité et la justice. Je commence par l’événement de la ville de Nice, en France, ou un homme musulman a tué trois personnes et en a blessé d’autres. Cet attentat –je commence par la fin pour revenir au début–, nous le condamnons (très) fermement, et les musulmans l’ont (clairement) condamné, chacun depuis sa position : qu’ils soient savants, dignitaires religieux ou hommes politiques, l’ensemble du monde musulman et les autorités musulmanes en France et en Europe et partout ailleurs (l’ont clairement condamné). Cet attentat est rejeté et condamné par l’Islam lui-même, et personne ne doit l’attribuer à l’Islam. L’Islam et la religion musulmane le rejettent, car ils interdisent (formellement) de tuer les innocents, de s’en prendre à eux ou de leur faire le moindre mal, quelles que soient leurs croyances ou convictions. Et tout attentat semblable qui a eu lieu par le passé, ou qui se produira à l’avenir, sera toujours à nos yeux, musulmans, et aux yeux de l’Islam, rejeté et condamné (avec la plus grande fermeté), où qu’il se produise, quelle qu’en soit la cible, que ce soit en France ou n’importe où ailleurs dans le monde. Ce point doit être clairement établi, en guise de principe et de fondement, afin que notre position soit bien claire par la suite.

Deuxième point concernant cette question, les autorités françaises, et toutes les autres autorités, n’ont pas le droit d’imputer la responsabilité d’un crime perpétré par une seule personne à sa religion, ni aux adeptes de la religion à laquelle il appartient. Pour le dire plus clairement, si un crime est perpétré par un musulman, personne n’a le droit de faire endosser la responsabilité de ce crime à l’Islam, et personne n’a le droit de l’imputer aux musulmans de France ou du monde. Car c’est une attitude incorrecte, injuste, illégitime, illégale et immorale. Lorsqu’une personne commet un crime, c’est elle qui doit assumer la responsabilité de ce crime, quelles que soient ses motivations, même si cette personne se considère poussée par des considérations religieuses.

Si, par exemple, et ce sont des choses qui se passent en France et en Europe, et ailleurs dans le monde –je vais parler seulement des musulmans et chrétiens, je ne vais pas parler des Juifs–, si un homme chrétien commet un tel crime, ce qui s’est déjà passé en France –et en France, la plupart des crimes ne sont pas commis par des musulmans, même si les médias insistent sur les crimes musulmans et cachent les autres, mais ceux qui suivent cela de près et regardent les statistiques le savent –, est-ce qu’il serait juste que quelqu’un en fasse porter la responsabilité à notre Maître le Messie, que la paix soit sur lui, Dieu nous en préserve ? Serait-il juste d’en faire porter la responsabilité à la religion chrétienne, ou aux chrétiens dans le monde ? Ou aux chrétiens du pays dans lequel le crime a été commis ? Personne n’accepterait un tel amalgame. Mais malheureusement, c’est de cette manière que se comportent les autorités françaises (vis-à-vis des musulmans).

Lorsque le Président Macron et les autres responsables français parlent du « terrorisme islamiste », que quelqu’un a traduit par « terrorisme islamique », ce qui est la même chose, lorsqu’ils parlent de « terrorisme islamiste » ou de « fascisme islamiste »… Il n’y a rien de tel ! Le « terrorisme islamiste », pas plus que le « fascisme islamiste », n’existent pas. Si quelqu’un commet un acte terroriste, c’est lui le terroriste. Si quelqu’un commet un crime, c’est lui le criminel. Mais parler de « terrorisme islamiste » ou de « fascisme islamiste » (est inacceptable).

Aujourd’hui, les Etats-Unis perpètrent des massacres partout dans le monde. Rien que depuis 2000, depuis le 11 septembre 2001, les guerres qu’ils ont menées en Afghanistan, en Irak et dans tout le Moyen-Orient, sans même parler des guerres mondiales, d’Hiroshima, etc. Ne parlons que de ce qu’ont vécu les générations actuelles. Des millions de personnes ont été tuées dans ces guerres, et les Américains reconnaissent avoir tué des centaines de milliers de personnes, prétextant des erreurs, comme les bombardements contre les cérémonies de mariage en Afghanistan, ou un acte délibéré. Est-ce que quelqu’un prétend, parce que le Président américain et son administration appartiennent à la religion chrétienne, de même que la majorité des soldats américains, est-ce que quelqu’un prétend que le terrorisme américain est un terrorisme chrétien ? Est-ce que quiconque prétend que le responsable de ces massacres est notre Maître le Messie, à Dieu ne plaise, ou la religion chrétienne, dont les valeurs et les enseignements s’opposent (frontalement) à ces actes terroristes ? Sans parler de ce qu’ont perpétré les armées européennes, dont l’armée française, qui ont envahi l’Algérie et y ont perpétré des crimes atroces, et ce que d’autres ont fait en Libye et ailleurs dans notre région. Aucun musulman n’a dénoncé « le terrorisme chrétien », ni imputé la responsabilité de ces crimes à la religion chrétienne, jamais de la vie. Et si quelqu’un prétendait une telle chose, il se tromperait lourdement. Mais il n’existe aucune telle tendance (à accuser le christianisme) dans le monde musulman.

Voir Assimilation des Français musulmans « Merci, très peu pour nous »

Par conséquent, il est inacceptable, lorsqu’un musulman, un chrétien, un juif ou un adepte d’une religion ou pensée quelconques, commet un crime, d’en imputer la responsabilité à sa religion, ou au Prophète de sa religion, ou à la communauté qui croit en cette religion. Imputer la responsabilité de manière générale est une faute (grave). Et cela doit cesser. Mais malheureusement, la France et ses responsables font cet amalgame chaque jour. Après ça, ils viennent prétendre qu’ils respectent la religion musulmane, mais si c’est vraiment le cas, il faut renoncer à l’expression « terrorisme islamiste » ou « fascisme islamiste », et cesser de rejoindre Trump, qui s’est fait une spécialité de ce type d’expressions.

Troisièmement, nous avons entendu, durant les derniers jours, on a entendu beaucoup de critiques selon lesquelles au lieu de se préoccuper de certaines personnes qui insultent le Prophète et l’Islam, les musulmans feraient mieux de s’occuper d’abord des musulmans qui salissent l’Islam et le Prophète (par leur comportement). Je tiens à dire à ce sujet qu’il est évident que certains musulmans salissent l’Islam, que certains musulmans salissent le Prophète de l’Islam, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille, et que certains perpètrent des offenses très, très, très, très, très dangereuses (et graves contre l’Islam). Ce que nous avons vu durant les dernières années en fait d’actes terroristes, de crimes, de destruction de mosquées, d’églises, de vestiges historiques, de meurtres, de décapitations, de poitrines dépecées, d’assassinats d’innocents issus de divers peuples et diverses croyances égorgés comme des moutons, tant d’images atroces que les médias occidentaux ont également diffusées dans le monde, c’est assurément là une très grande injure qui était faite (par Daech) à notre religion et à notre Prophète. Nous nous sommes fermement opposés à cela, et l’avons clairement condamné (en plus d’avoir sacrifié nos soldats pour combattre Daech et les évincer des territoires qu’ils avaient saisis en Syrie, en Irak, etc.). Mais même dans l’hypothèse –et ce n’est pas une hypothèse, c’est une réalité– où certains musulmans salissent notre Prophète, ce n’est pas une raison pour que vous salissiez notre Prophète vous aussi. Si certains d’entre vous blasphèment contre ce que vous considérez comme saint, est-ce que cela nous donne le droit d’en faire de même ? C’est complètement absurde. Les Prophètes, les Messagers, les religions, les symboles religieux et tout ce qui est saint doivent être respectés, même si certains adeptes de ces religions les profanent eux-mêmes.

Voir Nasrallah : Daech est la plus grande distorsion de l’Islam dans l’histoire, Les principales victimes de Daech sont les musulmans sunnites & Daech est avant tout Wahhabite, chaque musulman doit le combattre

Quatrièmement, et je continue à m’adresser aux responsables français et à l’opinion publique, au lieu d’imputer à l’Islam et aux musulmans la responsabilité de ces actes terroristes qui se produisent en France, en Europe et ailleurs, cherchons donc ensemble votre responsabilité, votre propre responsabilité quant à ces actes et à (l’existence de) ces groupes (terroristes). Revenons un peu en arrière. Encore une fois, nul besoin de remonter 50 ans en arrière, il suffit de remonter à une dizaine d’années, à 2012. Il y a une pensée takfirie et terroriste qui soutient le meurtre de quiconque a une différence d’opinion, de pensée, de dogme, d’école religieuse, de politique ou sur le moindre autre détail. Et les adeptes de cette pensée perpètrent des crimes monstrueux. C’est vous qui avez protégé cette pensée, vous les Américains, l’administration américaine, le gouvernement français, les gouvernements européens. Vous les avez protégés. Vous leur avez apporté toute l’aide du monde. Ceux qui sont adeptes d’autres pensées ont du mal à obtenir des visas pour venir dans vos pays. Mais quant aux adeptes de la pensée takfirie, toutes les portes leur ont été ouvertes, et ils ont été protégés. Ces groupes qui se sont formés et qui sont adeptes de cette pensée takfirie, c’est vous qui leur avez facilité l’accès à la Syrie et à l’Irak. Vous avez contribué à leur soutien, à leur financement et à leur armement, au point qu’ils ont acquis une expérience, une expertise, une âme combattante, etc. Et je vous pose la question : après tout cela, vous vous étonnez qu’il y ait des égorgements, des décapitations ? Mais où est-ce que cela a commencé ? Cela a commencé dans notre région, dans nos pays. Qui a commis ces actes ? Les groupes terroristes que vous avez soutenus politiquement, médiatiquement, financièrement, au niveau de la communication… Vous leur avez accordé une protection internationale, vous avez organisé des conférences internationales en leur soutien. Vous leur avez ouvert toutes les frontières, vous leur avez fourni des passeports, et vous avez facilité leur venue dans la région. Commencez donc par chercher votre propre responsabilité. Demandez-vous à quel point vous êtes responsables de tout cela.

Voir les révélations de Roland Dumas sur le complot occidental contre la Syrie

Je vous invite à consulter les archives pour les années 2011-2012, que ce soit dans mes déclarations ou ceux d’autres personnes. Nous vous avons exhorté maintes fois, surtout les Européens, à ne pas participer à cette guerre mondiale contre la Syrie, contre l’Irak et contre notre région –ils ont échoué à l’étendre au Liban (grâce au Hezbollah). N’adoptez pas ces groupes terroristes, ne les soutenez pas, ne facilitez pas leur venue (des quatre coins du monde) et leur renforcement. Car vous allez perdre cette bataille, et ces terroristes vont se retourner contre vous. Cette pensée (takfirie) va se retourner contre vous. Ces groupes et ces combattants vont retourner dans vos pays, et y semer la terreur et le chaos. Et tout ce qu’ils ont perpétré en Syrie, en Irak, au Liban et ailleurs, ils vont revenir le perpétrer chez vous.

Islamic State | Latuff Cartoons

Et ce jour-là, nous vous avions dit clairement que les Etats-Unis étaient très loin, et que l’Europe était la zone la plus proche de notre région (et serait donc la destination privilégiée de ces terroristes), et que la plus grande menace planait donc sur l’Europe. Nous vous avons avertis et invités à la prudence. Mais vous vous êtes laissés emporter par votre arrogance et votre malfaisance, et n’avez pas accepté nos exhortations. Vous avez pensé que vous alliez remporter cette guerre, et on connait bien l’issue que vous espériez.

[Bachar al-Assad : Après le mandat de Hollande, les Français sont-ils plus en sécurité ?]

Voir Bachar al-Assad sur les attaques terroristes à Paris, La France soutient les terroristes qu’elle prétend combattre, Après le mandat de Hollande, les Français sont-ils plus en sécurité ?, le terrorisme en Europe est la conséquence de politiques irresponsables & Les attentats en France n’auraient pas pu être empêchés

Aujourd’hui, vous devez également vous interroger sur votre propre responsabilité, et cesser d’imputer la responsabilité à ceux qui n’ont aucune responsabilité. Quelle est la relation entre le Prophète de l’Islam, Mohammad b. Abdillah, paix et bénédictions sur lui, et ces crimes ? Quelle est la relation entre sa religion, son Islam et son Coran avec ces crimes ? Quelles est la relation entre la Communauté musulmane composée de 2 milliards de musulmans et ces crimes ? Ceux qui sont responsables de ces crimes, ce sont des gens que vous avez embrassés, que vous avez protégés, que vous avez élevés, à qui vous avez accordé toutes les facilités, que vous avez faits venir (des quatre coins du monde). Et c’est cette politique qu’il faut reconsidérer, car jusqu’à présent, vous persistez dans cette voie, vous menez toujours les mêmes politiques. Faute de quoi, je vous redis avec les mêmes mots que j’utilisais alors (en 2012), lorsque nous choisissions notre camp : j’ai dit que nous ne serions jamais du côté des coupeurs de tête, des éventreurs, des mangeurs de foie (humain), des égorgeurs. Ces gens-là étaient vos alliés, les groupes que vous souteniez, que vous protégiez.

U.S. Trains 60 Moderate Rebels in Syria – That’s all They Could Find

La différence entre les radicaux et les modérés selon l’Occident

Par conséquent, c’est vous, les Français, les Européens, les Américains et leurs alliés dans la région qui devez reconsidérer vos actions et votre comportement, à savoir l’utilisation de ces groupes terroristes comme instruments au service de (vos) projets politiques et de (vos) projets de guerres. Et vous n’apprenez (jamais de vos erreurs). En Afghanistan, c’est ce que vous avez fait (contre l’URSS), et vous en avez payé le prix le 11 septembre (2001). Vous avez commis ces erreurs, et vous les commettez à nouveau, toujours les mêmes erreurs, les mêmes erreurs, les mêmes erreurs. L’utilisation de ce genre de groupes (terroristes) comme instruments doit cesser, sinon, vous allez également payer le prix de ces erreurs.

122108033_1269088633452579_2394864578863305449_n

Quand la presse occidentale chantait les louanges d’Oussama Ben Laden, fabrication américano-saoudienne contre l’URSS.

Cf. le commentaire de Poutine à ce sujet : « Au lieu de régler les conflits, [l’ingérence américano-occidentale] conduit à leur escalade ; à la place d’États souverains et stables, nous voyons la propagation croissante du chaos ; et à la place de la démocratie, il y a un soutien pour un public très douteux allant de néo-fascistes avoués à des islamistes radicaux. Pourquoi soutiennent-ils de tels individus ? Ils le font parce qu’ils décident de les utiliser comme instruments dans la voie de la réalisation de leurs objectifs, mais ensuite, ils se brûlent les doigts et font marche arrière. Je ne cesse jamais d’être étonné par la façon dont nos partenaires ne cessent de marcher sur le même râteau, comme on dit ici en Russie, c’est-à-dire de faire les mêmes erreurs encore et encore. Ils ont jadis parrainé des mouvements islamistes extrémistes pour combattre l’Union soviétique. Ces groupes se sont formés au combat et aguerris en Afghanistan, et ont plus tard donné naissance aux Talibans et à Al–Qaïda. L’Occident les a sinon soutenus, du moins a fermé les yeux sur cela, et, je dirais, a fourni des informations et un soutien politique et financier à l’invasion de la Russie et des pays de la région d’Asie centrale par les terroristes internationaux (nous ne l’avons pas oublié). C’est seulement après que des attaques terroristes horribles aient été commises sur le sol américain lui-même que les États-Unis ont pris conscience de la menace collective du terrorisme. »

Cinquièmement, les autorités françaises se sont lancées, et ont lancé la France, prétendant lancer toute l’Europe derrière eux, dans une bataille contre l’Islam et les musulmans pour des raisons illusoires, et parfois incompréhensibles. Je m’exprime avec prudence, et je ne suis pas là pour marquer des points. Quelle est la cause du récent problème, des récents développements que nous avons vu ces dernières semaines ? Au point qu’il est clairement apparu que la France, son Président, son gouvernement, ses ministres, le Parlement, les médias, la rue, etc., sont très clairement engagées dans une guerre ouverte (contre l’Islam et les musulmans).

Nous ne sommes pas des malfrats qui font passer un « message », sur demande d’un parrain de la pègre, mais des policiers appliquant la Loi, cher @GDarmanin. La nuance est de taille. https://t.co/AkvSrREAgf

— VIGI (@VIGI_MI) October 19, 2020

Par solidarité avec les morts de cirrhose du foie j’aurais aimé que tu t’abstiennes de boire pendant une semaine https://t.co/5miL5Eu22P

— Camal Gallouj ?? (@CGALLOUJ) October 26, 2020

[email protected] à une enseignante.

???Praud: Vous avez été agressée par des élèves islamistes?

???Enseignante : Non

???: Vous êtes sur de ne pas avoir été agressée par des élèves islamistes?

???: Pas du tout

???: Donc vous n’avez pas été agressée par des personnes d’origine mus… pic.twitter.com/i0u2wYvvkb

— BreakNews (@BreakNewsFrance) October 20, 2020

?Contacté par BreakNews, la sœur d’une des victimes présente durant l’attaque confirme le caractère raciste et islamophobe de l’agression.

Kenza, opérée en ?absolue a été ? au niveau du visage, de l’abdomen et tailladée à plusieurs reprises aux bras.https://t.co/CwBhgZbMYI

— BreakNews (@BreakNewsFrance) October 20, 2020

Dissoudre le CCIF : la bascule d’un état de droit vers l’arbitraire

Depuis plusieurs années, le pouvoir en place développe une stratégie répressive de persécution, qui cherche à tuer politiquement toute contestation… au nom même de la « liberté d’expression ».

COMMUNIQUÉ ? pic.twitter.com/JAZ87JR5z0

— CCIF (@ccif) October 19, 2020

?Selon @ECiotti les femmes musulmanes qui portent le voile portent en réalité une arme sur la tête, « il faut donc leur retirer le port d’arme. »

Les éditorialistes de @CNEWS en roue libre en juxtaposant « terroriste » et « femme portant le voile » selon plus internautes #Conflans pic.twitter.com/o1f2NkE68T

— BreakNews (@BreakNewsFrance) October 18, 2020

On ne dit pas terroriste suprémaciste blanc, on dit « Bon voisin adepte du nazisme » https://t.co/7SkCGRrq1E

— Le Bonjour Tristesse (@LeBjrTristesse) October 31, 2020

Voir Chaînes d’info : l’extrême droite en croisière

Quelle en est la cause ? Qui a provoqué ce problème ? Qui a agressé l’autre ? Qui a insulté l’autre ? Le problème a commencé lorsque ce journal français hypocrite et infâme (Charlie Hebdo) a commencé à diffuser des caricatures insultant le Prophète de l’Islam, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille. Et à présent, les musulmans le dénoncent partout dans le monde. Puis cela s’est développé en plusieurs événements, jusqu’au Professeur d’Histoire qui a été tué et décapité. Au lieu de s’efforcer de résoudre ce problème, de le maitriser et d’adopter une position juste et mesurée, consistant à empêcher de mêler le vrai et le faux (en confondant liberté d’expression et liberté d’injurier) et de répandre des amalgames (entre Islam et terrorisme), car il y a une cause essentielle qui a mené à tous ces développements, au lieu d’agir sur les causes, les autorités françaises ont agi sur les conséquences. Malheureusement, ce qui s’est passé, c’est que les autorités françaises, au lieu de résoudre ce problème, ont déclaré la guerre à l’Islam et aux musulmans, et se sont entêtées et obstinées (dans leur erreur), prétendant qu’il s’agit de liberté d’expression, et que la France persisterait à exercer cette liberté d’expression, à diffuser des caricatures dénigrantes, ce qui est une faute capitale.

Pour nos morts, pour nos enfants, nous mènerons toujours le combat contre le terrorisme islamiste. Et à la fin, nous l’emporterons. pic.twitter.com/PD9jNqVgLm

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) October 8, 2019

La France veut persister à diffuser les caricatures dénigrantes. Quel est donc le message que vous adressez à 2 milliards de musulmans dans le monde ? Car on ne parle pas là de politique, d’argent, d’économie, de lutte sécuritaire, etc., non ! On parle d’une chose qui touche au Prophète, au Messager, au Maître des musulmans, et j’ai bien expliqué au début de mon discours ce qu’il représente pour eux. Quelle est donc la chose qui mériterait ces sacrifices de votre part (et ces pertes en vies humaines), ô autorités françaises ? Qu’est-ce qui justifie que vous endossiez tout cela, que vous le justifiiez et le défendiez, que vous le protégiez en lançant une telle bataille, que vous l’adoptiez ? Vous prétendez que c’est au nom de vos valeurs, dont la liberté d’expression, et que vous ne voulez pas abandonner ces valeurs. Très bien, débattons-donc de cela. J’ai bien dit dès le début que je souhaitais m’adresser de manière calme et rationnelle.

Voir Norman Finkelstein : Charlie Hebdo n’est pas de la satire, mais du sadisme pornographique

Le premier débat est quant à l’application (de ce principe), de la confrontation de vos déclarations (en faveur de la liberté d’expression) avec la réalité. S’il s’agissait vraiment de cela, si les choses étaient vraiment ainsi en France ou en Europe (c’est-à-dire si la liberté d’expression y était totale), peut-être qu’on pourrait dire qu’effectivement, il faudrait résoudre le problème autrement (que par l’interdiction de ces caricatures). Mais ce n’est pas le cas. Vous devez d’abord convaincre les musulmans que vos prétentions sont vraies et sincères, ce qui n’est nullement acquis, et que rejettent les musulmans. Votre prétention n’est ni vraie ni sincère. Nous avons une grande quantité de preuves et d’exemples en France et en Europe où des actions officielles ont empêché la liberté d’expression, et même réprimé la liberté d’expression, pour des choses qui sont bien moins sensibles qu’une question qui touche un Prophète auquel croient 2 milliards de personnes dans le monde.

Voir Chomsky : les attaques contre Charlie Hebdo révèlent l’hypocrisie de l’Occident

Afin de ne pas perdre trop de temps, je vais me contenter d’un seul exemple, bien connu, et qui n’a pas besoin de beaucoup d’explications, à savoir le philosophe français Roger Garaudy. On peut facilement retrouver (les détails de cette affaire) dans les archives, les télévisions, les documents officiels, les vidéos, les déclarations, etc. Tout cela existe. Tout ce qu’a fait cet homme, c’est écrire un livre, une étude, sur les mythes fondateurs du génocide israélien, à savoir l’Holocauste. Il a proposé un débat rationnel, avançant des chiffres et les discutant, proposant une réflexion scientifique et académique à ce propos, et parlant de l’instrumentalisation politique de cet événement. Et rappelons qu’à ce jour, l’Europe et en particulier l’Allemagne sont encore victimes d’un racket du sionisme international à cause de cette question [cf. Norman Finkelstein, L’Industrie de l’Holocauste]. Cet homme (Garaudy) n’a ni insulté, ni injurié, ni dénigré, ni caricaturé, ni n’a évoqué la religion juive. Il n’a fait que discuter d’un événement important qui s’est produit en Europe. Qu’ont fait les autorités françaises face à ce philosophe français ? La justice a lancé des procédures contre lui, il a été jugé, et condamné à une peine de prison. Ce n’est que son âge avancé qui a empêché qu’il réalise sa peine de prison. Cet homme a été (sévèrement) réprimé. Est-ce là la liberté d’expression ? Est-ce là la valeur que vous (prétendez) défendre ? Car en réalité, ce qu’on peut dire (pour décrire fidèlement la réalité), c’est que lorsqu’une certaine communauté est touchée (les Juifs), lorsqu’il s’agit d’Israël ou des sionistes, alors là s’arrête la liberté d’expression. Mais lorsqu’il s’agit d’une autre communauté, d’une Oumma tout entière, de 2 milliards de personnes, de ce qu’ils ont de plus saint, alors la liberté d’expression est totale. L’exemple de Roger Garaudy, et bien d’autres exemples qui pourront être compilés à une autre occasion, confirme que la liberté d’expression en France et en Europe n’est pas absolue, mais entravée par des chaînes légales, politiques, sécuritaires, etc. [rappelons que tout ce qui peut troubler l’ordre public, même sans être illégal de quelque manière que ce soit, peut être interdit].

photo-13

Caricaturer les musulmans, c’est de la liberté d’expression ; caricaturer les juifs, c’est de l’antisémitisme

Cette prétention selon laquelle la liberté d’expression est totale (en France), et que quiconque peut dire et faire ce qu’il veut, que tout journal peut caricaturer de manière dénigrante le Prophète de l’Islam, ou que quelqu’un pourrait réaliser un film dans lequel il se moque du Prophète de l’Islam, cela ne poserait aucun problème, car la liberté (d’expression) est absolue, cette prétention est mensongère. Et si vous voulez, on pourra à une autre occasion vous présenter d’innombrables exemples (de répression de la liberté d’expression en France). C’est pourquoi cet argument est irrecevable, et toute la bataille que vous menez aujourd’hui (contre l’Islam) est basée sur des fondements inexistants et irréels. La situation en France n’est pas celle d’une liberté d’expression sans limites. On peut dresser toute une liste de votre censure de chaînes de télévision, de journaux, de revues, etc., au prétexte qu’elles soutiennent telle pensée, ou ont diffusé des programmes et séries particulières (cf. par exemple l’interdiction de la chaîne Al-Manar au prétexte d’antisémitisme). Tout cela peut facilement être retrouvé dans les archives.

Le 18 septembre 2012, suite à la diffusion d’extraits d’un film blasphématoire sur le Prophète produit aux Etats-Unis, intitulé Innocence of Muslims, le Hezbollah a appelé ses partisans à une manifestation monstre pour dénoncer cette attaque contre l’Islam et les musulmans. Plus de cent mille personnes sont descendues dans les rues de Beyrouth pour proclamer leur attachement au Prophète et leur rejet de toute atteinte à sa dignité. A la surprise générale, Nasrallah y a participé en personne (rappelons que les services secrets israéliens, occidentaux et du Golfe ont fait de son élimination une priorité), et a prononcé le discours ci-dessus, l’un des plus virulents à ce jour. Sans les ravages du coronavirus, il est probable que le Hezbollah aurait manifesté son indignation contre Charlie Hebdo et Macron de manière similaire.

Voilà pour le premier point. Le deuxième aspect (de cet argument), qui est également important, est que même si cette valeur de la liberté d’expression était fondamentale chez vous, peut-on la considérer comme telle lorsqu’elle s’exerce sous cette forme ? En revenant aux valeurs humanitaires et éthiques fondamentales, peut-on prétendre qu’il existe une liberté d’expression absolue ? Ne doit-elle pas s’abstenir de franchir certaines limites ? Pourquoi est-ce que la liberté d’expression doit s’arrêter devant l’antisémitisme ? Est-ce que la liberté d’expression permet d’insulter les autres, de les humilier, de porter atteinte à leur dignité, de les diffamer, de les calomnier, de leur imputer mensongèrement des crimes par exemple (cf. les caricatures qui représentent le Prophète, et donc l’Islam et les musulmans, comme un terroriste ; et rappelons que Charlie Hebdo a été condamné 9 fois pour injure) ? Cela est permis et ne vous pose aucun problème en France et en Europe ? Est-ce vraiment le cas ? Et serait-ce juste de le tolérer ? Si une personne, au nom de la liberté d’expression, diffuse des secrets d’État et des faits qui portent atteinte à la sécurité nationale, comment allez-vous réagir ? Comment les Etats-Unis et l’Occident se comportent-ils dans ces situations (cf. le martyre de Julian Assange, un véritable cas de liberté d’expression complètement censuré par les médias) ? Si quelqu’un fait, déclare ou annonce des choses, ou écrit au sujet de questions qui peuvent créer des séditions internes, une guerre civile, un danger à la sécurité nationale, comment vous comporterez-vous face à lui ? La liberté d’expression ne s’arrête donc face à l’honneur de personne ? (Si c’est vraiment le cas), nous espérons et appelons à ce que vous reconsidériez les choses, car ce n’est pas une valeur humaine, c’est contraire aux valeurs humaines. Ce n’est pas une valeur éthique, c’est contraire à toute éthique et à toute valeur morale. Par conséquent, il faut reconsidérer les choses.

En conclusion, je souhaite m’adresser aux autorités françaises et leur dire ceci : vous voyez, aujourd’hui, dans le monde musulman, personne ne cherche de nouveaux ennemis, ni de nouvelles batailles. Je ne pense nullement que l’état d’esprit de 2 milliards de musulmans soit belliqueux, bien au contraire : les musulmans œuvrent à réduire les hostilités dans ce monde, et à éloigner d’eux le spectre des guerres et des confrontations dont ils payent toujours le prix. Vous devez réfléchir au moyen de corriger l’erreur, la faute énorme que vous avez commise. J’ai entendu les dirigeants français déclarer : « Nous ne céderons pas au terrorisme ». Personne ne vous demande de céder au terrorisme. Ce qu’on vous demande, c’est de corriger votre erreur. Réparer ses fautes, ce n’est pas se soumettre face au terrorisme. Au contraire, persister dans ses erreurs et se lancer dans des confrontations qui ne sont dans l’intérêt de personne, c’est se soumettre au terrorisme, c’est faire le jeu du terrorisme et des terroristes qui veulent faire exploser le monde entier. Vous devez revenir aux bases, et réparer cette faute, ce qui n’est pas se soumettre au terrorisme. Cette idée (de liberté d’expression), premièrement, vous l’exerciez de manière erronée, exercez-la de manière juste. Appliquez-là aux musulmans comme vous l’appliquez au non-musulmans (et aux Juifs en particulier). Soyez justes, soyez honnêtes. Insulter notre dignité, la dignité de nos Prophètes, de notre Prophète, cela ne saurait être toléré par aucun musulman dans le monde.

Et je tiens à vous dire en toute clarté : même les régimes politiques du monde arabo-musulman, qui peuvent vendre et acheter (n’importe quoi), et trouver des prétextes face à leur peuple pour s’engager dans des complots, des concessions et des trahisons, ne peuvent pas, face à leur peuple, se taire ou couvrir l’atteinte au Prophète de ces peuples, qu’ils respectent, sanctifient et aiment passionnément. C’est pourquoi cette bataille (contre l’Islam et les musulmans) que vous insistez pour mener et dans laquelle vous persistez est une bataille perdue (d’avance) en ce qui vous concerne. Où sont les intérêts de la France et du peuple français ? (Qu’adviendra-t-il) de vos intérêts politiques, économiques, de vos relations avec les peuples musulmans, avec le monde musulman, si les autorités françaises souhaitent persister dans cette voie ? Cette question doit être réglée, et vous êtes capables de lui trouver une solution (raisonnable).

Lorsque ce genre de communiqué est émis un dimanche soir…c’est que ça commence à sentir le roussi https://t.co/eHjiqGk3Pa

— ?????? ????? ???? ??? (@CkimeySoume) October 25, 2020

Je conclus en vous disant qu’au lieu de vous efforcer de résoudre les conséquences, de mettre en état d’alerte toujours plus de soldats et de services sécuritaires pour empêcher de tels actes terroristes, oubliez les vains prétextes et résolvez la base du problème. Ne permettez pas que persistent ce dénigrement, cette humiliation, cette agression, cette atteinte (contre l’Islam et les musulmans). Alors seulement le monde entier sera avec vous.

Caricatures de Mahomet : la liberté d’expression n’est «pas sans limites», estime Justin Trudeau https://t.co/0VAANt9ApU

— Réseau International (@reseau_internat) November 1, 2020

Quoi qu’il en soit, les actes terroristes sont (clairement) condamnés, comme je l’ai dit dès le début de mon propos. Mais votre responsabilité et la responsabilité de tous est de vous attaquer à la racine du problème pour le résoudre (une bonne fois pour toutes). A cet égard, il est possible de s’appuyer sur la proposition de Son Eminence le Cheikh d’Al-Azhar, et son appel à une législation internationale interdisant ce genre d’attaques contre les musulmans et la Communauté musulmane. Il est possible de s’appuyer sur une formulation similaire, par exemple une législation internationale criminalisant l’atteinte contre les Prophètes et Messagers, ou l’atteinte contre les religions célestes, ou l’atteinte contre ce que les Communautés considèrent comme sacré, par exemple. N’importe quel intitulé de ce genre ferait l’affaire.

charlie-hebdo-publisher-charb

Bien sûr, si une telle législation internationale est promulguée, cela constituera un cadre légal à la liberté d’expression, et une porte de sortie (honorable face à l’impasse dans laquelle se trouve le) gouvernement français et pour tous les autres gouvernements qui prétendent protéger la liberté d’expression et prétendent qu’elle fait partie de leurs valeurs et de leurs lois. Il faut qu’une issue soit trouvée à ce problème. Il n’est pas tolérable (de le laisser perdurer), le monde ayant bien assez de problèmes, de confrontations et de guerre comme ça. Il n’est pas tolérable, au prétexte de revendications vaines, ridicules et douteuses quant à leur humanité, à leur morale et à leur légalité, de pousser le monde et les peuples du monde, et surtout notre Communauté musulmane, ainsi que les pays d’Europe qui ont cette position et ce statut, à des confrontations et à des guerres de ce type. La responsabilité de la résolution de ce problème incombe aujourd’hui aux autorités françaises en premier lieu. Tout le monde doit coopérer pour régler cette question et mettre fin à cette source de sédition. […]

Nasrallah a conclu son discours en donnant l’exemple du Yémen, où malgré la guerre et la situation humanitaire catastrophique, des millions de personnes ont participé aux manifestations commémorant la naissance du Prophète, dénonçant la France et affirmant leur disposition à défendre la dignité du Prophète et les lieux saints de l’Islam, en particulier la Palestine. Enfin, il a invité les Libanais à respecter scrupuleusement les règles sanitaires (masque, gel, distanciation) face au coronavirus.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.