Aller à…
RSS Feed

Syrie : Bachar Al-Assad a compris la leçon, pas de quartier pour les terroristes.


 

Publié le21 juillet 2012

par Allain Jules

 

Bachar al-AssadBachar al-Assad

En moins de 24h, la contre-offensive de l’armée syrienne a décimé les terroristes de l’armée syrienne libre (ASL). La débandade est générale, c’est chacun sa croix. La soi disant ”bataille de libération” de Damas annoncée mardi par les traîtres à leur nation est entrain de tourner casaque. Les fuites se multiplient, sans que ces fous d’Allah ne revendiquent leur reste. La déculottée est légendaire, surtout que de nombreux mercenaires font partie du lot.

La réédition de leur opération nazie de Libye prend une tournure désastreuse. A cet effet, ceux qui arment ces clowns, ont vu de leurs propres yeux, que, Bachar Al-Assad avait géré cette crise avec tempérance, mesure et sérénité, pensant qu’il avait en face de lui des personnes honnêtes. Mais, à chaque fois que sur la table il y a un possible accord, ces renégats n’hésitaient pas à créer le chaos. Ce fut encore le cas avec l’attentat meurtrier qui a coûté la vie à 4 hauts responsables syriens, juste après que Koffi Annan ait eu l’accord de Bachar Al-assad sur le règlement du conflit qu’il devait soumettre aux soi disant rebelles. Aujourd’hui, la réponse de Bachar Al-Assad  est fulgurante. Nous la réclamions ici depuis des lustres.

Rami Abdel RahmaneRami Abdel Rahmane

Les chiffres donnés par le clown, que dis-je, le gargotier de la mouvance des Frères musulmans de Londres,  Rami Abdel Rahmane, le dirigeant de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), sont aussi ridicules que pathétiques comme d’habitude. Pour lui, “au moins 128 personnes ont péri vendredi à travers le pays: 85 civils, 26 soldats et 17 rebelles”. Remarquez bien le chiffre des terroristes. 17 seulement et, les médias “mainstream”, sans réfléchir, osent même l’écrire. Nous sommes en plein délire sur le dossier syrien.

Alors que les quartiers de Damas où les terroristes s’étaient infiltrés ont été définitivement nettoyés par l’armée, de Barzeh à al-Qaboun en passant par  Jobar, Kafar Soussé et Midane, sans compter la reprise des postes frontaliers avec l’Irak, l’OSDH parle de 17 tués. C’est une plaisanterie de mauvais goût. Néanmoins, il est plus que probable que ceux qui ont fui au Liban sont surtout les membres de l’ASL. Un sauve qui peut légendaire et le parcours rocambolesque de ces derniers alimenteront la presse mondiale car, ils redeviendront, tous, sans exclusive, des…civils.

La Russie a été très claire hier soir en indiquant que toute action en dehors de l’ONU est vouée à l’échec. Je suis sûr, au moment ou nous bouclons ce papier, que, tous les médias de désinformation-je n’ai pas osé les évoquer certaines télévisions tellement, leurs reporters étaient ridicules face à la déconfiture de leurs amis terroristes syriens-, ont déjà envoyé des équipes au Liban. Ils sont tellement prévisibles. On nous présentera des acteurs en pleurs, femmes, enfants, jeunes adultes, avec de faux bandages aux yeux, aux mains etc, comme le phénomène dont nous parlions récemment, le 7 juillet dernier, l’homme ressuscité par François Hollande dit Fanfan la tulipe.

 Il ne faut jamais faire de quartier aux terroristes !