Aller à…
RSS Feed

Obama et Medvedev constatent leur accord sur le plan Annan


Je vous transmet l’information bien que je constate que Al Oufok n’est pas toujours très objectif pour ce qui concerne la Syrie

Ginette

????? Al Oufok

lundi 26 mars 2012, par La Rédaction

Le président américain Barack Obama et son homologue russe Dmitri Medvedev ont constaté, lundi à Séoul, leur accord sur le soutien au plan de Kofi Annan pour la Syrie et l’installation à Damas d’un gouvernement « légitime ». Les deux hommes se sont entretenus pendant 90 minutes en marge d’un sommet sur la sécurité nucléaire dans la capitale sud-coréenne. Il s’agissait du dernier contact direct entre eux avant le retour de Vladimir Poutine au Kremlin.
À l’issue de leur tête-à-tête, Barack Obama a brièvement évoqué devant des journalistes leurs différends persistants sur la Syrie de Bachar el-Assad, dont Moscou est un allié depuis l’époque soviétique. Mais les deux pays sont désormais d’accord sur le fait de « soutenir les efforts de Kofi Annan en vue de mettre fin au bain de sang en Syrie », a observé Barack Obama, précisant que l’objectif final était un pouvoir « légitime ».
La Russie et la Chine ont bloqué deux résolutions à l’ONU condamnant la répression d’un mouvement de contestation depuis un an, qui a fait plus de 9 100 morts, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Moscou et Pékin ont néanmoins voté mercredi une déclaration du Conseil de sécurité soutenant la médiation de Kofi Annan pour mettre fin aux violences et demandant à la Syrie d’appliquer sans tarder ses propositions de règlement. Le plan Annan préconise la cessation de toute forme de violence par toutes les parties sous supervision de l’ONU, la fourniture d’aide humanitaire et la libération des personnes détenues arbitrairement.

***

La Turquie a fermé son ambassade à Damas
La Turquie a fermé, lundi, son ambassade à Damas, en raison d’une dégradation des conditions de sécurité en Syrie, a-t-on indiqué de source diplomatique turque. « Les activités de l’ambassade de Turquie ont été suspendues à partir de ce matin (lundi) », a précisé cette source sous le couvert de l’anonymat, soulignant que l’ensemble du personnel diplomatique turc avait quitté la capitale syrienne. Le consulat général de Turquie à Alep, la grande ville syrienne du nord du pays, proche de la frontière turque, restera en revanche ouvert, a-t-on ajouté de même source.
« La fermeture de notre ambassade est évidemment un fort message politique » au régime de Damas, a-t-on par ailleurs souligné de source proche du gouvernement turc. Ankara suit ainsi l’exemple de plusieurs pays de l’UE (Italie, Espagne, France, Royaume-Uni, Pays-Bas), des États-Unis et des six monarchies arabes du Golfe.
Depuis plus d’un an, la Syrie est le théâtre d’une révolte sans précédent contre le président Bachar el-Assad qui la réprime dans le sang. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 9 000 personnes ont péri dans les violences, attribuées par le régime à des groupes « terroristes » cherchant à déstabiliser le pays. La Turquie a rompu avec son voisin et ex-allié syrien en raison de la répression et a appelé au départ d’Assad.
Istanbul accueillera dimanche une deuxième réunion des pays « amis de la Syrie » pour discuter des moyens permettant de venir en aide à l’opposition syrienne et de mettre un terme à la répression du régime de Damas. La première rencontre du groupe avait rassemblé à la fin du mois de février à Tunis les représentants d’une soixantaine de pays arabes et occidentaux. La fermeture de l’ambassade turque en Syrie est intervenue quelques heures après une rencontre à Séoul entre le président américain Barack Obama et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui sont convenus dimanche d’apporter une aide « non militaire » aux rebelles syriens, dont des équipements de communication, a annoncé un responsable américain.

(26 mars 2012 – Avec les agences de presse)