Aller à…
RSS Feed

Quelques nouvelles en vrac tirées du petit journal de Karim


 

18 Septembre 2012

SYRIE
Accueil houleux pour Lakhdar Brahimi dans un camp de réfugiés syriens en Jordanie

La visite de l’émissaire international en Syrie, Lakhdar Brahimi, effectuée ce mardi 18 septembre au camp de réfugiés syriens Zaatari, au nord?est de la Jordanie, a été houleuse. Au moment où il se trouvait dans la tente du haut?commissariat des Nations unies aux réfugiés, une centaine de Syriens manifestaient à l’extérieur pour réclamer son départ, indique le site d’El Jazeera. Alors que certains scandaient « Lakhdar dégage ! », d’autres brandissaient des écriteaux où l’on pouvait lire des messages très critiques à l’égard de l’émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe, ajoute la même source.

L’un des réfugiés interrogés l’accusait de « donner encore plus de temps à Bachar al?Assad pour tuer un plus grand nombre de Syriens ». Des manifestants scandaient « Quittez notre camp. En rencontrant Bachar al?Assad, vous avez prolongé sa vie », rapportent des agences de presse. Le médiateur de l’ONU et de la Ligue arabe a été « contraint » de quitter le camp une demi?heure après son arrivée sur les lieux. Des adolescents ont lancé des pierres sur les voitures de représentants officiels qui quittaient le camp, selon un journaliste de l’Associated Press (AP) présent sur place.

mamhoud

18 Septembre 2012

L’armée libanaise entre en combat avec les rebelles syriens

Les militaires libanais ont engagé un combat avec les TERRORISTES WAHABO-SALAFISTES, dans la ville frontalière libanaise d’Arsal, dans le nord-est du Liban.

Les autorités libanaises refusaient autrefois la présence de bases de l’armée syrienne sur son territoire. Mais sous la pression justifié de Damas, Beyrouth a été forcé à envoyer des troupes vers la frontière du Nord.

Source: Voix de la Russie

 

Nasser

18 Septembre 2012

ALGÉRIE

Après l’interruption du processus électoral, car l’armée, avec son puissant service de sécurité le DRS, avait découvert la manœuvre d’accaparement de la révolte de 1988 – par les financements et autres soutiens aux islamistes – des groupes islamistes armés surgissent comme par enchantement le lendemain. C’est la guerre. Des villageois, des familles, des intellectuels, des artistes, des journalistes, des écrivains, des policiers, des postiers, des enseignants sont assassinés ; des écoles et toutes les infrastructures de bases sont détruites ou endommagés. Des dizaines de milliards de dollars de pertes, des dizaines de milliers de morts.

L’armée aidée par la population (organisés en Groupes de légitime défense) les ont traqué jusqu’à leurs extermination. C’est alors que l’on a sorti la propagande que l’ armée massacre les civils, puis ce sont les ‘milices du régime’ ensuite le « qui tue qui ».

L’armée et les GLD protégeaient les villageois des massacres terroristes du GIA. C’est le GIA qui détruisait les infrastructures économiques, sociales et éducatives, tuait les civils. Je vis en Algérie et je sais de quoi je parle. Des proches ont été tués, sans raison, par ces groupes. Nous les connaissons. Ils ont été ensuite éliminés. L’armée ici est populaire. Elle est composée de grands patriotes.

Les propagandistes du Fis, dont le chef vit actuellement au Qatar, aidés par la France revancharde n’arrêtent pas, sur leur sites et TV financés par des associations connues de France, de pousser encore les algériens à la révolte. Ils s’emploient à réitérer le même coup de la Libye en Syrie mais aussi en Algérie. Les algériens restent vigilants grâce à leur expérience contre ces hordes de traitres du 21 siècles. Ils les ignorent totalement.

La Syrie doit s’inspirer de l’exemple de l’Algérie. C’est une tactique efficace et radicale.

Syria

La vérité sur la guerre en Syrie

L’armée libanaise entre en combat avec les rebelles syriens

 Mise à jour Hier à 22:02

 

 

 

 

Les militaires libanais ont engagé un combat avec les rebelles syriens dans la ville frontalière libanaise d’Arsal, dans le nord-est du Liban.

Les autorités libanaises refusaient autrefois la présence de bases de l’armée syrienne sur son territoire. Mais sous la pression de Damas, Beyrouth a été forcé à envoyer des troupes vers la frontière du Nord.
Source: http://french.ruvr.ru/

 

RIA Novosti
 
 

 

Syrie: la tête d’Assad mise à prix par l’opposition

Dossier: Situation politique en Syrie

Syrie: la tête d'Assad mise à prix par l'opposition

Syrie: la tête d’Assad mise à prix par l’opposition

MOSCOU, 18 septembre – RIA Novosti

Le numéro deux de l’Armée syrienne libre Ahmed Al-Hijazi a promis lundi une récompense de 25 millions de dollars pour toute personne qui livrerait au rebelles le président Bachar el-Assad « mort ou vif », lit-on dans la presse arabe.

« Ce montant sera versé par des hommes d’affaire syriens travaillant aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur », a indiqué le colonel sans pour autant dévoiler l’identité des personnes en question.

Ahmed Al-Hijazi a en outre souligné que le but de cette récompense était d’inciter à l’action l’entourage immédiat du président Assad.

« Sa remise vaut beaucoup plus, mais c’est tout ce que nous avons pu collecter », a conclu le colonel.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un puissant mouvement de contestation du régime en place. Les pays occidentaux cherchent à obtenir le départ du président Bachar el-Assad afin de mettre fin aux hostilités qui ont déjà fait plus de 18.000 morts, selon les Nations unis. Pour sa part Damas fait état que de 8.000 victimes et déclare que le pays est en proie à des bandes armées financés par l’étranger.
mercredi, 19 septembre 2012

Pourquoi l’Arabie saoudite a-t-elle boycotté la réunion quadripartite au sujet de la Syrie ?

Pourquoi l'Arabie saoudite a-t-elle boycotté la réunion quadripartite au sujet de la Syrie ?
 
IRIB – L’Éditorial du quotidien Al-Quds al-Arabi évoque les rasions pour lesquelles l’Arabie saoudite aurait boycotté la réunion des Ministres des Affaires étrangères de la réunion quadripartie du Caire au sujet de l’affaire syrienne.

Cité par Al-Alam, l’article fait rappeler qu’en ce qui concerne des réunions tenues auparavant, comme le sommet du MNA et la réunion des amis de la Syrie, tenues, toutes les deux à Téhéran, l’Arabie saoudite y avait envoyé Abdelaziz bin Abdullah, fils du Roi et vice-ministre des Affaires étrangères. On a affaire à des analystes variées pour expliquer la décision de Riyad de boycotter la réunion quadripartie du Caire. Certains évoquent la présence de l’Iran. En fait, l’Arabie saoudite souhaite que l’Iran n’ait aucun rôle dans les efforts visant à résoudre l’affaire syrienne ; car, dans l’optique des responsables saoudiens, l’Iran est défenseur du régime syrien. Téhéran a plusieurs fois annoncé qu’il ne laisserait pas le gouvernement d’Assad soit renversé, ajoute l’article.

 

mercredi, 19 septembre 2012

Le camp arabo-occidental aurait renoncé au départ d’Assad!

 
Le camp arabo-occidental aurait renoncé au départ d'Assad!
IRIB- Le président de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du parlement iranien , Boroujerdi qui l’affirme:

‘La Turquie, l’Égypte et l’Arabie saoudite ont renoncé au départ du président syrien comme condition préalable au règlement de la crise syrienne » « Au cours de la réuion du Caire , la partie iranienne a réussi à obtenir des engagements auprès de ses interlocuteurs égyptiens, turcs et saoudien » « Le Caire insistait à ce que le prochain round de réunion se tienne au niveau des ministres des AE mais l’Iran a exigé que le cercle soit élargi et que plusieurs autres pays participent à cette réunion et finalement on a décidé que les futurs pourparlers se déroulent au niveau des vice ministres » Pour le député iranien Boroujerdi, le refus de l’ingérence étrangère en Syrie et l’élimination du préalable du départ d’Assad sont les deux principaux acquis de la réunion du Caire. Depuis des mois les terroristes soutenus par l’Arabie saoudite, le Qatar et les États Unis sèment la terreur en Syrie sans toutefois arriver à leurs objectifs.

mercredi, 19 septembre 2012 09:28

Lorsque le Qatar accuse l’Arabie saoudite de trahison…

Lorsque le Qatar accuse l'Arabie saoudite de trahison...
IRIB – Le Qatar semble être blessé dans sa fierté, de la part de certains alliés dont et surtout l’Arabie saoudite.

Selon la chaîne Al-Manar qui cite des sources arabophones régionales, le Qatar qui s’est vu refuser à la porte du groupe de contact régional au sujet de la Syrie (composé de l’Iran, de la Turquie, de l’Égypte et de l’Arabie saoudite), en attribue la responsabilité à Riyad. De ce fait, Doha cherche à se réserver une marge d’influence, concernant l’élaboration des options politiques pour résoudre la crise syrienne et cela, au travers de l’appui financier et en armements aux groupes terroristes armés en Syrie. De l’autre côté, le Qatar souhaiterait persuader les pays occidentaux et de la région, de l’exigence d’une intervention militaire en Syrie, pour faire chuter son gouvernement et pour attiser la discorde auprès du peuple syrien.

mercredi, 19 septembre 2012