Aller à…
RSS Feed

Sayed Nasrallah (Hezbollah): « La résistance est et restera imbrisable »


Sayed Nasrallah (Hezbollah): « La résistance est et restera imbrisable »
Publié le 20 juillet 2013

Sayed Hassan Narallah
Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Narallah a appelé toutes les parties au Liban à adopter un discours politique calme, au moins en ce mois béni pour rassurer le peuple libanais.

S’exprimant par vidéo conférence lors d’un iftar organisé par le comité de soutien à la résistance islamique à Beyrouth, au Sud et à la Békaa, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a insisté sur la nécessité de mettre l’armée libanaise à l’abri de la polémique interne qui envenime la situation dans le pays, et ce, parce que l’affaiblissement de l’armée aura des répercussions très dangereuses sur le Liban en tant qu’Etat institutionnel.
Sayed Nasrallah s’est par ailleurs attardé sur les facteurs de la réussite de l’expérience de la résistance au Liban, et a assuré que cette résistance surmontera toutes les épreuves actuelles et futures.
Dans ce qui suit les principales idées du discours de Sayed Hassan Nasrallah:
« Je vous salue dans les différentes régions du pays, et j’implore Dieu pour qu’il accepte votre jeûn et vos prières. je remercie le comité de soutien à la résistance pour ses grands efforts dans les dernières années. Ce comité a permis d’établir des contacts entre la résistance et ceux qui désirent la soutenir. Nous aurons plusieurs occasions à commémorer en ce mois béni et à évoquer par la suite plusieurs sujets liés aux développements dans la région.

Les facteurs de force de la résistance:

Dans le discours d’aujourd’hui, je voudrai parler du Liban. Commençons par la résistance qui avait toujours une vision claire. Si l’on ajoute à cette vision, la foi, la volonté et la décision, nous obtenons une action réussie. Dès le début, l’objectif de la résistance était de libérer les territoires libanais, libérer les détenus dans les prisons de l’ennemi et restituer les corps des martyrs, contribuer à protéger le Liban contre les dangers israéliens. Les hameaux de Chebaa et alGhajar restent sous occupation, et donc c’est une échéance patriotique persistante. Quant à la libération des détenus, il existe toujours quelques détenues dont le sort demeure inconnu et des corps des martyrs que nous devons chercher à restituer. Le troisième objectif, celui de la protection du Liban contre les dangers sionistes, est toujours en vigueur.
Après l’entente de juillet, la résistance a consacré la première équation de l’équilibre de forces, ce qui a dissuadé l’ennemi de poursuivre ses raids contre les territoires libanais. Ensuite est survenu l’entente d’avril, et une fois de plus la résistance a sommé les sionistes à cesser son agression. La guerre de juillet 2006 a consacré définitivement un nouvel équilibre de la terreur, malgré les capacités militaires plus importantes de l’ennemi.
Au Liban donc, une résistance populaire, avec le soutien de la population, et des capacités militaires limitées a pu dissuader l’ennemi d’agresser le pays, de voler ses eaux et ses ressources.

Donc, la plus importante échéance patriotique qui concerne tout le Liban est celle de lutter contre les ambitions israéliennes. Y a-t-il quelqu’un au Liban qui puisse dire que le Liban ne figure plus à la liste des ambitions israéliennes? Israël était sur le point de voler le pétrole du Liban, et pour cette raison les dangers demeurent toujours existants.
Malgré les divergences entre les partis libanais, venez tous discuter des véritables dangers israéliens et des options disponibles pour les repousser.

Adoptons une approche sérieuse pour nous défendre face à l’ennemi:

Cessons de parler des armes de la résistance, légitimes ou pas. Demandons-nous si nous avons vraiment besoin des capacités de la résistance. Le simple fait de débattre de l’utilité de la résistance et de ses armes ne mène nul part. Adoptons une approche plus scientifique et plus réaliste. Allons-nous par exemple prendre des garanties de la part des Américains? Israël est le premier projet américain dans la région, et donc, face aux ambitions israéliennes, l’Amérique ne peut s’y opposer.
Voyez comment les Etats-Unis délaissent leurs alliés dans la région au profit d’Israël. Les Etats-Unis ne sont plus ce pays fort, ils font désormais de multiples calculs avant de passer à l’acte. Même l’Europe, regardez comment Netanyahu raille de l’Europe pour ses politiques, que ce soit au sujet de l’inscription du Hezbollah sur sa liste terroriste ou encore au sujet du boycott des produits des colonies sionistes.

Nous au Liban, n’avons que Dieu qui puisse nous aider. En cette époque de discorde, la résistance s’appuie sur cette logique et sur cette expérience, ces exploits, et ces victoires qui démontrent l’utilité de ce choix. Ce sont les convictions de la population. Cette population qui a consenti beaucoup de sacrifices et est désormais capable de discerner l’ennemi de l’ami. Pour cette raison, la résistance jouit de ce soutien populaire, et pour cela, cette résistance ne peut être brisée. Tous ceux qui tentent de la briser ou de l’isoler ont échoué et vont échouer. Les gens honorables de ce pays ont investi dans cette résistance ce qu’ils ont de plus cher, ils ont offert leurs fils pour protéger le pays.
Toujours prêts au dialogue avec les autres parties libanaises:
Nous sommes toujours prêts à dialoguer avec les autres parties sur les modalités pour protéger le Liban, que ce soit avant ou après la formation du gouvernement. Depuis que j’ai exposé la stratégie de défense pour le pays, aucun parti n’a débattu du contenu. Personne n’en a discuté parmi ceux qui ont pris part à la table du dialogue. Tout simplement, parce qu’ils ne sont pas sérieux de trouver une stratégie patriotique de défense. Ils veulent seulement que le Hezbollah dépose ses armes. Ils ne cherchent rien d’autre. Une fois de plus j’affirme qu’il revient à nous tous de protéger ce pays, parce que nous sommes tous menacés. Il existe un véritable besoin pour mettre fin aux dangers israéliens. A ceux qui qualifient les armes de la résistance d’illégales, nous demandons quelle est l’alternative.
Sachez que nous ne sommes pas des gens qui aiment les guerres. Les êtres humains préfèrent la paix et le calme. Mais quand un ennemi nous agresse, nous devons tous le confronter. Historiquement, tout le monde se mobilisait dans un pays quelconque pour se défendre contre une agression ennemie.
Au Liban, lorsqu’une résistance capable, dévouée, et sérieuse est active, il est très normal qu’elle soit visée. Cette résistance efficace sabote les projets hégémoniques de l’ennemi, elle sera certes visée sur tous les plans, sécuritaire, militaire, économique, moral, médiatique… Ceci faisait partie des batailles de toutes les résistances, notamment du Hezbollah.

Il est normal que la résistance soit visée

Il est normal que l’ennemi cherche à récolter des renseignements sur cette résistance, attaque militairement l’environnement de la résistance, l’affaiblit socialement à travers son appauvrissement. On essaie tout le temps de viser cette résistance économiquement et moralement. Depuis 1982, la résistance a pu changer l’équation dans la région. En 2006, elle a saboté le projet du grand Moyen-Orient qui avait pour objectif de mettre fin à cette résistance. Tel est le prix de notre choix.
Quand nous insistons que le Liban sera à tous les Libanais, que ses ressources seront exploitées seulement par les Libanais, le prix et les sacrifices seront grands. Nous avons dès le début enduré et saboté plusieurs complots grâce à Dieu et à la patience de notre population. Aujourd’hui encore, grâce à la patience, cette résistance surmontera toutes les épreuves actuelles et futures. Nous sommes en 2013, et jusqu’à ce jour, les Israéliens sont en train de revoir toutes leurs stratégies et leurs plans, ils savent bien qu’ils sont face à une force réelle.

Ces Israéliens savent bien que le Liban n’est plus cette faible proie facile à attraper. Personne ne peut imposer ses conditions et ses projets sur le Liban. Le Liban est désormais plus fort que jamais. C’est pour ne pas dire encore que dorénavant c’est le Liban qui impose ses conditions!
Mettons l’armée à l’abri des débats internes:
Au sujet de l’armée libanaise, j’appelle les Libanais à la plus grande vigilance. Si cette armée s’affaiblit et se divise à Dieu ne plaise, il n’y aura ni paix ni stabilité dans le pays. Il n’y aura plus d’Etat. Il n’y aura plus de pays. L’armée est un facteur de protection contre les attaques israéliennes. Mettons cette institution à l’abri des polémiques internes.

Nous avons dit que la République Islamique est prête à équiper cette armée, mais la volonté américaine refuse que nous ayons une armée forte face à Israël. Si cette armée commet des erreurs,nous devons régler ces problèmes au cas par cas, sans s’attaquer à cette institution.
Telle est notre culture et notre discours interne. Nous disons à nos cadres que l’armée est la garantie pour ce pays, et que la résistance est l’adjoint à cette armée en vue qu’elle devienne un jour l’institution la plus forte. Nous avons pratiqué cette culture. En 1993, l’armée et les forces de sécurité ont ouvert le feu contre nous alors que nous manifestions contre l’accord d’Oslo. Il y a eu 10 martyrs. Pourtant nous avions des armes dans nos maisons, mais personne n’a tiré sur les soldats. Nous nous sommes contentés d’évacuer nos martyrs et nos blessés dans le silence.

Ceci reflète notre conviction. Après un certain temps, il y a eu cinq martyrs à Hay el Sollom (dans la banlieue Sud), et sept jeunes ont été tués par les tirs de l’armée, et nous n’avons pas riposté. Même lorsque l’armée mène des perquisitions dans la Békaa, des personnes meurent. Et là encore, nous contactons la direction de l’armée pour lui demander de faire preuve de plus de souplesse. Lorsque cette armée reste forte, nous pouvons former un gouvernement, nommer des responsables aux postes clés du pays, mais lorsque nous perdons cette armée, nous n’aurons plus de pays.

En cette période, nous devons tous être vigilants jour et nuit pour déjouer toute tentative d’attentat. J’appelle enfin les médias à s’assurer des informations urgentes avant de les diffuser. Ceci terrorise la population. Cessons donc tout ce qui contribue à attiser les tensions dans le pays.

Je voudrai terminer par ce point: Les théories d’isolement ne mènent nulle part. Nous sommes toujours prêts à dialoguer avec toutes les parties. Mettons de côté nos divergences et venons renforcer les points d’entente. Au moins en ce mois sacré, observons-nous tous une certaine accalmie au niveau des discours politiques pour calmer la situation dans le pays.
Tout peuple qui cherche à construire et développer son pays n’a d’autre choix que de communiquer et de discuter avec les autres parties. Adoptons tous un discours politique calme et serein.
Je vous remercie à la fin et que Dieu accepte vos prières ».
Source: AlManar.