Aller à…
RSS Feed

Raid contre les Kataib Hezbollah : le premier ministre irakien fait allégeance à Washington


par lecridespeuples

Hezbollah irakien : le Premier ministre a cherché à prouver sa loyauté aux États-Unis en attaquant notre siège

Source : Al-Mayadeen, via Middle East Observer

Traduction : lecridespeuples.fr

Le 30 juin 2020, le porte-parole militaire des Kata’ib Hezbollah (Brigades du Hezbollah, mouvement de résistance irakien), Ja’far al-Husseini, a déclaré dans une interview que le Premier ministre irakien Mustafa al-Kadhimi avait démasqué ses véritables intentions en faisant une descente dans l’un des quartiers généraux logistiques du groupe à Bagdad.

Al-Husseini a déclaré que la véritable intention du Premier ministre irakien était de confronter les Brigades du Hezbollah et les Unités de mobilisation populaire (PMU) dans leur ensemble, et de protéger la présence des forces américaines dans le pays.

Plus d’une douzaine de membres des Kata’ib Hezbollah auraient été arrêtés lors du raid dans le sud de Bagdad à l’aube du vendredi (26 juin 2020). Selon les premiers rapports, plusieurs commandants du groupe anti-américain, qui fait partie des forces de sécurité irakiennes nationales, figuraient parmi les personnes arrêtées.

Les Kata’ib Hezbollah sont une faction clé au sein des Unités de mobilisation populaire (PMU), elles-même intégrées à l’armée irakienne.

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=xii1XkfKxr8

Transcription :

Ja’far al-Husseini, porte-parole militaire des Kata’ib Hezbollah : Commençons par les États-Unis qui ont choisi un objectif spécifique en Irak. (Les États-Unis) ont choisi de cibler directement une faction spécifique (c’est-à-dire les Brigades du Hezbollah), alors qu’ils savent bien que toutes les factions irakiennes (de la Résistance) œuvrent aux côtés la Résistance islamique (irakienne), les Brigades du Hezbollah. Les factions irakiennes (de la Résistance) déclarent ouvertement et publiquement qu’elles travaillent comme un seul bloc pour affronter les États-Unis. Leur croyance en ce principe s’est renforcée sur le terrain après le martyre (de Soleimani et d’al-Muhandis), par lequel les Américains ont voulu briser notre pays uni. Ils pensaient qu’après le martyre de ces deux dirigeants (Soleimani commandait la force al-Quds des Gardiens de la Révolution, et al-Muhandis était le numéro 2 des Hachd al-Cha’bi ou Forces de mobilisation populaire —PMF), les mouvements de Résistance irakienne se diviseraient.

Voir Moins de 3 mois après l’assassinat de Soleimani, les Etats-Unis contraints d’évacuer 3 bases en Irak

Les États-Unis ont choisi une cible en Irak, (à savoir les Brigades du Hezbollah), et ont choisi de nous attaquer, ce qui nous fait nous accrocher davantage à notre décision d’expulser les forces américaines (hors de l’Irak) et de les combattre par tous les moyens. Nous avons annoncé dès le premier jour que toutes les options étaient sur la table et nous avons agi en conséquence.

Ensuite, les Américains ont tenté de manipuler certains partis politiques et, malheureusement, ils ont réussi à convaincre le Premier ministre (irakien Mustafa al-Kadhimi) qui a obéi à leurs ordres et s’est dirigé vers l’opposition non seulement aux Brigades du Hezbollah mais à l’ensemble des Forces de mobilisation populaire (PMF). C’est le choix qu’il a fait. Si nous voulons parler des motifs de sa décision, nous pensons qu’il y a des conseillers autour de lui qui lui ont fait croire à l’illusion qu’en faisant cela, il gagnerait le soutien du peuple irakien et donnerait aux Américains une preuve concrète claire (de sa fidélité), de sorte qu’il puisse se rendre aux États-Unis avec un passif qui montre qu’il s’est opposé et a fait pression sur les Brigades du Hezbollah. Ce qui s’est passé à Bo’aitha (quartier de Bagdad où le raid a eu lieu) n’a été qu’un acte de loyauté de Kadhimi pour les Américains. Cependant, il a choisi la mauvaise voie.

Voir Malgré l’assassinat de Soleimani, l’Axe de la Résistance progresse sur tous les fronts

Au lieu de se concentrer sur la manière dont il pourrait servir le peuple irakien et de suivre les dossiers essentiels à l’intérieur de l’Irak, il a décidé de confronter les PMF qui ont protégé l’État irakien —non seulement le gouvernement et les fonctionnaires, mais bien l’ensemble du pays— lors de son effondrement en 2014 (face à Daech). Les services de sécurité n’en avaient pas (la capacité)… Je parle (d’une zone commençant) de Bagdad et allant jusqu’aux frontières occidentales (de l’Irak), et jusqu’aux frontières nord avec le Kurdistan (toute cette zone était entre les mains de Daech). Il n’y avait pas de frontières claires pour l’État irakien, même à l’intérieur de Bagdad et de la zone verte. Le pays s’est complètement effondré.

Voir Nasrallah : Sistani et Khamenei ont joué un rôle décisif dans la libération de Mossoul

Ce sont les factions de la Résistance qui ont stoppé l’expansion de Daech et l’ont farouchement combattu, bien avant la création des PMF. Par conséquent, lorsque la fatwa [de Sayed Sistani enjoignant les Irakiens à prendre les armes pour combattre Daech] a été émise, ces factions ont rejoint les PMF et ont œuvré avec dévouement pour protéger l’État irakien. Nous ne nous sommes jamais souciés de savoir si les habitants d’une certaine province appartiennent à une secte différente ou si cette province est contrôlée par un bloc (politique) différent. Nous défendions tout le pays. A ce moment-là, nous avons laissé le règlement des erreurs & problèmes de la société irakienne au gouvernement, via le processus politque. Notre objectif était de finir ces opérations (militaires contre Daech). Par conséquent, ce Premier ministre qui a décidé de se dresser contre les PMF se trouvera en confrontation avec le peuple irakien dans son ensemble, parce que le peuple adhère pleinement aux PMF, et les considère comme la raison de l’existence de cet État et de sa préservation. Je ne parle pas seulement d’une section spécifique (du peuple) qui soutiendrait la Résistance, mais de tous les Irakiens, qui n’ont pas oublié (que nos sacrifices ont sauvé l’Irak).

La décision du Premier ministre de s’opposer aux PMF était erronée. Elle a (clairement) révélé ses intentions, dont nous avions déjà parlé par le passé lorsque nous avons dit que le nouveau Premier ministre avait conclu un accord (avec l’occupant américain), même s’il était (prétendument) temporaire, nous avons dit qu’il cache ses (véritables) intentions, à savoir affronter les Brigades du Hezbollah et protéger les forces américaines.

Voir Nasrallah : la frappe de l’Iran est le premier pas vers l’expulsion de tous les soldats américains du Moyen-Orient

Qu’est-ce que le Premier ministre attend de l’arrestation d’un groupe de jeunes (combattants) au siège du soutien logistique des PMF qui a été ciblé ? Un siège qui fournit un soutien logistique aux factions (de la Résistance) positionnées sur les frontières irakiennes et les frontières provinciales ? Kadhimi prétend (que la raison de ce raid est que les PMF) attaquent les forces américaines, ces mêmes forces qu’aucun Irakien ne souhaite la présence sur le territoire irakien.

Voir notre dossier sur l’assassinat de Soleimani

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.