Aller à…
RSS Feed

Quand un sauvage dénonce la sauvagerie en…Syrie


Par MOUNADIL AL DJAZAÏRI

 

L’ actualité est abondante, avec le Mali et, paradoxalement, surtout l’Algérie, pays qui fait maintenant figure d’accusé pour sa gestion (à « l’algérienne« dit-on) d’un évènement qui est avant tout la conséquence des agissements de la France et de ses amis au Mali et, auparavant , en Libye.

Mais ce n’est pas de ça dont je veux vous parler, même si le risque est grand de voir l’Algérie se retrouver peut-être devant un danger mortel. Non, je voudrais revenir sur la Syrie qui, si elle est passée à l’arrière-plan, est loin d’avoir disparu du radar de la propagande occidentale ainsi qu’en témoignent des informations qui font état d’un massacre qui aurait été perpétré par les forces gouvernementales.
Le gouvernement français, ce pompier pyromane qu’il soit de droite ou de gauche, s’est d’ailleurs empressé de dénoncer la « sauvagerie » du régime syrien.
En matière de sauvagerie, l’armée française n’a pourtant de leçon à recevoir de personne, au contraire!
En matière de mensonge non plus.
Moon of Alabama, 17 janvier 2013 traduit de l’anglais par Djazaïri
Plus de cent personnes ont été tuées par balles, à l’arme blanche et peut être brûlées vives par des forces gouvernementales dans la ville syrienne d’Homs, a affirmé un organisme de veille ce jeudi, et de durs combats faisaient rage dans tout le pays.
L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH), un organisme basé en Grande Bretagne ,a indiqué que des femmes et des enfants figuraient parmi les 106 personnes tuées par les forces fidèles au président Bachar al-Assad qui ont investi mardi Basatin al-Hasawiya, un quartier pauvre de la périphérie d’Homs.
 
Reuters ne peut pas confirmer indépendamment ces informations en raison des restrictions sur la presse en Syrie.
Cette dernière phrase est absurde et sert d’excuse facile à Reuters pour sa paresse et pour pouvoir publier de la propagande.
Bill Neely (@billneelyitv) appartient à la rédaction internationale d’ITV News. Il est en ce moment en Syrie sous couvert d’un visa délivré par le gouvernement et il rend compte depuis Homsis. Voici ses tweets récents:

Il est évident que beaucoup de gens ont péri dans cette agglomération agricole pauvre en périphérie de Homs. Le régime comme l’opposition affirment qu’il y a eu des dizaines de tués.

9:10 AM – 17 Jan 13

Les gens d’ici avec qui j’ai parlé évaluent le nombre de tués à Huwaisa à 30 environ, dont des femmes et au moins cinq enfants. J’ai vu du sang et des restes [humains]

Il y au à l’évidence un massacre à Huwaisa. Difficile de dire qui a fait ça – l’opposition accuse les forces du régime, les civils ici accusent le Jabhat al Nusra.

Les gens d’ici à Huwaisa décrivent des rebelles qui sont venus dans le secteur pour attaquer l’armée; ceratins portaient des uniformes noirs, certains portant des bandeaux avec des slogans djihadistes.

Beaucoup d’hommes d’ici à Huwaisa pleuraient quand ils se retrouvaient – l’un a perdu deux frères, un autre son épouse et sa soeur. Ils disent que les rebelles étaient différents – pas de l’Armée Syrienne Libre.

Qui peut mieux savoir qui a tué les gens à Huwaisa? Les gens qui vivent sur place ou la source de la propagande de Reuters qui se trouve quelque part en Grande Bretagne?