Aller à…
RSS Feed

SYRIE : ASSEZ JETÉ D’HUILE SUR LE FEU !


————————————————————————————————————

 

par polex

Que la situation soit devenue catastrophique dans plusieurs villes syriennes, nul n’en disconvient. Que ce que les médias nomment « le régime » syrien ait peu à voir avec l’idéal communiste, ce n’est un secret pour personne même si les communistes syriens jugent le bilan du Parti BAAS pour le moins contrasté du point de vue de la laïcité, de la mixité et de la maîtrise nationale des richesses minières.

Mais, la question que les médias occidentaux, tout acquis aux « rebelles » dès lors qu’ils optent pour le camp occidental (alors que la guérilla colombienne des FARC – marxisante et anti-impérialiste – est régulièrement caricaturée) refusent de poser est toute simple : qui donc arme et finance ces « rebelles » ? Bien évidemment, ces derniers ne pourraient pas tenir tête à des chars, ils ne pourraient pas nourrir des milliers d’hommes en armes s’ils n’étaient puissamment « aidés », conseillés et pilotés par les services secrets occidentaux (des agents français ont été signalés en Syrie, un général turc vient d’y être capturé…), alimentés en armes lourdes et en dollars par les EMIRATS ultraréactionnaires, intégristes et féodaux, et par la TURQUIE islamiste inféodée à l’OTAN. Rappelons que les BHL et Cie – avec à leur suite Hollande et Fabius non moins va-t-en guerre que Sarko – n’ont pas eu un mot pour stigmatiser la scandaleuse invasion du BAHREIN par l’ARABIE SÉOUDITE, ce havre bien connu de la démocratie, du syndicalisme et des droits des femmes…Quant aux dirigeants européens qui n’ont pas eu un mot pour condamner la brutale répression des mineurs espagnols par le gouvernement néo-franquiste de Madrid, ils sont bien mal placés pour jouer aux donneurs de leçons démocratiques…

La réalité des rapports de forces proche-orientaux est plus cynique que ne nous le disent les médias français dominés par les groupes Lagardère, Bouygues et Dassault : en réalité l’impérialisme américain se sert de la guerre civile en Syrie pour promouvoir le vieux projet de BUSH de « Grand Moyen Orient » dominé par les USA. L’impérialisme français, bousculé au LIBAN (cette ex-province de la Syrie) veut attiser et utiliser la guerre civile syrienne pour renverser le régime nationaliste de Damas. ISRAEL veut exploiter la situation pour liquider le Hizbollah libanais et liquider la RESISTANCE PALESTINIENNE tout en préparant activement la guerre contre l’IRAN : une guerre qui mettrait l’humanité aux portes de la Troisième guerre mondiale en entraînant un conflit majeur entre l’Occident et la Russie.

Quant à la démocratie et aux Droits de l’Homme en SYRIE, ils ne sont, comme en Libye, que de grossiers prétextes. A-t-on oublié les lynchages racistes à TRIPOLI, l’imposition de la Charia, l’exécution sommaire après mutilation des membres blessés et prisonniers de la famille Khadaffi , le démantèlement en cours de l’industrie nationalisée du pétrole libyen ? Les observateurs impartiaux ne cessent d’ailleurs d’alerter sur les comportements des rebelles, qui n’ont rien à envier à certains soldats réguliers dans les crimes de guerre et le recours à la torture.

La réalité politique c’est que, sans le VETO chinois et russe, les « démocraties occidentales » – ces oligarchies qui saignent à blanc la planète en usurpant le beau mot de démocratie – auraient déjà envahi la SYRIE, comme elles ont dépecé l’IRAK en provoquant plus d’un million de morts dans ce pays. Ce n’est certes pas que Poutine soit meilleur démocrate et ami des peuples qu’Obama, Hollande ou l’émir du Qatar, le principal bâilleur de fond des rebelles pro-occidentaux : simplement, la Russie sait que l’invasion de la Syrie, puis de l’Iran, parachèverait son encerclement militaire par l’OTAN ; à travers l’Etat syrien, ce sont les « BRIC » (Brésil, Russie, Inde, Chine) qui sont visés, c’est-à-dire les Etats Émergents qui ne supportent plus l’hégémonie méprisante des USA et de l’EUROPE allemande sur la planète – pardon – sur la « Communauté internationale » (sic).

Bref, les travailleurs de France et les syndicalistes – qu’on a lourdement abusés et compromis avec la prétendue « libération » de la Libye par l ‘OTAN – doivent réapprendre à discerner les INTÉRÊTS DE CLASSE IMPÉRIALISTES derrière le discours à sens unique sur les « Droits de l’Homme ». Sans jamais perdre de vue ce principe qui doit guider tout progressiste d’un pays appartenant au premier cercle de l’impérialisme, comme c’est le cas des militants français : L’IMPÉRIALISME EST L’ENNEMI PRINCIPAL DES PEUPLES ET DE LA PAIX.

Et c’est encore plus vrai pour L’IMPERIALISME FRANÇAIS qui, jour après jour, DÉSINTÈGRE notre propre pays, si bien que combattre ses entreprises au Proche-Orient ou en Afrique, c’est aussi servir l’intérêt national de notre pays.

————————-