Aller à…
RSS Feed

Poutine : L’armement des mercenaires ravive la crise .


18 Juin 2013

Moscou / Le président russe, Vladimir Poutine, a mis en garde contre l’armement des mercenaires en Syrie, lequel  ravive la crise.

Dans une conférence de presse tenue aujourd’hui au terme du sommet du G-8 en Irlande, Poutine a estimé que l’arrêt de l’effusion de sang en Syrie ne sera accessible que par des voies politiques.

Il a fait savoir que toutes les décisions d’armer « l’opposition » armée syrienne en s’appuyant sur des accusations non corroborées et prétendant que le gouvernement syrien avait recouru à l’arme chimique, attise la crise dans le pays.

« Nous n’avons aucune preuve sur le recours du gouvernement syrien à l’arme chimique », a-t-il affirmé.

Poutine a appelé à examiner sérieusement les rapports sur l’arrestation des « opposants » syriens en Turquie qui possédaient des armes chimiques.

Poutine a indiqué que la Russie avait appelé ses partenaires au sommet à œuvrer pour tenir la conférence internationale prévue à Genève sur la Syrie.

Il a aussi appelé les pays occidentaux à ne pas se précipiter dans la livraison d’armes à « l’opposition » syrienne en raison de l’absence d’un mécanisme pour contrôler la manière de leur utilisation dans l’avenir.

Il a évoqué la présence des extrémistes islamistes aux côtés de « l’opposition » syrienne.

« La Russie livre des armes au gouvernement légitime en Syrie conformément à des contrats juridiques », a-t-il dit, soulignant que la position de Moscou dans ce sens est justifiée moralement et juridiquement.

Lavrov : Imposer une zone d’exclusion aérienne en Syrie servira les extrémistes et entravera la conférence de Genève

Le ministre russe des affaires étrangères, Serguei Lavrov, a affirmé que les appels à créer une soi-disant « zone d’exclusion aérienne et des corridors humanitaires » en Syrie servent seulement les extrémistes et entravent les préparatifs de la conférence internationale sur la Syrie prévue à Genève.

Dans une interview à l’agence koweitienne de presse Kona, retransmise par le site du ministère russe des affaires étrangères, Lavrov a estimé que ces appels, ainsi que le rejet de la pleine responsabilité de ce qui se passe en Syrie sur les autorités syriennes et l’armement de « l’opposition syrienne », n’aident pas à la tenue de la conférence de Genève.

« De tels pays aident les terroristes d’al-Qaïda et les extrémistes qui œuvrent à entraver la tenue de cette conférence et à empêcher tout progrès dans l’établissement de la paix en Syrie », a précisé Lavrov.

Lavrov a affirmé que la Russie ne s’ingère pas dans les discordes syriennes intérieures.

« Il faut aider les Syriens à passer des affrontements armés au dialogue », a estimé Lavrov.

Lavrov a fait savoir que la majorité des forces de l’opposition intérieure en Syrie ne partagent pas les positions de la « Coalition Nationale des Forces de l’Opposition Syrienne »qu’ils ne reconnaissent pas comme légitime, et désirent prendre part aux travaux de la conférence internationale sur la Syrie.

Lavrov a indiqué que cette « Coalition » ne possède pas de programme politique clair, soulignant que la focalisation sur la récupération de l’équilibre avec l’armée régulière sur le terrain n’est qu’une justification de davantange effusion de sang.

« Le rejet par toutes les parties syriennes des conditions préalables est la garantie principale de la tenue de la conférence internationale pour parvenir à un règlement politique en Syrie », a-t-il souligné.

Le ministre russe a mis l’accent sur la nécessité de renoncer aux plans d’accroître les sanctions imposées à l’Iran et de commencer à les alléger.

Riabkov : Le sommet du G-8 a réalisé un progrès concernant la tenue de la conférence internationale sur la Syrie

Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, a affirmé que le sommet du G-8 a réalisé un progrès en ce qui concerne la tenue de la conférence internationale sur la Syrie.

Dans une déclaration aux journalistes, Riabkov a fait noter que ce progrès est la seule voie pour résoudre la crise en Syrie.

Riabkov a fait savoir que Moscou n’accepte pas des allégations sans preuves sur l’usage par le gouvernement syrien d’armes chimiques en soulignant la nécessité d’ouvrir une enquête internationale sérieuse et autonome sur cette question.

Gatilov : La Russie insiste sur la tenue de la conférence internationale sur la Syrie

Le vice-ministre russe des affaires étrangères, Guennadi Gatilov, a déclaré que son pays est déterminé à tenir la conférence internationale sur la Syrie à Genève, notant que la rencontre tripartite, prévue le 25 juin à Genève, regroupera les Américains, les Russes et les représentants des Nations Unies  pour discuter de cette question.

Dans un point de presse, Gatilov a exprimé son optimisme de parvenir à un compromis qui contribuera à engager un processus de règlement politique de la crise .

D’autre part, Gatilov a fait noter que son pays et les Etats-Unis ne prévoient pas de mener de nouvelles consultations sur la question de l’usage d’armes chimiques en Syrie.

Gatilov a indiqué que la Russie s’attache à sa position sur l’envoi de forces russes au Golan syrien.

A noter que le président russe Vladimir Poutine avait annoncé la disponibilité de son pays à remplacer les éléments des forces autrichiennes opérant dans le cadre de la force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement « FNUOD » par des unités russes.

Une réponse “Poutine : L’armement des mercenaires ravive la crise .”

  1. Le senoufo
    juin 22, 2013 à 5:07

    L’occident va, par surprise bombarder la Syrie. Il est urgent que les russes prépositionnent le système anti-aérien en Syrie.