Aller à…
RSS Feed

Syrie : 5 services de renseignements occidentaux en action


 
 
Un officier américain de la CIA à la retraite a révélé que 5 services de renseignements étrangers au moins œuvrent de concert avec leurs homologues turcs sur la crise en Syrie.

5 services et 50 officiers

Philippe Géraldi

Selon Philippe Géraldi qui était interrogé par le journal turc Hürriyet, 50 officiers de ces services britanniques, français, allemands et grecs en plus  de la CIA collectent des informations et guident les insurgés syriens à travers divers endroits, dont le consulat américain à Adana et la base aérienne d’Incirlik. Et de signaler qu’entre 15 et 20 hauts officiers de la CIA sont entièrement consacrés au dossier syrien.

Géraldi qui a présidé la station de la CIA à Istanbul entre 1986 et 1989, et y a servi 18 années dans le département de lutte contre le terrorisme signale que la collaboration entre les services  renseignements américains et turcs sont particulièrement étroits, de sorte que généralement un officier turc escorte ses homologues américains lors de leurs rencontres avec les responsables de la milice syrienne de l’Armée syrienne libre. Précisant que Washington offre au Turcs des informations qui sont généralement exclusivement réservées aux Israéliens, comme des images satellitaires et des informations techniques très sensibles.

Israël a mis sur les rails le changement du régime syrien

A noter que Géraldi avait révélé le mois de janvier dernier pour le magazine conservateur américain The American Conservativ que les avions de l’Otan, sans leur sigle, transportent l’arsenal de Mouammar Kadhafi, ainsi que les miliciens volontaires de la Libye vers la région turque d’Iskenderun qui abrite le siège de l’ASL. Il avait rapporté les avis de ses collègues de la CIA selon lesquels les informations de l’opposition sur les batailles violentes entre leurs miliciens et les soldats réguliers étaient sans fondement ainsi que celles sur les défections, «  sachant que les défections documentées de sources indépendantes sont des faits rares ».
«  De nombreux amis d’Israël aux Etats-Unis ont mis l’affaire du changement du régime sur les rails, ils croient qu’une Syrie faible et divisée par une guerre civile ne constituera pas de menace pour Tel Aviv », a-t-il affirmé.

Riad craint le désistement de Washington

Un journal saoudien proche de la Cour royale a émis des craintes quant à un changement de position de l’administration américaine de la « révolution syrienne », surtout après les attaques perpétrées contre les sites diplomatiques américains dans les pays arabes et islamiques, sur fond de l’offense infligée à la personne du prophète de l’Islam dans le film « Innocence des Musulmans ».
«  Il est à craindre que l’administration américaine n’adopte dans le futur proche une décision en fonction de laquelle l’Occident renonce à la révolution syrienne, et la laisse à mi-chemin, ce qui permettrait au régime de Damas de recourir à sa force maximale pour la faire avorter », a écrit le journal Al-Watan (La Patrie).

Ce dernier constate que e sont surtout les médias occidentaux qui ont mis l’accent sur le rôle joué par certains combattants qui ont porté assistance a la révolution syrienne », en allusion aux salafistes d’Al-Qaïda. Et de conclure : «  la mise en exergue de ce rôle dans les medias occidentaux n’est que le début du retrait occidental et de son renoncement à la révolution syrienne ».

ONU : des islamistes extrémistes en Syrie

A noter que la présence des salafistes dans les rangs des rebelles syriens a été signalée dans un récent rapport de la Commission d’enquête des Nations Unies, et selon lequel des « islamistes extrémistes ont soit rejoint les rangs de l’opposition, soit travaillent d’une façon indépendante, et tentent de pousser les opposants à commettre des violations et vers l’extrémisme ». 

Washington : Les Chrétiens ont peur des islamistes.

Dans ce contexte, le quotidien américain The Washington Post a jugé bon de rapporter que les Chrétiens syriens appréhendent l’ASL, en raison des rapports qui font état de la présence de djihadistes salafistes dans ses rangs. Le journal rappelle à cet égard un slogan lancé au début des contestations syriennes : « les Alaouites au tombeau, les Chrétiens à Beyrouth ».

Le journal rapporte aussi l’opinion et le témoignage d’une syrienne chrétienne originaire d’Alep, Marianna, âgée de 26 ans. Elle a fait part de la peur des Chrétiens de la montée des islamistes au pouvoir, en Syrie,  et de leur exaspération face à leur victoire en Egypte, dans les élections présidentielles et parlementaires, surtout qu’ils comptent dans leurs rangs des salafistes.

Terrain

le chef milicien Abdel Aziz Houri

Alep : l’armée régulière poursuit son avancée dans le quartier Midane. Certains sites assurent qu’elle l’a nettoyé entièrement. Selon Arab-Press, elle a capturé un certain nombre de miliciens qui portaient les tenues de l’armée régulière.

Le site signale que des miliciens ont été tués dans le quartier Ferdos, et des véhicules équipés de mitrailleuses sont été détruits ainsi que deux artilleries anti aériennes. Pour sa part, Syrian Documents a rendu compte dimanche de la mort du chef de la brigade Omar Ibn Abdel Aziz, de la milice de l’ASL et qui s’appelle Abdel Aziz Houri, durant des accrochages. Alors que ce lundi, le Comité de coordination pour la région d’Alep a fait état de la mort d’un autre chef milicien, de la brigade Abdal Ash-Sham dans la localité Azzaz. 

Syrian Documents indique aussi qu’une femme a été tuée dans le quartier cheikh Abou Bakr, à Alep d’une balle tirée un sniper juché sur un bâtiment.

Manifestants à Alep

Idleb : dans cette région aussi des véhicules similaires ont été abattus à proximité d’Ariha. Il est question d’une opération de grande envergure dans la localité de Kafar Awid, au cours de laquelle de nombreux miliciens ont péri. des sources de la rébellion ont fait état de la mort de 7 personnes, dont elles n’ont pas précisé la nature (miliciens ou civils) dans un bombardement aérien de cette localite, alors que les sources gouvernementales assurent que les victimes sont des miliciens car leurs repaires qui ont été bombardés.

Arabs-Press rend compte d’une opération de l’armée dans la localité de Sarakeb et son entourage  au cours de laquelle 4 véhicules ont été détruits, ainsi qu’un centre médiatique. Le site mentionne les noms de 4 miliciens ayant péri, dont un de leur chef.

Un officier de l’armée régulière a été tué dans l’explosion d’en engin explosif, et il en a été ainsi pour le milicien Choukri Ajjouj, lors de l’explosion d’un engin a proximité du commissariat de police.

Maisons pillées et brulées

Dans le gouvernorat de Homs, les habitants de deux fermes proches de la localité de Rasten ont lancé un appel au secours contre les exactions exercées contre leurs maisons par les miliciens de l’ASL qui ont incendié 15 maisons après les avoir pillés. Selon Arabs-Press, les forces gouvernementales sont aussitôt arrivées, et ont éliminé les ravisseurs.  Le site assure que les tirs des snipers ont repris dans certaines artères vitales de la ville et dans les vieux quartiers de Homs.

Dimanche, les forces gouvernementales ont éliminé une des plus dangereuses milices de la région de Sbayna, dont quatre ont été identifiés. Le site Shukumaku signale aussi que les cadavres de 17 hommes ont été retrouvés dans les égouts, dont certains d’entre eux ont été brûlés. Selon une source militaire officielle, ces cadavres reviennent à des miliciens, et les brûlées à des miliciens étrangers.

Abou Bakr Ibrahim Moussa

Le site a également assuré que le fils d’un préfet égyptien, a été tué dans les combats à Homs. Âgé de 35 ans, Abou Bakr Ibrahim Moussa était entré en Syrie à travers la frontière avec le Liban, depuis le mois de mars dernier, dans le cadre des équipes d’aide.

 

Yehia Ahmad Ismaïl tué

A Damas : plusieurs miliciens dont leur chef de la brigade d’Omar, Yahia Ahmad Ismaïl,  ont péri dans des accrochages avec l’armée, dans la région de Qadam, alors que se poursuit l’opération de l’armée dans la région Hajar Asouad, au cours de laquelle plusieurs voitures privées et publiques qui avaient été volées ont été restituées. Des sites proches des autorités y font état de « 14 terroristes tués ». Le site Shukumaku assure pour sa part que des milices se sont retranchées dans les quartiers de Maadamiyat-Cham,

A Deraa, la télévision syrienne a rapporté dimanche que 8 civils ont été tués et 25 autres blessés dans l’explosion d’un engin déposé sous