Aller à…
RSS Feed

Rencontre Lavrov-Zarif-Mouallem à Moscou : il faut empêcher Daesh de fuir vers la Syrie


Rencontre Lavrov-Zarif-Mouallem à Moscou : il faut empêcher Daesh de fuir vers la Syrie
29 octobre 2016 Guerres Réseau International
57fe4c24c4618860038b46dc

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé vendredi que la Russie souhaitait coopérer avec l’Irak pour empêcher la milice wahhabite takfiriste Daesh (Etat islamique-EI), regroupée à Mossoul, de déménager vers la Syrie.

« Nous avons intérêt à coopérer et à prendre des mesures avec nos collègues irakiens pour empêcher la retraite des terroristes de Mossoul vers la Syrie avec leurs armes », a déclaré M. Lavrov lors d’une conférence de presse, à l’issue d’une rencontre à Moscou avec ses homologues iranien et syrien, Mohammad Javad Zarif et Walid Mouallem.

Il est « important » pour la Russie d’empêcher une telle retraite qui « va bien évidemment aboutir à une grave détérioration de la situation en Syrie », a-t-il souligné.

Et d’ajouter : « Il faut à tout prix liquider les terroristes définitivement. Au moment où nos partenaires occidentaux combattent les terroristes par les paroles nous sommes décidés à poursuivre notre action jusqu’à la fin ».

Le chef de la diplomatie russe a imputé la responsabilité de la détérioration de la situation humanitaire qui touche péniblement les civils aux puissances occidentales qui imposent des sanctions contre la Syrie, et pas seulement aux miliciens. Lavrov a assuré que Moscou et Téhéran sont disposés à soutenir Damas économiquement pour résister face aux sanctions occidentales.

Zarif: les terroristes mordront la main de ceux qui les ont soutenus

Pour sa part, le ministre iranien a accusé les terroristes en Syrie et en Irak « de prendre en otage la population et de l’utiliser comme un bouclier humain pour réaliser leurs fins que ce soit à Mossoul ou à Alep ».

Assurant lui aussi que la libération de Mossoul ne devrait pas permettre aux terroristes de déménager en Syrie, il a réitéré la position de son pays que la crise syrienne ne peut être résolue que par le dialogue et non militairement, mettant en garde contre le soutien aux terroristes « qui mordront la main qui les a soutenus ».

Mouallem suspecte les Occidentaux de vouloir libérer Raqqa

Pour le ministre des AE syrien, Walid al-Mouallem, l’une des raisons des souffrances endurées par son pays revient à la coalition conduite par les Etats-Unis.

« Ceux qui ont comploté contre la Syrie depuis plus de 5 années sous la direction des Etats-Unis sont les mêmes qui mènent une campagne de propagande contre la Russie et contre nous », a-t-il affirmé.

Mouallem a suspecté que la province de Raqqa puisse être libérée par la Coalition conduite par les États-Unis en deux semaines. « La confiance en les Etats-Unis est une illusion… Ils n’ont jamais respecté leurs engagements », a-t-il tancé.

Selon lui, Washington ne veut pas de solution politique en Syrie.

En revanche, Mouallem s’est dit profondément persuadé de la sincérité de l’aide russe et iranienne dans la guerre.

Sur la situation à Alep, le ministre syrien a ajouté que son pays est prêt à réitérer l’expérience de la trêve mais a condition aussi de garantir que les civils vont sortir. « Lors de la trêve, il a été clair pour tout le monde quelles sont les parties qui l’ont violée », a-t-il conclu.

source: http://french.almanar.com.lb/69815