Aller à…
RSS Feed

Syrie : Ce que dit Adonis : sur Orient le Jour ce mercredi 21 mai


Syrie : Ce que dit Adonis : sur Orient le Jour ce mercredi 21 mai

simone lafleuriel-zakri

Le célèbre poète d’origine syrienne Adonis, critiqué pour son attitude jugée complaisante à l’égard du président Bachar el-Assad, a estimé que la question du changement de régime en Syrie était « secondaire » et que l’essentiel était « de changer la société ».

« La question du changement de régime est un problème secondaire. La question essentielle est le changement de la société. S’il y a des forces révolutionnaires, elles doivent changer la société et non les régimes », a déclaré Adonis à l’AFP.
Il a appelé à une « séparation complète entre le religieux et le politique », faute de quoi « il n’y aura pas de solution radicale, ni en Syrie ni ailleurs dans la région ».

Le poète et écrivain était interrogé à l’ouverture d’une exposition de ses collages, inspirés de la calligraphie arabe, lundi soir à Abou Dhabi.
« Les Arabes ont changé des régimes en place depuis les années 1950 en Syrie, en Irak, en Egypte, au Soudan et en Algérie sans que la situation ne s’améliore », a-t-il encore dit.

Adonis, de son vrai nom Ali Ahmed Saïd Esber, est considéré comme l’un des plus grands poètes arabes contemporains et son nom a été cité à plusieurs reprises pour le choix du prix de Nobel de littérature.
Vivant en France, l’écrivain octogénaire, issu d’une famille alaouite de la région de Lattaquié, dans le nord de la Syrie, a contribué au renouvellement de la poésie arabe contemporaine et a traduit de nombreux poètes et écrivains français.

Depuis le début du soulèvement en mars 2011, déclenché par la répression d’un mouvement de contestation pacifique et qui a fait plus de 162.000 morts, Adonis a été dénoncé par une partie de l’opposition et des intellectuels syriens pour son attitude jugée complaisante à l’égard du régime.
« Je reproche aux révolutions arabes d’avoir défiguré la révolution, sa beauté et sa vérité. Elles sont comme les régimes arabes: l’opposition syrienne et le régime syrien sont dans le même panier pour moi », selon lui