Aller à…
RSS Feed

Pourquoi l’espionnage systématique du courrier électronique n’est pas un problème


?
Le véritable scandale (1), ce n’est pas l’espionnage systématique (pourtant connu mais maintenant révélé publiquement par The Guardian, cité sur La Voix de la Libye/La Voix de la Syrie) que pratiquent les United Snakes of America sur le courrier électronique (Yahoo, Gmail, Hotmail, etc.) de tous les citoyens du monde mais la réaction très répandue des intéressés : « d’accord mais bon, moi, en tout cas, je n’ai rien à me reprocher (à cacher)»,

c’est-à-dire l’intériorisation de l’argument même donné par l’Empire aux médias éthiquement hypocrites, justifiant la violation de la vie privée des gens au nom de la « lutte contre le terrorisme » : « ceux qui n’ont rien à se reprocher n’ont pas de raisons de s’inquiéter ».

Quand on accepte de tomber aussi bas en acceptant un tel « fait accompli » (ni plus ni moins qu’une caméra placée dans notre messagerie électronique, fixant et enregistrant en permanence tout ce l’on dit, écrit, pense, échange, comme nous le faisons en ce moment), il n’y a plus à s’étonner de l’absence de réaction des « masses » devant les horreurs maintenant quotidiennes des guerres de l’Empire.

(1) le mot « scandale », dont la fonction était hier encore celle de couvrir celui de l’avant-veille, n’a évidemment plus aucun sens.

Les Pacifistes de Tunis

Méga site interactif : http://bit.ly/yd15JY

??? ????: ??????? ???? ?????? ? ??????? ?????? ??? ????? ?????? ??? ???? ????? ?????? ??????…

Des Tunisiens se rendent en Syrie pour accomplir le Jihad en soutien à l’armée arabe syrienne

« Enfin, en d’autres continents et d’autres civilisations, non-occidentales, d’autres révolutions, en Asie et en Afrique, … peuvent aider l’Occident à prendre conscience de ce qu’est une véritable révolution changeant à la fois les institutions et les hommes. Une révolution est d’abord, pour une société, ce qu’une conversion est pour l’individu: changer le but et le sens de la vie. »

Roger Garaudy, Comment l’homme devint humain, Ed J.A, p. 327-332