Aller à…
RSS Feed

PROCHE ORIENT. Droit de réponse à l’article de Yves Kouotou: Irak «le pays des deux fleuves».


PROCHE ORIENT. Droit de réponse à l’article de Yves Kouotou: Irak «le pays des deux fleuves».

Publié le juin 14, 2014 @ 12:17

Allain Jules

bellaPar le Dr. Guy Alavor

Dans cet article pourtant excellent, l’auteur affirme ceci en parlant de l’Irak: « Le berceau des grandes civilisations, parmi les plus anciennes de notre humanité, le pays qui avait vu naître l’écriture il y a 5000 ans n’avait pas toujours été (heureusement) ce karaoké géant d’assassinats, ni ce bal d’attentats suicides qu’on lui connaît aujourd’hui ! » Cette affirmation répond en échos à celle de l’anthropologue Bruno Etienne, dont je me rappelle de mémoire lors de la première guerre du Golfe où il dénonçait la « mise à feu au berceau de la civilisation ».

Si on peut concéder que c’est de bonne guerre certaines falsifications occidentales de l’histoire universelle de laquelle l’Afrique est exclue selon le dogme hégélien, on est triste de voir un Africain intérioriser de tels crimes contre la science et contre lui-même lorsqu’il produit une réflexion. Il s’agit bien de crimes car on a même essayé d’exclure l’Afrique par l’œuvre de certains savants faussaires comme Charles Dowson qui fabriqua un faux fossile appelé l’homme de Piltdown présenté comme un chainon manquant entre le singe et l’homme de manière à faire de l’Angleterre le berceau de l’humanité en lieu et place d’une Afrique déjà victime de la théorie à roulette de l’origine de l’homme qui serait non pas mono génique comme c’est désormais certain mais polygénique. La bataille que ses ennemis livrent à l’Afrique n’a pas encore cessé car des théories génétiques acrobatiques sont publiées tous les jours pour tenter de remettre en cause le fait que les autres variétés biologiques humaines soient descendues du mélanosoïde par une adaptation aux différents climats de la terre à travers des millénaires. Pour ce qui concerne la civilisation et tous les corpus du Savoir, pendant longtemps l’antériorité entre l’Egypte et la Grèce a été enfumée dans le dogme du « miracle grec de Renan » et pour assurer le coup, la race des autochtones de la vallée du Nil à l’origine de la civilisation pharaonique sur le continent africain a fait l’objet de plusieurs siècles de débats aussi inutiles et distrayants que la question relevait de l’unité de l’espèce humaine depuis son berceau africain certain.

On ne sait jamais, mieux vaut la ceinture et la bretelle pour assurer une suprématie blanche bâtie sur du mensonge. C’est ainsi que l’on propage partout que l’écriture a été inventée par les Sumériens. Soit. Seulement, la parenté entre le cunéiforme et les autres écritures n’a jamais été établie d’une part et d’autre part, le papier actuel doit plus son étymon au papyrus africain de la Vallée du Nil qu’à la tablette d’argile, support physique de la fameuse écriture cunéiforme. Or les hiéroglyphes ont donné l’alphabet phénicien (les Phonikéens comme Homère les appelle sont de la descendance de Cham par Canaan puis Punt ou Poen d’où le terme punique par exemple pour désigner les Carthaginois) par le protosinaïtique puis le linéaire B. Mais si le débat devrait s’entêter pour un décalage de 200 ans entre la Mésopotamie et la Vallée du Nil pour ce qui concerne l’écriture, nous serons obligés d’élever le niveau du curseur en posant simplement la question de savoir ce qu’est une écriture. Si la réponse passe par l’étymon scripture / gravure, alors nous exhiberons non plus les hiéroglyphes égypto nubiens mais l’argument dirimant des gravures de la grotte de Blombos pour en finir définitivement puisque ces dernières datent de pas moins de 80000 ans, à une période où les autres variétés humaines n’étaient pas encore apparues sur terre. On clôt ainsi le dilatoire du débat. Quant aux Sumériens et pré Sumériens, je vous laisse chercher et découvrir par vous-mêmes de quelle race humaine ils furent. Surprise totale au bout.

Dr Guy ALOVOR.