Aller à…
RSS Feed

SYRIE: DJIHADISTES DE DAESH VS DJIHADISTES D’AL-QAIDA SOUTENUS PAR LES ISLAMISTES TURCS D’ERDOGAN


EODE/ GEOPOLITIQUE/
avec AFP – SANA – PCN-SPO/ 2016 10 17/

Des « rebelles » appuyés par la Turquie prennent Dabiq, place forte de l’EI en Syrie!

Des « rebelles syriens » – les fameux djihadistes dits « modérés » que Moscou, Pékin et Damas
classent comme « terroristes » – soutenus par la Turquie se sont emparés dimanche de Dabiq,
une ville proche de la frontière turque, qui était jusqu’à présent aux mains du groupe djihadiste
État islamique (EI), selon une ONG.

Le noyau dur de ces soi-disant « rebelles » est en fait
« l’Armée de la conquête », formation salafiste djihadiste qui s’appelait encore il y a quelques
mois « Jabbat al-Nosra », la branche syrienne d’al-Qaida. Lorsque Luc MICHEL analysait
pour EODE et AFRIQUE MEDIA TV les rivalités entre djihadistes il annonçait dès fin 2015
que « Washington allait utiliser al-Qaida contre Daesh ».

Ces djihadistes « modérés » soutenus par la Turquie ont infligé une défaite dimanche au
groupe Etat Islamique (EI) en prenant Dabiq, une ville syrienne symbolique pour les
jihadistes, après le retrait des jihadistes de l’EI ». Un de ces « groupes rebelles », l’Union
Fastaqim, a confirmé sur Twitter que Dabiq était tombée « après de violents combats avec
Daech », acronyme en arabe de l’EI. Dans une vidéo filmée à Dabiq par un correspondant de
l’AFP, on voit des rues quasiment désertes. Des drapeaux de l’EI sont peints sur les murs, ainsi
que des slogans comme « Notre cause, c’est l’établissement du califat ».

Dabiq a une forte portée symbolique pour les jihadistes car selon une prophétie de l’islam,
cette localité sera le site d’une bataille entre les armées chrétiennes et musulmanes, où ces
dernières, après avoir frôlé une humiliante défaite, finiront par triompher.Les jihadistes
faisaient le rapprochement avec leur guerre contre la coalition « croisée », comme ils désignent
la coalition internationale menée par les États-Unis.

D’après la firme américaine IHS, le « califat » autoproclamé par l’EI en Irak et en Syrie se
limite aujourd’hui à 68.300 km2, contre 90.800 km2 début 2015. Selon l’agence officielle
turque Anadolu, les « rebelles » soutenus par la Turquie se sont emparés de 1.130 km2 de
territoire syrien depuis le début, à la fin août, d’une opération militaire visant à chasser l’EI,
mais aussi des rebelles kurdes syriens, de la frontière syro-turque.
1-3605-23aaf-300x225
LE TOUT EN VIOLATION DE LA SOUVERAINETE DE L’ETAT SYRIEN …

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu (AKP) a affirmé dimanche que les
« rebelles soutenus par la Turquie allaient désormais avancer vers Al-Bab », ville tenue par les
jihadistes à une trentaine de kilomètres au sud-est de Dabiq. Le secrétaire américain à la
Défense Ash Carter a salué dans un communiqué dimanche soir la libération de Dabiq, « qui
donne un nouvel élan à la campagne pour infliger une défaite durable » à l’EI en Syrie.
Le tout en violation de la souverainté terrotoriale de l’Etat syrien et de la Charte des Nations-
Unies. Damas dénonçant la présence non sollicitée ni acceptée de ces troupes étrangères sur
son sol !

* LIRE (avec un œil critique) les différents articles sur :
http://www.lalibre.be/actu/international/des-rebelles-appuyes-par-la-turquie-prennent-dabiq-
place-forte-de-l-ei-en-syrie-58034d93cd70cd5761cb38b0
EODE PRESS OFFICE / GEOPOLITIQUE
http://www.eode.org/
https://www.facebook.com/EODE.org/
https://www.facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique/
https://www.facebook.com/EODE.africa/
https://www.facebook.com/EODE.russia.caucasus/