Aller à…
RSS Feed

Scoop : Israël veut attaquer l’Iran juste après la fête du ramadan


Publié le16 Août 2012

par Allain Jules

 

Barack Obama et Shimon PeresBarack Obama et Shimon Peres

En principe, le Ramadan s’achève le 19 août. Selon plusieurs sources, les autorités israéliennes vont aller à l’assaut de l’Iran car, pour eux, l’Iran n’a pas le droit d’avoir un programme nucléaire, qu’il soit civil ou militaire. Israël s’arroge donc la prérogative de déterminer qui doit avoir le droit de manipuler du nucléaire au Proche et Moyen-Orient. Où le bât blesse, c’est la passivité avec laquelle les médias annoncent cet évènement incroyable qui va au-delà de l’entendement.  Comment se fait-il que, un pays, déclare qu’il va attaquer un autre et que personne ne lève le petit doigt pour dire stop ou attention ?

Partisan de la paix dans le monde et foncièrement anti-guerre, je dis à Israël, STOP. J’ose encore espérer que ce sont des effets d’annonce, un poker menteur astucieux pour encore faire parler de lui et avoir encore plus d’aide de la part des Etats-Unis. Pourvu que ce soit donc ce chantage habituel parce que, ceux qui ne disent rien, sont les vrais ennemis d’Israël. Une personne conscience et qui aime Israël lui donnera de bons conseils. De lire les projections morbides d’une victoire certaine, c’est incongrue. On se souvient qu’Israël n’est pas parvenu, à mettre en déroute, le Hezbollah libanais. D’où, sans doute, la prudence du vieux briscard Shimon Peres le président israélien, qui récuse une offensive unilatérale d’Israël contre l’Iran, arguant qu’il croit à la promesse de son homologue américain, Barack Obama. Quelle ironie ! Le nègre de maison doit faire tout le travail initié par ses patrons, avant l’élection présidentielle ? Une histoire de fou.

Selon la presse israélienne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Ehud Barak, souhaitent attaquer les sites nucléaires iraniens avant l’élection présidentielle américaine de novembre, d’autant plus qu’ils savent que, Obama ou Romney, tous les deux seront d’accord. La sortie ( hypocrite ?) du secrétaire américain à la Défense Leon Panetta indiquant qu’il ne pensait pas qu’Israël ait pris une décision définitive concernant une éventuelle attaque de l’Iran interpelle, sans toutefois donner des réponses.

D’entendre les utorités israéliennes attester qu’il faut un maximum d’un mois pour finir la guerre alors que l’Iran a promis de riposter est hallucinant, quand on sait ce qu’il pourra advenir de ce conflit, avec ses conséquences dans toute la région. Quand on voit les ramifications du conflit syrien au-delà de ses frontières, il ne faut pas qu’Israël pense, qu’il s’en sortira aussi facilement. Mais, peut-on revenir sur la déclaration de Charles de Gaulle quand on voit ce comportement hautain ? Il avait expliqué, à propos d’Israël, lors d’une conférence de presse en novembre 1967 que les “nous”, juifs, “ont été de tout temps”[…] un peuple d’élites, sûr de lui-même et dominateur”. Ces paroles résonnent avec force encore aujourd’hui…

Selon un haut responsable de la Défense, Israël a amélioré son système de défense antimissile Arrow II dans le cadre d’une “course technologique” soutenue par les Etats-Unis contre l’Iran, la Syrie et d’autres ennemis dans la région. Arrow est conçu pour détruire des missiles visant Israël à une altitude suffisamment élevée pour que des ogives non conventionnelles se désintègrent sans danger. Et par conséquent, il faut donc attaquer l’Iran sans lui déclarer la guerre. Quelle impudicité !

On nous a habitué avec la dialectique habituelle “Israël a le droit de se défendre”. Soit. Mais, l’Iran a-t-il aussi le droit de se défendre ? On verra bien. Ce qui est sûr, si Israël parvient à détruire les centrales iraniennes, sachant que le nuage radioactif de Tchernobyl ne s’était pas arrêté à la frontière française, qu’adviendra-t-il des Iraniens ainsi exposés ? Que se passera-t-il chez ses voisins: Irak, Arabie saoudite, Afghanistan, Abou Dhabi, Omam, Pakistan, Bahrein ?  Au-delà de ce qu’on peut reprocher à l’Iran, se taire sur cet unilatéralisme israélien est une faute politique car les conséquences risquent plutôt de voir les pays cités plus haut se retourner contre Israël. Les autorités israéliennes croient probablement que ce n’est que l’Iran qui sera concerné. C’est, encore une fois, une analyse de café du commerce à moins que ça ne soit l’arrogance de la toute puissance…

Encore une fois, donc, on est en plein délire, dans une folie douce. Sous-estimer ainsi son adversaire ou son ennemi, c’est selon, alors que ce pays a résisté à tout l’Occident pendant sa guerre contre l’irak, c’est être soit ignorant, soit irresponsable. Selon donc des sources bien informées, il faut attendre la fin du ramadan et donc, après l’Aid El Fitr, les croyants ne seront pas trop courroucés. Ensuite, il faut aussi profiter de l’affaiblissement de la Syrie et les troubles au Liban pour attaquer sereinement l’Iran. Encore un calcul bidon car, ne l’oublions pas, les Iraniens sont les rois des échecs. 

Avec ces actes odieux qu’on a vu récemment en Israël avec des Africains sans défense discriminés et attaqués, la tactique de la victimisation face à l’Iran ne marchera plus. Comme le disait Norman Gary Finkielstein, “Israël roule à tombeau ouvert“. J’ai mal pour Israël car, il ne semble pas mesurer les conséquences d’un tel acte, l’attaque irrationnelle contre l’Iran, qui n’est nullement un danger pour lui, à moins de s’appuyer sur la trituration hypocrite des propos de Mahmoud Ahmadinejad. Pour finir, comme le disait un savant juif :

 « Si les juifs ne se souvenaient pas des leçons de 2000 ans de martyre, ils mériteraient ce qu’il adviendrait d’eux »

Il s’agit de A. Einstein.