Aller à…
RSS Feed

Syrie: 500 rebelles syriens et étrangers tués à Homs et Qosseir .


 
 
 Syrie: 500 rebelles syriens et étrangers tués à Homs et Qosseir

L’armée syrienne a marqué des points sur deux fronts stratégiques aux portes de Damas et dans la région de Homs, frontalière du Liban  qui relie la capitale au littoral.

Ainsi elle a pris dimanche le « contrôle total » du village de Jdeidet al-Fadl près de Damas.

A Homs, des sources syriennes ont révélé la mort des dizaines de combattants du Front Al Nosra lors d’affrontements avec l’armée syrienne à Qosseir ,frontalière avec la région libanaise de Hermel.

Selon ces sources, 239 mercenaires ont été tués ces dix derniers jours dans la région de Homs, dont les noms ont été publiés par le site Arabi-Press,alors que des dizaines d’autres cadavres étrangers restaient non identifiés. Au total, il s’agit de plus de 500 mercenaires tués, selon Arabi-Press.

La plupart des miliciens d’obédience wahhabite ont été tués lors de trois batailles ,à savoir : à Tal Nabi Mando, à Abel et à l’aéroport de Dabaa, a-t-on ajouté de même source.

Pour sa part, l’agence SANA a rapporté que des unités de l’armée ont rétabli dimanche la sécurité et la stabilité à Homs, dans la localité de Sqarja  et dans la banlieue d’al-Qosseir, infligeant aux terroristes de lourdes pertes.

Des obus à Hermel

Les affrontements à Qosseir se sont étendus à l’Est du Liban. Pas moins de sept nouveaux obus lancés par des miliciens djihadistes se sont abattus dans la région du Hermel. L’un de ces obus est tombé près d’un orphelinat dans lequel se trouvaient 450 écoliers mais n’a fait que des dégâts matériels.

Depuis une semaine, lesterroristes tirent en direction de la région du Hermel, à 15 km de la frontière syrienne, prétendant riposter à la participation du Hezbollah  aux côtés de l’armée syrienne. Samedi, des obus avaient atteint pour la première fois la ville même de Hermel.

Hezbollah : Défendre les villages libanais est un droit moral

Le Hezbollah qualifie de "droit moral" la défense des villages libanais à la frontière syrienne.

En réaction à la violation de la souveraineté libanaise, le vice-président du conseil exécutif du Hezbollah, cheikh Nabil Kaouk, a souligné lundi le droit du Hezbollah à défendre les citoyens libanais des villages frontaliers contre les agressions des mercenaires .

« Tout Libanais qui tombe en martyr en défendant ses concitoyens est un martyr de tout le Liban et de toute la nation », a déclaré cheikh Kaouk, lors d’une cérémonie à Nabatiyeh, au Liban-Sud.

Cheikh Kaouk a fustigé « l’incapacité dangereuse de l’Etat dans ce domaine qui ne fait rien pour protéger ses citoyens ».

« Ce que fait le Hezbollah est un devoir national et moral pour défendre les Libanais dans les villages limitrophes », a encore souligné cheikh Kaouk, appelant les forces du 14 Mars à cesser toute critique des martyrs « qui sont les martyrs de tout le pays ».

« Nous est-il demandé de laisser nos concitoyens des villages frontaliers être la cible de meurtres, d’enlèvements et de tentatives visant à les contraindre de quitter leurs terres ? », s’est-il interrogé.

Khatib démissionne

Syrie/Le chef de l'opposition démissionne

Entre-temps, au niveau politique, le chef de la « coalition de l’opposition » syrienne Moaz Al Khatib a confirmé dimanché sa démission.

« Je peux confirmer que la démission d’Ahmed Moaz al-Khatib est définitive », a indiqué Marwan Hajjo, membre de la Coalition, indiquant que M. Khatib a informé « l’opposition » de sa décision à Istanbul.

Cette démission intervient après la réunion samedi du groupe des « Amis de la Syrie » à Istanbul durant laquelle Washington a annoncé le doublement de son assistance directe et la livraison d’équipements militaires « défensifs » aux terroristes.

Une source proche de la « Coalition » a affirmé à l’AFP sous couvert de l’anonymat, que « les membres de la « Coalition » tiennent des consultations afin de déterminer qui serait le prochain « président par intérim » jusqu’à la réunion prévue le 10 mai ».