Aller à…
RSS Feed

POUTINE POUR LA GRANDE-EUROPE « DE L’ATLANTIQUE AU PACIFIQUE »


GEOPOLITIQUE/ POUTINE POUR LA GRANDE-EUROPE « DE L’ATLANTIQUE AU PACIFIQUE »

Luc MICHEL pour PCN-INFO/
Avec RIA Novosti/ 2014 10 24/

Poutine prône un espace économique « de l’Atlantique au Pacifique » titre de soir RIA Novosti …

UN CONCEPT GEOPOLITIQUE : LA « GRANDE-EUROPE »

Retour sur un concept géopolitique créé par Jean THIRIART, le fondateur de notre Organisation transnationale, dès 1964 – tout juste 50 ans – avec un livre fondateur « L’EUROPE. UN EMPIRE DE 400 MILLIONS D’HOMMES ». Où THIRIART fixait déjà les frontières de sa « Grande-Europe » de Reykjavik à Vladivostok (1). Idées d’avant-garde d’un grand précurseur (2).

Puis, avec l’asujetissement de plus en plus étroit de ce qui était encore la CEE via l’OTAN à l’impérialisme américain, sera venu le temps d’envisager l’unification de notre Continent d’Est en Ouest : de Vladivostok à l’Atlantique. Ce sera le temps dès 1983 (30 ans déjà) de l’ECOLE GEOPOLITIQUE EURO-SOVIETIQUE, avec toujours THIRIART, l’espagnol CUADRADO COSTA (prématurément disparu en 1988) et moi-même. Nous parlions d’ « Empire euro-soviétique ». En 1986, ma Revue CONSCIENCE EUROPEENNE publiait un numéro thématique sur la « géopolitique des grands espaces », où nous tirions pour la première fois depuis les Années 30 des concepts idéologiques enfouis : Eurasisme, Eurasie, national-bolchévisme russe (3).
En 1983 comme en 1964, nous étions seuls, isolés , incompris (4). Il faudra trente ans de combat politique et idéologique pour que notre PCN impose ses idées, souvent copiées …

Précisons que cette « Eurasie », rénovée, reformulée dans un sens opposition USA/Grande-Europe et non plus Occident/Orient comme les Eurasistes des Années 1920-30, est évidemment le même concept géopolitique, avec le même contenu, que la « Grande-Europe ». Et que les figures de l’Eurasisme russe, à gauche comme Ziouganov, ou à droite comme Duguine, se sont directement inspirés de nos théories des Années 80.

POUTINE PRONE UN « ESPACE ECONOMIQUE DE L’ATLANTIQUE AU PACIFIQUE »

Revoilà le concept central de « L’Empire euro-soviétique » qui resurgit par la voix de Poutine : la fusion UE – Russie, en commençant par l’économie (suivant les théories du grand Friedrich LIST.

Que dit Poutine ?
« L’UE et l’Union économique eurasiatique (UEEA) devraient mener un dialogue sur la création d’un espace économique unique s’étendant de l’Atlantique au Pacifique », a déclaré le président russe Vladimir Poutine, ce vendredi à Sotchi, lors de la séance plénière finale de la 11e réunion du Club de discussion international Valdaï (5).
« Nous saluerions le lancement d’un dialogue substantiel entre l’Union eurasiatique et l’Union européenne qu’on nous a toujours refusé. Et je ne comprends pas pourquoi, où est le problème? », a indiqué M.Poutine

« Nous croyons qu’il faut discuter de la création d’un espace unique de coopération économique et culturelle, s’étendant de l’Atlantique au Pacifique. J’en ai parlé à plusieurs reprises et beaucoup de nos partenaires occidentaux, notamment européens, ont appuyé cette idée », a ajouté le président russe. Mais çà c’était avant la crise ukrainienne, organisée, instrumentalisée par les USA pour opposer Bruxelles et Moscou (6).

LA « SECONDE EUROPE » QUE MOSCOU CONSTRUIT A L’EST

L’Union économique eurasiatique (UEEA) réunira à partir du 1er janvier 2015 la Biélorussie, la Russie et le Kazakhstan, qui possèdent déjà un territoire douanier commun (Union douanière). Sa mise en place achèvera la création d’un grand marché commun de 170 millions d’habitants dans l’espace de la Communauté des Etats Indépendants (CEI). S’y joindra, notamment, en 2015 l’Arménie. C’est une SECONDE Europe qui s’élève à l’Est et concurrente de celle en crise de Bruxelles (7). Concept que j’ai défini dès 2006, au début du processus unificateur initié par Poutine.

Une seconde Europe, qui attire à elle plusieurs anciennes républiques soviétiques.
La Russie a en effet mis en place un processus agrégateur semblable à celui de l’Union Européenne, avec des unions autour des organismes transnationaux qui se constituent autour de Moscou : Communauté économique eurasiatique (CEEA : Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizie, Ouzbékistan, Russie et Tadjikistan), Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC de la Communauté des Etats indépendants, alliance militaire du type de l’Organisation du Traité de Varsovie), Organisation de coopération de Shanghai (OCS : Russie, Kazakhstan, Kirghizie, Chine, Tadjikistan et Ouzbékistan. Le Pakistan, l’Iran, l’Inde et la Mongolie y ont le statut d’observateur, la Chine et la Russie y jouent des rôles clés), Espace économique unifié (EEU : Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizie et Tadjikistan).

SUR LE CONCEPT GEOPOLITIQUE DE « SECONDE EUROPE »

Lire :
EODE Think Tank/ Géopolitique / Thèses sur la « Seconde Europe » unifiée par Moscou
Sur http://www.lucmichel.net/2013/11/24/eode-think-tank-geopolitique-theses-sur-la-seconde-europe-unifiee-par-moscou/

Luc MICHEL
___________________

# NOTES ET RENVOIS :

(1) Dans son livre prophétique intitulé « L’EUROPE, UN EMPIRE DE 400 MILLIONS D’HOMMES », Thiriart, dans lequel nous voyons le « Marx » de la Révolution européenne, définissait les conditions de la libération et de l’unification de la Nation-Europe et énonçait les conditions de sa puissance : une dimension minimale de 400 millions d’Européens, une monnaie unique, une Armée intégrée indépendante de l’OTAN, des frontières géopolitiques incluant la Méditerranée et l’Est européen, un exécutif transnational. Le tout impliquant l’expulsion des USA d’Europe..
La pensée de Jean Thiriart, qui est un des grands théoriciens et géopoliticiens du XXième Siècle, est totalement occultée, étouffée en Europe occidentale et singulièrement dans l’Espace francophone. Alors que nombre de ses thèses ont été abondamment plagiées ou suivies, y compris au plus haut niveau. Mais en Russie, c’est un théoricien reconnu, dont les thèses constituent l’un des axes principaux de la nouvelle pensée « eurasiste », qui inspire même une partie de l’entourage de Poutine (et qui lui vaut parfois d’être taxé de « national-bolchevisme »). Et le Manuel de Géopolitique des jeunes officiers russes consacre à Thiriart des pages élogieuses.
Visionnaire puissant, Thiriart, qui est le premier théoricien de notre « Communautarisme européen », a doté notre Organisation transnationale, et singulièrement le PCN qui l’incarne politiquement depuis 1984, d’une idéologie d’avant-garde. Nous avons souvent raison bien avant les autres. Et nos thèses incarnent l’avenir et la modernité.

Ainsi entre 1962 et le milieu des années 80, nous avons énoncé avec plusieurs décennies d’avance tous les thèmes qui constituent aujourd’hui la problématique de l’unification européenne :
– l’Europe comme mythe fondateur,
– l’intégration de l’Europe orientale et de la Russie,
– ainsi que celles de la Turquie – dont Thiriart faisait l’une de ses idées-force – et de l’Afrique du Nord,
– le dialogue euro-méditerranéen – prôné dès le début des années 60 –,
– la création de l’Armée de l’Europe hors de l’OTAN,
– la question de la citoyenneté européenne élargie,
– le débat sur l’Europe comme nation et superpuissance,
– la création d’une conscience européenne,
et encore bien d’autres thèses qui font aujourd’hui l’actualité.

Ces thèses, énoncées plusieurs décennies avant l’événement, valurent souvent des sourires méprisants à Thiriart. Ainsi lorsque Yannick Sauveur présenta devant l’Université de Paris sa thèse sur « Jean Thiriart et le Communautarisme européen », de doctes professeurs méprisants parlèrent à propos de l’Europe de 400 millions d’hommes d’un « délire rationnel ». Mais l’Histoire a donné tord aux professeurs à la courte vue.
Car ceci n’est qu’une étape. Dès 1964, Thiriart annonçait que les frontières de l’Europe à l’Est sont sur l’Ossouri et que la Sibérie – ce far-east européen – serait le cadeau de mariage de la Russie lorsqu’elle s’unirait à la Grande-Europe. Ce thème, incongru au milieu des années 60, est devenu banal avec l’avènement de la « Maison Europe ». Et entre 1962 et le début des années 80, Thiriart fut le premier à prôner l’intégration des peuples des deux rives de la méditerranée dans l’Etat-nation européen, organisant avec le PCN en 1987 la première campagne européenne pour l’entrée de la Turquie dans ce qui était encore la CEE.

(2) Luc MICHEL, CONCEPTIONS GEOPOLITIQUES DE JEAN THIRIART, LE THEORICIEN DE LA NOUVELLE ROME
sur http://www.eurasia-rivista.org/conceptions-geopolitiques-de-jean-thiriart-le-theoricien-de-la-nouvelle-rome/17692/

(3) PCN-TIMELINE / IDEOLOGIE / 1984 : LE PCN REINVENTE L’‘EURASISME’ MODERNE
sur http://www.lucmichel.net/2014/05/30/pcn-timeline-ideologie-1984-le-pcn-reinvente-leurasisme-moderne/

(4) PCN-SPO / L’EURASIE EST UNE IDEE EN MARCHE. MAIS QUI PARLAIT DE L’EURASIE ET DE L’EURASISME IL Y A 30 ANS ?
sur http://www.lucmichel.net/2014/05/31/pcn-spo-leurasie-est-une-idee-en-marche-mais-qui-parlait-de-leurasie-et-de-leurasisme-il-y-a-30-ans/

(5) La 11e réunion du club international de discussion Valdaï a réuni 108 experts, historiens et analystes politiques de 25 pays. Sa session plénière finale est consacrée aux facteurs d’érosion du système actuel des institutions et des normes du droit international.
Institué en septembre 2004, le Club de discussion international Valdaï rassemble chaque année près de trois cents analystes politiques de différents pays et aborde des thèmes dont la discussion permet aux participants étrangers de mieux comprendre la Russie.

(6) PCN-SPO/ POURQUOI LES USA SE FROTTENT LES MAINS DE LA GUERRE DES SANCTIONS UE-RUSSIE !
sur http://www.lucmichel.net/2014/08/10/pcn-spo-pourquoi-les-usa-se-frottent-les-mains-de-la-guerre-des-sanctions-ue-russie/

(7) PCN-SPO / GEOPOLITIQUE : LA « SECONDE EUROPE » – DONT MOSCOU EST LE PIEMONT – VERSUS LA PSEUDO-EUROPE DU NATOLAND …
sur http://www.lucmichel.net/2013/03/24/pcn-spo-geopolitique-la-seconde-europe-dont-moscou-est-le-piemont-versus-la-pseudo-europe-du-natoland/
Ginette Hess Skandrani
J’aimeJ