Aller à…
RSS Feed

SONDAGE – Selon une étude Ifop pour Le Figaro, 64 % des Français se disent opposés à une intervention militaire en Syrie.


Par François-Xavier Bourmaud
Publié le 06/09/2013

SONDAGE – Selon une étude Ifop pour Le Figaro, 64 % des Français se disent opposés à une intervention militaire en Syrie. Déjà isolé sur la scène internationale et contesté par l’opposition, le président de la République se trouve désormais lâché par son opinion publique.

Voilà qui ne va pas simplifier la tâche de François Hollande. Alors que l’isolement du président de la République grandit sur le dossier syrien, il est désormais lâché par son opinion publique. Selon un sondage Ifop pour Le Figaro , 64 % des Français se déclarent opposés «à une intervention militaire internationale en Syrie». Réalisée en septembre, cette enquête atteste un effondrement du soutien aux projets de François Hollande. De février 2012 à août 2013, le pourcentage de Français défavorables à une intervention oscillait en effet entre 49 % et 41 %.

Mais les derniers développements du dossiers syrien ont bouleversé la donne. Après le refus des Britanniques de participer à une opération «punitive» du régime de Bachar El-Assad et après la décision de Barack Obama de consulter son Congrès avant toute décision, la France se retrouve seule en première ligne. Et François Hollande isolé au coté des États-Unis, comme l’a montré le déroulement du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg.

Et quand bien même la France parviendrait-elle à former une coalition de pays décidés à bombarder la Syrie, les Français désapprouvent. Ils sont ainsi 68 % à s’opposer, en cas d’«intervention militaire internationale», à une participation de la France. Déjà isolé sur la scène internationale, contesté par l’opposition dans son pays, François Hollande se trouve désormais lâché par les Français. De quoi mesurer l’ampleur du travail de pédagogie qu’il lui faut accomplir, lui qui compte prochainement s’adresser aux Français sur le sujet.