Aller à…
RSS Feed

Syrie et gaz sarin, Le Monde appartient-il aux services secrets français ?


 
    Bonjour à toutes et à tous,

Doit-on croire ce que prétend Le Monde au sujet du gaz sarin, soit-disant utilisé par Bachar el-Assad contre les mercenaires de l’impérialisme americano-sioniste, quand on se souvient des mensonges que ce journal a fait circuler en 1994 pendant le génocide du Rwanda commis par la France ?
 
Selon Carla del Ponte, l’ancienne procureur à la Cour pénale internationale et membre de la Commission d’enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’homme en Syrie, ce sont les « rebelles » qui utilisent du gaz sarin :
 
http://mai68.org/spip/spip.php?article5156
 
Car, bien sûr, Damas, loin de refuser l’enquête de l’ONU, était dès le début prêt à l’accueillir :
 
http://mai68.org/spip/spip.php?article5251
 
Dans un commentaire sous l’article intitulé « BHL – l’allié d’al-Qaïda veut une intervention militaire en syrie « contre » l’islamisme ! (vidéo) », et dont voici le lien :
 
http://mai68.org/spip/spip.php?article4594
 
Nous apprenons que l’agent israélien Botul-BHL est « membre du conseil de surveillance du « Monde » ». Gageons qu’ainsi, après avoir été dirigé par Colombani, l’honnorable correspondant à la DGSE (service secret français), Le Monde est bien surveillé !
 
Référence indispensable au sujet de Colombani et la DGSE : http://mai68.org/ag/913.htm
 
Extrait :
 
Il est courant que les journalistes aient plusieurs casquettes. Journaliste et flic, journaliste et agent secret, etc. De toute façon, l’on sait bien, depuis Tintin et les Dupond-t, que la complicité entre certains journalistes et diverses polices est un phénomène courant.
 
Par exemple, en 1994, pendant que la France commettait le génocide du Rwanda, le journaliste du journal « Le Monde » qui était sur place était un agent secret de la DGSE ! :
 
http://mai68.org/ag/913/helene.pdf
 
Extrait de ce fichier PDF :
 
« Mais déjà, l’entourage du président fait courir le bruit que Jean Hélène n’est pas simplement un journaliste. Il serait un agent de la DGSE, les services secrets français. Il aurait été envoyé en Côte d’Ivoire pour préparer l’ascension du RDR et de son président Ouattara.
 
« Jean-Paul Gouteux, chercheur en entomologie médicale , passionné d’Afrique, auteur de nombreux ouvrages sur le Rwanda, avait déjà dénoncé le supposé rôle de Jean Hélène au Rwanda l’accusant d’avoir édulcoré le rôle des génocidaires hutus lorsqu’il écrivait pour le quotidien Le Monde.
 
« Le 31 mars 2000, la cour d’appel de Paris déboutait Jean-Marie Colombani, directeur du Monde, et Jacques Isnard, spécialiste du même journal pour les questions de défense, de leur assignation pour diffamation contre Jean-Paul Gouteux et son livre Un génocide secret d’État. La France et le Rwanda 1990-1997.
 
« Tout au long du génocide perpétré d’avril à juin 1994 par le « Hutu Power » contre la communauté tutsie du Rwanda – grâce à la complicité active des autorités françaises -, Le Monde était accusé par Jean-Paul Gouteux d’avoir rendu compte de la situation avec une partialité envers le pouvoir français.
 
« Le deuxième livre de Jean-Paul Gouteux, paru en 1999, était lui aussi assigné par le quotidien. La justice reconnaissait à l’auteur du livre Un génocide secret d’État le bénéfice de la bonne foi. Le tribunal de grande instance de Paris allait jusqu’à inscrire noir sur blanc, dans ses attendus, que les deux journalistes [Jean-Marie Colombani et Jacques Isnard] pouvaient à bon droit être qualifiés d’honorables correspondants des services français, DGSE en tête. »
 
Gageons que les pseudo-témoignages des prétendus « journalistes » du Monde auront servi entre autres à empêcher la prolongation de l’embargo sur les livraisons d’armes en Syrie :
 
http://mai68.org/spip/spip.php?article5252
 
Mais, ces pseudo-témoignages de pseudo-journalistes du Monde sont très certainement là aussi pour tenter de « justifier » une intervention militaire française officielle en Syrie. Car :
 
Des forces spéciales françaises se préparent en Jordanie pour frapper en Syrie :
 
http://mai68.org/spip/spip.php?article5249
 
source : Le Figaro
 
Par Georges Malbrunot, fin mai 2013
 
Les Forces spéciales françaises viennent de terminer un entraînement dans le désert jordanien du Wadi Rum en vue d’une éventuelle intervention en Syrie.
 
L’exercice annuel était cette fois-ci clairement orienté vers une opération commando en Syrie voisine. « Il y avait beaucoup plus de militaires que les années précédentes », souligne un expert.
 
Deux compagnies de combat et des militaires du 13e régiment de dragons parachutistes se sont entraînés pendant une semaine dans le désert. La France dispose en Jordanie d’une petite unité de forces spéciales, qui a été renforcée avec la crise syrienne.
 
    Bien à vous,
    do
 

Une réponse “Syrie et gaz sarin, Le Monde appartient-il aux services secrets français ?”

  1. cromagnon
    mai 29, 2013 à 1:20

    Je me pose souvent la question suivante: »OU serait cette Glorieuse armée française si notre pays était dans le cas de la SYRIE????????? » COMME en 1940???????.Depuis NAPOLEON elle a appris l’ART du retrait Stratégique….
    et à ne frapper que plus faible qu’elle qu’ACCOMPAGNEE d’alliés.IL est sur que pour les GENOCIDES elle excelle……
    pour être génocidaire il ne faut pas avoir le sens de la famille..VU les dernières lois votées inutile de ce demander par qui nous sommes dirigés….ni qui on envoie sur le terrain…….QUE la SYRIE se rassure les forces speciales sont comme les gendarmes….ILS aiment bien les grottes ou il n’y a pas plus de 15/20 personnes et la SYRIE n’est pas une grotte